Caroline Fourest s’engage dans une stratégie de perdante

Publié le 5 octobre 2009 - par

J’avoue que j’ai un respect indéfectible pour Caroline Fourest et que c’est justement pour cela que je ne lui ferai pas de cadeau ici. C’est exactement la même attitude intellectuelle que j’ai toujours adoptée à l’égard de M. Sifaoui et de mes amis/contradicteurs de l’UFAL.

Qu’ils aient sali la réputation de Riposte Laïque, que M. Sifaoui se soit permis de m’affubler de noms d’oiseaux…tout cela n’y changera rien ! Je sais faire la différence entre :

– nos amis/contradicteurs appartenant à notre camp démocrate, féministe et progressiste et

– nos adversaires communs qui ne sont ni démocrates ni progressistes.

Je crains que Caroline Fourest et que nos amis progressistes de gauche ne se soient finalement laissé embobiner et puis engager dans une stratégie et une hypocrisie de perdants. A force de devoir s’occuper des feux de diversion que sont les extrémistes, les Ramadan & Confréries etc., nos amis ont perdu de vue que nos adversaires dans ce jeu d’échec défendent tous, absolument tous, deux pièces maîtresses : Coran et Mahomet. C’est la prescription coranique du qitâl (du verbe qatala = tuer) et la pratique des razzias par Mahomet qui fondent l’islamisme et non pas d’autres sources ou autorités d’aujourd’hui que nos amis progressistes font semblant de combattre.

Riposte Laïque a aussi bien les islamistes que ces deux pièces de l’échiquier dans le collimateur. Nous savons que pour ce noyau dur, très dur, de l’islam, aussi bien les extrémistes, les modérés que les progressistes parmi les musulmans sont prêts à tout sacrifier, y compris leur raison et leur crédibilité.

C’est cela qui explique la rage irraisonnée contre Riposte Laïque qui habite aussi bien notre preux chevalier Sifaoui que notre tour de garde nommée Babès. Ils enragent de voir qu’un « Mohamed de poche »(1), un petit pion de Riposte Laïque ait mis à nu leur jeu en s’approchant dangereusement, à l’autre bout de l’échiquier, des figures principales du camp auquel ils sont toujours très attachés.

Refaites vos jeux ! Rien ne va plus !

Autant que les frères Ramadan, les Bencheikh, Chebel, Sifaoui, Bouzar, Arkoun, Babès… doivent changer de partition et nous chanter d’autres chansons ! A part Caroline Fourest, leurs airs progressistes et anti-islamistes n’endorment plus personne! Elle feint de croire à un “islam éclairé” sans que nous n’ayons égratigné le coran ou Mahomet ! A moins qu’elle nous laisse cette tâche ingrate et dangereuse et se spécialise dans la récolte des fleurs, comme elle l’a fait aux côtés d’Ayan Hirsi Ali.

Aux côtés de Bouzar et de Sifaoui, elle veut donc nous vendre des vessies éclairées par une lanterne défaillante et nous raconter l’histoire des combats anti-islamistes qu’ils ont réussis. Sauf que nous en sommes à un autre manche, les amis !

Et pour se consoler et continuer à se bercer d’illusion, Caroline Fourest fait un rêve ; les yeux ouverts : le quarteron de Riposte Laïque conclut une alliance avec l’Église catholique et ils organisent ensemble une XXI-ème croisade, une guerre des civilisations, comme on l’appelle maintenant. Malheur leur est arrivé : leurs premiers rangs sont tous massacrés par les bataillons musulmans et leurs arrières sont livrés aux progressistes et anticléricaux qui s’en donnent à cœur-joie pour régler quelques comptes à la vachette catholique. L’occasion est donc bonne pour écrire quelques contes et légendes.

Mme Fourest se réveille et, tout émoustillée, se met à “l’ouvrage”. Après son livre “La tentation obscurantiste”, le titre suivant est tout trouvé : La tentation catho-laïque. Riposte laïque y fait figure de poupée en chiffon. C’est un récit bien construit promis d’avance à un succès de librairie. J’espère que dans cette histoire elle aura quelques pensées pour son ami, le bouffon né musulman, le pion que je suis.
Etant un indécrottable Oriental, j’achèterai son livre. J’adore les légendes et les épopées, aussi bien celles de Mahomet que celles que se racontent les progressistes d’aujourd’hui. Ils sont excellents à casser l’écorce islamiste, à épargner le noyau dur et se construire toute une mythologie !

Merci Mme Fourest et merci M. Sifaoui ! Vous nous sauvez !

Pascal Hilout

—————–

(1) Nom d’oiseau dont M. Sifaoui m’a affublé aussi bien sur son site que dans ReSPUBLICA, magazine de l’UFAL.

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi