Clip « Tirez sur les keufs » : une belle victoire de la réinformation

Publié le 17 août 2010 - par

Le 11 août, le site de réinformation fdesouche.com publie une vidéo découverte sur Youtube et aujourd’hui retirée : dans un clip de rap, un certain « Abdul X » – de son vrai prénom Pascal – brandit une arme à feu et éructe un appel explicite à tuer des policiers : « Tirez sur les keufs, si tu en vises un, tu ne le rates pas, une balle dans sa race, toutes les banlieues de Paname brûlent la police », etc. Cette vidéo était en ligne sur Youtube depuis d’un mois.

Quelques heures après la publication de l’article de fdesouche.com, cet appel au meurtre est signalé sur un « Blog de la Police » hébergé par Facebook. Puis l’information est reprise par le site Le Port.

Et le buzz est parti. Les syndicats de policiers interpellent le ministre de l’Intérieur. Les grands médias sont obligés de parler de cette vidéo, d’abord sur leurs sites internet, puis dans leurs éditions papier ou sur les chaînes de radio et de télévision.

Le gouvernement est obligé de répondre. Le ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie annonce dès 12 août l’ouverture d’une enquête préliminaire. Son homologue de l’Intérieur Brice Hortefeux porte plainte contre « Abdul X / Pascal ».

Le 13 août après-midi, l’auteur de la chanson et du clip est placé en garde et vue et entendu pendant cinq heures dans les locaux de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne. Il sera prochainement cité à comparaître devant le Tribunal de grande instance de Paris.

Il s’est donc passé 48 heures entre l’article de fdesouche.com et l’audition de « Abdul X / Pascal » par la police et la justice, et son inculpation. Quelle réactivité exemplaire ! Et tout à fait normale étant donnée la gravité des propos incriminés.

Cette affaire rappelle un autre « scoop » de fdesouche.com : le passage à tabac, avec insultes racistes, d’un jeune bobo blanc par une bande de voyous dans le Noctilien à Paris. A l’époque, la réaction de la presse bien-pensante et des autorités avait été tout autre : les sites de réinformation avaient été accusés de « stigmatisation » des « jeunes issus de la diversité » – voire de « racisme » ! -, et le policier à l’origine de la fuite fut inquiété par la justice.

Les temps changent. Alors, pour le clip « Tirez sur les keufs », rares furent les postures politiquement correctes, qui inversent coupables et victimes. Certes, sur Rue89, une certaine Zineb Dryef – qui s’était déjà illustrée en diabolisant l’apéro saucisson-pinard du 18 juin – accuse à demi-mot le ministre de l’Intérieur d’avoir monté cette affaire. « Provoquer la polémique dont le gouvernement a besoin en ces temps du tout sécuritaire », « exploiter cet embryon de polémique pour justifier le virage sécuritaire actuel », etc. Quant aux « Grandes Gueules » de RMC – et en particulier le gueulard Jacques Maillot –, elles accusent Brice Hortefeux de « faire la pub » à « Abdul X ».

Ces réactions de bobos complices de la racaille sont cependant restées marginales. La presse a cité le rôle de fdesouche.com dans la révélation de cet appel au meurtre, en qualifiant bien sûr le site de réinformation d’« extrême-droite », mais sans toutefois l’accuser d’avoir dit ce qu’il fallait occulter au public, contrairement à ce qui s’est passé dans l’affaire du Noctilien.

La qualification d’« extrême-droite » donnée à fdesouche.com est-elle justifiée ? Certes les réactions des internautes y sont parfois outrancières, mais souvent bien moins que tout ce que le site dénonce. Quant aux articles, fdesouche.com ne fait que citer mot pour mot – en en donnant à chaque fois la source – des informations glanées dans la presse nationale et régionale de tous bords, ou dans des émissions de radio et de télévision, et sans aucun commentaire. Si fdesouche.com était « raciste », alors ce sont les articles repris du Parisien, du Figaro, de la Dépêche du Midi, de France 3, de Libération, du Progrès de Lyon, de la Voix du Nord, de l’Humanité, de TF1, etc. qui le seraient !

Fdesouche.com n’invente donc aucune information. D’une part ce site centralise de nombreux « faits divers » qui apparaissent ici ou là dans un journal régional ou dans une émission de télévision ou de radio, et qui démontrent qu’il y a de réels problèmes de société qu’on tente d’occulter. D’autre part, fdesouche.com cite des réactions de politiciens, de bobos, d’intellos et de faiseurs d’opinion qui affichent eux-mêmes et de manière caricaturale leur mépris du peuple et des Français, leurs dénis de réalité et leur complicité passive avec les voyous ou les fous d’Allah.

Rien de plus ! « Les faits sont têtus ». Ils se suffisent par eux-mêmes pour que nos compatriotes en tirent de plus en plus les leçons. Encore faut-il que ces faits soient connus du plus grand nombre. C’est le rôle de fdesouche.com, et il faut l’en remercier pour cela.

Alors qu’attendent Michèle Alliot-Marie et Brice Hortefeux pour gratifier François De Souche… et lui remettre la Légion d’honneur ? C’est tout de même en grande partie grâce à son site que l’auteur de « Tirez sur les keufs » devra répondre devant la justice, notamment pour « injure publique envers une administration », « provocation à s’armer contre l’autorité de l’Etat » et « apologie de crime » !

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi