Caroline Fourest n’apprécie pas la “vision rance de la France” d’Eric Zemmour

Publié le 2 octobre 2009 - par - 273 vues
Traduire la page en :

La prestation de Tariq Ramadan chez Ruquier n’a pas laissée indifférente l’arlésienne de cette émission, Caroline Fourest. Indignée de ce qu’elle ne fût pas invitée pour rendre la réplique au « frère » Tariq, Mme Fourest s’est fendue d’un article sur son blog (1), pour exprimer sa colère contre l’animateur d’”On n’est pas couché”, et égratigner au passage Eric Zemmour et Riposte Laïque. Le premier serait coupable d’avoir une « vision rance de la France », alors que nous, nous serions simplement coupables d’exister et de soit-disant l’insulter pour ne pas défendre l’interdiction du voile dans la rue (!).

Loin de moi l’intention de remettre en doute la qualité de l’ouvrage de Mme Fourest sur Tariq Ramadan. Tout effort pour mettre en lumière les impostures de cet islamiste et pour avertir le public de la duplicité de ce personnage mérite d’être salué. Cependant, ce qui est moins louable, c’est la stratégie dans laquelle s’inscrit cette dénonciation. Comme je l’ai déjà écrit par le passé Mme Fourest, dénonce l’islamisme pour mieux encenser l’islam. (2) Ce que Mme Fourest prend pour des « insultes » de notre part, c’est notre désaccord avec cette stratégie fallacieuse, qui va jusqu’à prétendre que Mahomet a amélioré la condition des femmes. (3)

C’est aussi cette absence de vision républicaine qui la pousse à qualifier la pensée d’Eric Zemmour de « vision rance de la France ». Son angle de défense de la laïcité l’amène non seulement à favoriser l’ennemi obscurantiste, mais la pousse aussi à faire feu sans vergogne sur les républicains intransigeants, comme l’écrivain Eric Zemmour. Je pense que ce qu’elle ne supporte pas chez lui, c’est l’affirmation virile de la République face à ceux qui la violent sans cesse. Elle ne doit sans doute pas évaluer à sa juste mesure l’exigence d’assimilation qu’Eric Zemmour rappelle comme étant fondamentale dans la manière dont la France fonctionne. En tant qu’immigré de la première génération, je dois dire que c’est l’autorité imposante de la culture française qui m’a fait être Français. C’est aussi ce que démontre merveilleusement cette autre assimilée qu’est Malika Sorel, lorsqu’elle explique à Alain Renaut que pour donner envie aux immigrés de s’intégrer (4), il faudrait arrêter la repentance et recommencer à appliquer le modèle républicain d’assimilation, qui ne se base pas sur une affirmation chauvine de la suprématie française, mais sur l’enseignement sérieux des valeurs qui ont fait la grandeur de la France.

Mme Fourest ne voit pas que lorsque M. Zemmour prend la défense passionnée de la culture française, il fait l’œuvre politique la plus nécessaire à l’heure actuelle, car la culture française, c’est ce qui fonde l’autorité symbolique des institutions françaises : la force publique, les tribunaux et l’école. On ne peut pas passer son temps à faire le procès de la France et de la culture française, et déplorer en même temps les explosions de violence et le manque d’intégration des « jeunes issus de l’immigration ». La négation constante de l’autorité morale de la culture française favorise l’irrespect et la violence constante dont sont victimes les représentants de l’Etat français, les enseignants étant en première ligne. Mais il est vrai que Madame Fourest explique, dans “Le choc des préjugés”, les agressions que subissent les forces de l’ordre, dans les quartiers, par leur supposée agressivité vis-à-vis des “jeunes”, comme elle a vu un appel à l’intégration dans les émeutes de 2005, et l’incendie de 300 écoles de la République ! Sans l’arrière-fond symbolique qui la légitime, l’autorité de l’Etat ne peut être perçue que comme une injuste tyrannie, voire comme une attitude néo-coloniale, comme le disent les Indigènes de la République.

Je pense que malheureusement ce genre de problématique dépasse complètement la vision du monde de Mme Fourest. L’expression « autorité morale » devrait sans doute l’hérisser. D’après sa réaction, un des principaux problèmes que lui pose Tariq Ramadan est son discours sur l’homosexualité, c’est cela qui montrerait le caractère inacceptable de son discours. Cela ne manque pas de comique, sachant qu’elle traite Geert Wilders, qui dénonce le traitement réservé aux homosexuels par l’islam, d’extrémiste infréquentable. C’est aussi très osé de demander un droit de réponse à Laurent Ruquier, parce que Tariq Ramadan l’a attaquée sur un plateau de télévsion, alors qu’elle ne l’accorde pas à Riposte Laïque, suite à la publication de ce tissu d’âneries et de diffamations qu’est l’article de Mme Brancher dans Prochoix.

L’extrait audio du discours de Ramadan auquel elle renvoie à la fin de son papier pour prouver sa dangerosité est certes d’un moralisme sexuel on ne peut plus rétrograde, mais cela reste quand même anecdotique. Il ne me semble pas que diffuser des « pornos lesbiens » à toute heure et en tout lieu, comme l’avait conseillé Mme Fourest à Fanny Truchelut, soit la solution la plus efficace pour combattre le fascisme islamique. (5)

L’exhibition de clitoris turgescents n’a pas de vertu magique, sauf peut-être pour Mme Fourest, qui y voit une sorte de crucifix ultramoderne, capable de repousser les “démons” intégristes, Belphégor compris. Il y a dans cette proposition, qui se voulait peut-être comique, une sorte de phallocratie à l’envers, toute aussi ridicule que l’exhibition du membre mâle comme preuve de son autorité.

Je pense que les discours de Tariq Ramadan posent des problèmes autrement plus graves au vivre-ensemble. Les problèmes de subversion de l’autorité symbolique de la France, c’est-à-dire de sa culture, sont autrement plus pressants, mais l’intransigeance de M. Zemmour rappelle trop à Mme Fourest ces âges farouches où l’on pouvait encore affirmer ses valeurs sans rougir de ce qu’elles étaient particulières, même si on allait au-devant d’un conflit ouvert, c’est-à-dire ces temps où être masculin n’était pas encore un crime.

Au-delà du vent qui fait l’objet de cet article, il y a une chose qui me désole de plus en plus : c’est que les incessantes querelles qui déchirent le camp laïque commencent à ressembler fortement aux débats du « Front du Peuple de Judée » du film des Monty Python, La vie de Brian. (6) Les divisions intestines, les nuances de plus en plus nuancées, les précisions de plus en plus précises, mais aussi les attaques les plus basses, et les calomnies les plus odieuses font perdre une temps et une énergie considérable à tout le monde, qui seraient mieux employés ailleurs. Rappelons-nous que les révolutionnaires du FPJ sont incapables de sauver Brian, qui finit crucifié même s’il chante en chœur avec les autres « Always look on the bright side of life ».

Radu Stoenescu

(1) [http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2009/09/28/2217-le-dernier-show-de-tariq-ramadan-chez-ruquier->http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2009/09/28/2217-le-dernier-show-de-tariq-ramadan-chez-ruquier ]

(2) https://www.ripostelaique.com/Caroline-Fourest-un-prejuge-de.html

(3) [https://www.ripostelaique.com/Caroline-Fourest-un-prejuge-de,1093.html->https://www.ripostelaique.com/Caroline-Fourest-un-prejuge-de,1093.html

(4) [http://www.dailymotion.com/video/xamf4e_malika-sorel_news->http://www.dailymotion.com/video/xamf4e_malika-sorel_news ]

(5) [http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2007/10/06/1759-laicite-la-clarification-est-un-combat-a-propos-de-l-affaire-d-epinal->http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2007/10/06/1759-laicite-la-clarification-est-un-combat-a-propos-de-l-affaire-d-epinal ]

(6) [http://www.youtube.com/watch?v=9uOHKq3APnc->http://www.youtube.com/watch?v=9uOHKq3APnc]

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi