Christian Eyschen, le commissaire politique de la Libre Pensée, qualifie RL de “connards”

Publié le 12 octobre 2009 - par - 1 909 vues
Traduire la page en :

Voici textuellement les propos (1) de Christian Eyschen, Secrétaire Général de la Fédération Nationale de la Libre Pensée (ne pas confondre avec celle des Libres Penseurs de France), Rédacteur en Chef et Administrateur du mensuel « La Raison », propos publiés dans le N° spécial de septembre 2009, et concernant Riposte Laïque : « Trois connards devant un écran, cela peut faire ce qu’on veut sur internet. »

Alors ça c’est de l’argument coco ! Et cela situe d’emblée le niveau du propos et de son auteur qui, pour faire bonne mesure, traite les “connards” en question de “doriotistes” prêts à “revêtir l’uniforme vert-de-gris” (certains sont allés en diffamation pour moins que ça, mais passons). On serait tenté d’en rester là et de considérer qu’un tel degré de nullité et de vulgarité ne vaut pas à son auteur l’honneur d’une réponse, si succincte soit-elle. On va cependant lui faire la grâce de ne pas s’en tenir à ces quelques mots imbéciles, même si, en soi, ils sont parfaitement significatifs de la qualité d’un personnage qui constitue, hélas et si l’on ose dire, le maître à penser de ce qu’il reste de la vénérable Fédération de la Libre Pensée.

Car cette liminaire déclaration s’accompagne tout de même d’un torrent de contrevérités et même de calomnie à propos duquel il est difficile de se taire, quel que soit le mépris suscité par de telles déclarations. C’est ainsi par exemple qu’il accuse Riposte Laïque de “dresser les immigrés, les étrangers, contre les autres”. Si C. Eyschen ne sait pas lire, ou comprend tout à l’envers, c’est son affaire. Il n’en demeure pas moins que personne à Riposte Laïque n’a jamais songé à dresser qui que ce soit contre qui que ce soit. On se contente de constater qu’ il se trouve sur notre territoire de plus en plus de personnes qui, rejetant et bafouant ostensiblement les valeurs de la République, ont tendance, elles, par contre, à dresser des communautés les unes contre les autres. Il fut un temps où la LP fustigeait le communautarisme. Apparemment, elle a mis de l’eau dans son vin républicain.

Evidemment, les inévitables mots “xénophobe” et “raciste” apparaissent très vite dans le discours en question qui accuse RL de “désigner l’autre, l’étranger, comme un ennemi”. Contresens total, absolue mauvaise foi : la question n’est pas là du tout. Dénoncer le mépris de la République affiché ostensiblement par certaines personnes n’a absolument rien à voir avec le racisme et la xénophobie. Pire encore, le triste sire nous accuse, à propos des réserves qui sont faites sur l’immigration, de vouloir “empêcher de survivre des enfants, des vieillards, qui crèvent de faim dans le monde” (sortez mouchoirs), comme s’il s’agissait de cela.

Il fut un temps où la mouvance dite “de gauche” proclamait, avec juste raison, qu’une immigration massive et incontrôlée ne pouvait être la solution à la misère du tiers monde, que les solutions ne pouvaient être apportées durablement que dans les pays mêmes où sévit la misère, et non par des emplâtres superficiels que constitue une immigration mal conduite.

Il fut un temps où ces mêmes personnes, toujours avec juste raison, mettaient sur le dos du capitalisme sauvage la responsabilité de cette misère, car c’est précisément ce capitalisme mondialisé qui empêche, pour des raisons d’intérêt, que l’aide aux pays sous-développés ne leur soit réellement apportée chez eux et qui, à des fins mercantiles, favorise une immigration massive quand ça l’arrange. Et de brandir l’humanisme, comme de bien entendu : “on n’est pas un humaniste si on dit “il faut arrêter l’immigration”.

C’est précisément en laissant faire que l’on n’est pas humaniste, mon pauvre Monsieur Eyschen! En faisant semblant de ne pas comprendre ce que dénonce en vérité Riposte Laïque concernant les problèmes d’immigration, cet homme-là, qui parle aussi volontiers d’inquisition, se complaît dans l’hypocrisie et la mauvaise foi et se comporte, lui, en inquisiteur.

Mais il semble que désormais la Fédération nationale de la LP n’en soit plus à une contradiction près. On est en pleine casuistique, comme naguère les Jésuites. C. Eyschen invoque quelque part les “acrobaties philosophiques et juridiques” de certains à propos d’espace public et privé. Quant à lui et ses comparses de la direction de la LP, ce sont de véritables contorsions dialectiques qu’ils nous offrent, comme on vient de le constater. Encore un exemple : pourquoi la LP ne connaît qu’une religion monothéiste? Parce que, je cite encore, “c’est le Vatican qui construit l’Union Européenne” (ce que d’ailleurs personne ici ne conteste), et l’Union Européenne, “c’est le bras armé de l’impérialisme américain”. Vous avez compris : il y a d’un côté l’église catholique, bras armé de l’impérialisme américain, et de l’autre l’islam, religion du peuple, des prolétaires. Et c’est ce qui fait que votre fille est muette. Bon sang mais c’est bien sûr! Quand les personnes, issues de l’immigration comme l’on dit, bafouent la République Française sur son territoire, elles le font par conscience politique : elles punissent la France parce qu’elle est alliée de l’Amérique. Donc elles ont raison.

Trêve de plaisanterie : que le Vatican soit favorable à l’impérialisme américain, on peut l’admettre. Mais que les supposés “libres penseurs” ferment les yeux sur une autre forme d’impérialisme, qui prône partout la charia, l’asservissement de la femme, le refus des Lumières, des droits de l’homme et des valeurs républicaines, le retour à l’obscurantisme mondialisé, c’est pour le moins étrange; et que, pour faire passer leur étonnant message, ils accusent à rebours les véritables humanistes d’être racistes et xénophobes, et de s’apprêter à revêtir “l’uniforme vert-de-gris” alors que, précisément, ces derniers ne font que dénoncer courageusement le fascisme moderne, c’est encore plus fort. Puisque notre expert en analyse géopolitique, qui n’en est pas à une ignominie près, ose évoquer “Doriot”, rappelons-lui que dans les années 30, nombreux étaient ceux qui se voilaient la face devant la montée du nazisme, et que ceux qui, lucides, mettaient en garde contre le danger qui s’annonçait, passaient pour des oiseaux de mauvais augure. On connaît la suite.

C’est là qu’il convient tout de même de dire un mot sur l’aspect politique des prises de position d’Eyschen et de ceux qui le suivent aveuglément (car voyez-vous, au congrès de la LP, c’est à peu près toujours l’unanimité, si vous voyez ce que l’on veut dire). Parlons donc politique : en vérité, la Fédération Nationale de la LP n’est plus qu’un copié-collé du Parti des Travailleurs devenu récemment P.O.I. Ce faisant, elle tourne carrément le dos à son histoire. Par cette dérive, des dirigeants tels Eyschen ont tout simplement sabordé la LP, l’ont faussée, déformée, et du coup anéantie. La Fédération Nationale de la Libre Pensée (à ne pas confondre, je le répète, avec les Libres Penseurs de France, qui, eux, ont compris, voilà quelques années, dans quel piège funeste on était en train de les embarquer) n’est plus qu’une chapelle se réclamant du Trotskysme (le pauvre Léon n’est malheureusement pas là pour dire ce qu’il pense de cette fantaisiste utilisation de son nom), tout en disant pis que pendre des autres mouvances trostkystes plus médiatisées.

Quand on est l’artisan d’une aussi belle entreprise de démolition, Monsieur Eyschen, on peut en effet, il y a là quelque logique, traiter de connards les gens qui, peut-être naïvement, restent attachés à l’esprit des lumières et de l’émancipation humaine partout dans le monde. Et je crains fort que vos pitoyables effets de manche ne caractérisent guère qu’un tribun en perdition, à l’image de la vénérable et estimable institution dont il est l’un des fossoyeurs patentés. Je crains fort en effet que cette Libre Pensée-là ne soit plus qu’un cadavre dans un état de décomposition avancé. Avec de tels opposants, les curés peuvent dormir tranquilles.

Yves PIALOT

(1) Discours prononcé par C. Eyschen au congrès national de la Fédération Nationale de la Libre Pensée (24 au 26 août 2009) à Peisey-Nancroix (73) intitulé “Réponse de C. Eyschen sur le rapport d”activité” et publié dans le N° spécial de La Raison de septembre 2009 (pages 20 à 22).

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi