Charles Aslangul, président de l’Ordre Républicain : « Nous ne tremblerons pas devant la multinationale Quick ! »

Publié le 1 mars 2010 - par - 2 259 vues
Share

Riposte Laïque : Tu es le jeune président (21 ans) d’un mouvement qui se nomme « L’ordre Républicain ». Pourquoi une telle association, et un tel nom ?

Charles Aslangul : Cette association est le fruit d’une profonde réflexion personnelle et le reflet de ce que je suis intrinsèquement.

C’est en juin 2009 que l’idée de créer mon propre mouvement vit le jour.
Je suis profondément républicain et profondément laïc.
Le climat qui règne en France depuis plusieurs années, les incivilités quotidiennes, le reniement de nos valeurs, la violence latente, le communautarisme, l’intégrisme galopant viennent mettre en péril nos acquis, notre héritage culturel.
La France est le berceau des Lumières qui ont insufflé au monde entier le goût de la liberté.
Il est anormal, pour ne pas dire révoltant, que le pays berceau des Lumières, des droits de l’homme soit, aujourd’hui, fragilisé à ce point.

C’est donc une véritable déliquescence sociétale à laquelle nous sommes confrontée, chose que nous ne pouvons accepter, chose que je n’accepterai jamais.

Au delà de mes convictions je préfère toujours l’action à l’attentisme, à l’observation stérile !

« L’Ordre Républicain » est donc la structure à travers laquelle je peux m’exprimer, agir et me mettre au service de mes idées.
Concrètement il s’agit d’une association loi 1901 ayant pour objet de défendre et promouvoir les valeurs républicaines, citoyennes et civiques.

Pourquoi un tel nom ? Il est simplement le reflet de la philosophie même de l’association.

Le titre comporte trois dimensions.
Il ne faut pas le prendre au sens policier du terme, bien au contraire.
Je prône le retour à l’ordre républicain, c’est à dire à l’équilibre, à l’harmonie entre les citoyens tous réunis, malgré nos différences, nos croyances et nos idées politiques, autour de mêmes valeurs, autour de notre socle commun : la république.

« L’Ordre » est à comprendre au sens de réunion, de regroupement, de réseau, celui des républicains.
Enfin ce terme a été utilisé par le Général de Gaulle le 4 septembre 1958, place de la République, présentant le projet de constitution adopté par le gouvernement et qui sera soumis au referendum le 28 septembre 1958 donnant naissance à la Vème République.

Notre devise « Accorder l’ordre avec l’élan du renouveau » est, elle aussi, tirée de ce discours du Général.
Quelle personne sinon Charles de Gaulle incarne le mieux l’amour de la patrie, de la république, préférant l’intérêt supérieur de la nation avant toutes autres considérations ?
Il est évident que je suis, ainsi que « L’Ordre Républicain », totalement imprégné de la vision Gaulliste de l’exercice du pouvoir.

Riposte Laïque : Tu présentes cette association apolitique, mais tu es élu municipal UMP à Bry-sur-Marne. N’y a-t-il pas une contradiction ?

Charles Aslangul : Cette question m’est, naturellement, fréquemment posée.
Je suis, depuis Mars 2008, un jeune élu local, un élu UMP.
C’est encore une fois mon amour de l’engagement qui m’a poussé à entrer concrètement en politique.

Ma fonction d’élu me permet d’être au service de ma ville, Bry-sur-Marne, qui accueille ma famille depuis cinq générations !
Il s’agit ici bien plus d’un engagement pour les Bryards que pour des valeurs partisanes.

Néanmoins je suis bel et bien un militant UMP. Je soutien notre Président de la République, la majorité présidentielle avec énergie et l’assurance d’avoir, en la personne de Nicolas Sarkozy, un excellent Président de la République.

Mais il faut dissocier mon action en tant qu’élu local, militant UMP et président de « L’Ordre Républicain » !
Tout d’abord parce que l’UMP n’est pas, ni de près ni de loin, à l’origine de cette association.

Enfin et surtout parce que la République n’est pas l’affaire d’un camp !
La République et ses valeurs sont au dessus de toutes considérations partisanes.

C’est ainsi que nous comptons parmi nos adhérents et sympathisants des hommes et femmes de gauche et de droite.
C’est la force de la République et de « L’Ordre Républicain », réunir les citoyens autour d’une même cause, autour de la liberté, de la démocratie, de la laïcité, du respect, de la tolérance, des droits de l’homme …

Etre président de cette association et élu UMP, tout en fédérant aussi bien à droite qu’à gauche, me conforte dans l’idée que nous pouvons inverser la tendance et replacer la république au centre de la société.

Riposte Laïque : Ton association vient de faire parler d’elle, lors de ce qu’il faut appeler à présent l’affaire Quick ». Le Parisien rapporte que vous auriez collé des affiches « Que du halal, non merci » sur les Quick de Villiers-sur-Marne et d’Argenteuil. N’est-ce pas ce que Jacques Chirac appelait, à l’époque des caricatures, une provocation inutile ?

Charles Aslangul : L’idée qui consiste à dire qu’agir pour les valeurs de la République est une provocation dès lors qu’il s’agit de l’islam est intolérable et dangereuse…
C’est à force de penser comme cela, de ne pas oser dire et faire, que nous en sommes arrivés à une telle situation !

La liberté d’expression s’applique à tous, même à l’islam !

« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » …

En ce qui concerne le Quick halal il s’agit de défendre les principes de la laïcité, de l’égalité et des libertés individuelles.
Il s’agit de combattre les discriminations.

Mon combat est celui de la laïcité contre le communautarisme !

Cette affaire est néfaste pour tout le monde, même pour la communauté musulmane.
Ne pas offrir le choix et imposer de la nourriture Halal est discriminatoire et, dans un même temps, renferme l’islam sur elle même.

L’islam est la seconde religion de France, elle fait partie intégrante de notre société.
Son intégration doit se faire dans le respect des valeurs de la République.

Malheureusement l’affaire Quick contribue à stigmatiser l’islam aux yeux de l’opinion publique, l’islam devient alors le synonyme de « communautarisme ».

C’est pourquoi j’incite la chaîne de restauration rapide Quick à offrir le choix et à cesser immédiatement ses tests discriminatoires !
Il faut noter que l’actionnaire principale de Quick est Qualium Investissement, une filiale de la caisse des dépôts.
Il est scandaleux de voir qu’une entreprise détenue à 94% par l’Etat, laïc, fasse une telle offre communautariste…

C’est dans ce sens qu’une assignation a été diligentée contre Quick pour « discrimination ».
Maître Collard assurera la défense de mes intérêts personnels et ceux de l’association.
Je suis convoqué Mercredi prochain dans un commissariat de police, Quick a, semble-t-il, porté plainte contre mon association pour les collages nocturnes.

Je profite de cette tribune pour affirmer que ce n’est pas à 21 ans que je tremblerai devant qui que ce soit lorsqu’il s’agit de défende mes convictions !
« L’Ordre Républicain » ne tremblera pas devant la multinationale Quick !

Riposte Laïque : Le militant UMP que tu es considère-t-il que l’ordre républicain que tu appelles de tes vœux est compatible avec la montée de l’islamisation de la France ?

Charles Aslangul : Non seulement il est compatible mais il est indispensable !
L’ordre républicain peut et doit contribuer à l’intégration de l’islam dans le paysage sociétal, dans le respect de cette religion et des valeurs de la république.

L’ordre républicain, la République contribueront, si tant est qu’ils soient à nouveau au centre de la société, à ce que le vivre ensemble soit à nouveau synonyme de cohésion et non plus de division.

Le problème est que l’islam est une religion qui, à travers le monde, est habituée à être une religion majoritaire. Elle est habituée à influencer aussi bien la vie du peuple que la vie politique.
C’est donc un véritable choc de culture qui s’effectue actuellement en France et, plus largement, en Europe.

Ne pas le dire c’est se mettre en danger. C’est en cela que je suis particulièrement critique à l’encontre de l’inteligencia Française. Les biens pensants, à trop vouloir brosser l’islam dans le sens du poil, favorisent l’exclusion des musulmans modérés, et conforte les plus radicaux dans l’idée que le religieux l’emporte sur le politique.
Ils détériorent donc, aussi rapidement que durablement, nos acquis.

Riposte Laïque : Que pense-tu de l’appel, médiatisé par Lilian Thuram, signé par Valérie Pécresse et Jean-Paul Huchon, les deux têtes de liste UMP et PS aux prochaines régionales en région parisienne, appelant à une république multiculturelle et de la diversité ? N’y vois-tu pas le cache-sexe de la discrimination positive ?

Charles Aslangul : Non, je n’irai pas jusque là.
Je reste persuadé que la diversité est une source de richesse.
Il ne faut pas confondre refus du communautarisme et refus de l’étranger, du différent.

Lorsqu’une culture et une religion s’intègrent dans le cadre de la laïcité et dans le respect de la culture du pays d’accueil alors il n’en ressort que du positif.

Il est vrai que la discrimination positive n’est pas, selon moi, la solution.
Aucune forme de discrimination n’est bonne, même lorsque l’intention est louable.

Je pense que la discrimination positive peut engendrer encore plus de scissions entre les Français.
Pour autant désirer une France de la diversité est une bonne chose, je soutiens donc cette initiative tout en restant sur mes gardes.

Lilian Thuram met continuellement une culture, la culture africaine, en avant.
Il se trompe de combat. Il ne faut pas prôner une culture contre une autre.
La France est un peuple en soi, fort de sa diversité, qui doit se réunir autour de mêmes principes sans, pour autant, renier son passé et ses origines.

C’est cela l’identité nationale : la République !

Riposte Laïque : Ne penses-tu pas que la représentation politique est dramatiquement orpheline d’un authentique parti républicain, regroupant ceux qui, de gauche comme de droite, se reconnaissent dans les idéaux d’un République une et indivisible, contre le communautarisme qui gangrène notre société ?

Charles Aslangul : C’est avec tristesse que je dresse le même constat.
Bien sûr l’UMP et le PS (pour ne citer qu’eux) sont deux partis républicains.
Néanmoins ils sont que trop souvent enfermés dans un débat contradictoire, partisan, voir politicien qui, inéluctablement, renvoie les valeurs de la république au second plan.

Par ailleurs la France connaît un drame sans précédent.
Aujourd’hui il est devenu courant d’assimiler certaines des valeurs républicaines à l’extrême droite qui a su, habilement, s’approprier le sujet.

Fort de ce constat j’ai donc décidé de créer « L’Ordre Républicain ».
Bien sûr mon association n’est pas un parti politique mais elle a la vocation d’influencer le débat public et de devenir un acteur incontournable de l’échiquier politique comme force de proposition.

A ce titre, j’invite tous ceux se réclamant de la république à nous rejoindre pour la défense et la promotion de nos valeurs communes, celles des Lumières, celles de la République Française.

Riposte Laïque : Que réponds-tu à ceux qui, de plus en plus nombreux, estiment que le combat que tu mènes est trop tardif, et que c’est perdu, à cause du poids grandissant de l’islam en France ?

Charles Aslangul : La résignation ne fait pas partie de mon vocabulaire.
Penser qu’il est trop tard, c’est tourner le dos à ses valeurs, s’est se trahir soi même.

Je ne parle pas simplement de la question de l’islam, mais de toutes les causes qui, associées, constituent un faisceau d’éléments destructeur.
Attention à ne pas tout remettre sur l’islam !
Vous ne m’entendrez jamais stigmatiser l’islam car je suis républicain et laïc, je respecte donc tous les cultes.
Il ne sera jamais trop tard pour se relever et refaçonner notre grande patrie, la France.

C’est cela la politique telle que je la conçois, le refus de renoncement.
La politique c’est la compréhension du passé, l’analyse du présent et la vision du futur.
Encore faut-il un courage politique certain et une foi inaltérable en l’idée que la République est, et doit toujours être, un lien irréfragable entre tous les Français.

C’est tout le sens de mon engagement.
Mon rêve, ma seule ambition est de ne jamais me renier, toujours rester fidèle à ce en quoi je crois.
J’aspire à, toute ma vie, servir mes idées, servir la France.

Propos recueillis par Pierre Cassen

www.lordrerepublicain.fr

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.