Comment Céline Beaulieu et Philippe Baverel (Le Parisien) ne respectent pas leur métier

Publié le 21 juin 2010 - par - 978 vues
Share

J’étais à la place de l’Etoile lors de la manifestation suite à l’annulation de l’apéro géant rue Myrha.

Vous consacrez 2 articles ainsi que 2 photos à ce sujet dans votre édition du samedi 19 juin 2010 et une vidéo sur votre site.

Le premier article signé Cécile Beaulieu réaffirme que l’apéro géant prévu rue de la Goutte d’Or était lancé par un groupuscule d’extrême droite alors que 24 associations diverses (certaines laïques, gaullistes, féministes, etc…) appelèrent à y participer (cf. la liste des soutiens à cet apéro ici http://fr.novopress.info/60784/apero-goutte-dor-sylvie-francois-livre-la-liste-des-soutiens-officiels/).

Le travail de votre journaliste consistait à guetter rue Myrha d’éventuelles personnes qui seraient venues organiser l’apéro géant malgré l’interdiction de la préfecture. L’attente de votre journaliste a été déçu : pas le moindre individu qui puisse être qualifié de dangeureux militant d’extrème droite raciste et xénophobe amateur de vin rouge et de cochonailles. Il semblerait que les participants à cet apéro soient plus respectueux des lois de la République que ceux qui occupent illégalement tous les vendredi depuis des années des rues entières à Paris, mais également à Marseille, à Montreuil, aux Ulis, à Puteaux, à Clichy, à Toulouse, etc …

Cet article permet seulement à votre « journaliste » de relayer un discours culpabilisant notre république à cause de son caractère laïque sur le thème « Si nous occupons vos rues, c’est parce que vous ne nous donnez pas assez de mosquées ».
Comme si pour prier Allah, il fallait se trouver nécessairement dans une mosquée …
Comme si quand un groupe confessionnel ne peut se financer l’agrandissement d’un lieu de culte, il était légitime qu’il occupe illégalement la voie publique …
Comme si, dans notre république laïque, c’était à l’état, donc à tous les citoyens par leurs impots, de financer les lieux d’un culte (musulman ou autre d’ailleurs) …

Ces mises en perspective laïques et républicaines semblent totalement échapper à votre journaliste.
Cet article est illustré d’une photo illisible censée montrer qu’il n’y avait effectivement personne rue Myrha à 19 heures. Je confirme à Cécile Beaulieu que c’est bien le vendredi mais vers 13 heures et non vers 19 heures que se produisent les actions illégales d’occupation du quartier de Barbes (à savoir une partie des rues Myrha, Polonceau, Léon, Richomme, des Poissonniers et une part du Boulevard Barbés) ; mais, à ce moment-là… aucun journaliste pour constater le bouclage du quartier par la milice musulmane depuis plus de 10 ans que cela dure …

Le deuxième article signé Philippe Baverel s’appuie sur un peu plus de faits que le premier, et donc, sur un peu moins d’idéologie.
Ce journaliste nous gratifie de quelques réflexions entendues par lui deçi-delà dans la foule. Pas une ne peut être qualifiée de raciste ou d’extrême droite.
Il relate aussi le déroulement de la manifestation place de l’Etoile … mais de façon fort orientée.

Ainsi, votre journaliste évoque une unique prise de parole au cours de cette manifestation alors qu’il y en eu trois (ces trois interventions furent enregistrées et mises en ligne sur http://rutube.ru/tracks/3341997.html?v=71bf8fb984f8d30addcfc79e309f5106&autoStart=true&bmstart=7848). Il y eu bien celle d’une personne que Philippe Baverel désigne comme président du Bloc Identitaire (ne le connaissant pas, je ne peux confirmer l’identité de cette personne). En revanche, les deux autres prises de parole sont passées par pertes et profits par votre « journaliste ».

Quelle surprise …. il s’agit des interventions de Christine Tasin (présidente de Résistance Républicaine) et de Pierre Cassen (président du journal en ligne Riposte Laïque qui dénonce depuis des mois, par des vidéos et des articles, les occupations illégales de certaines voies publiques françaises pour des prières). Tous deux laïques, ils sont bien connus et originaires de la gauche de l’échiquier politique français même si le sujet (à savoir : la laïcité) n’est ni de droite, ni de gauche. Voilà des oublis fort à propos pour renforcer l’idée qu’à l’initiative de cet apéro géant ne se trouve que des groupuscules qualifiés d’extrème droite !

Le plus comique est que la photo qui illustre l’article de Philippe Baverel présente justement un rédacteur de Riposte Laïque (sans bien sûr le présenter comme tel). Il s’agit du brillant Mohammed Pascal Hilout (musulman né au Maroc) qui intervient fréquemment sur des plateaux en langue arabe ou française (sur France 24 par exemple) et fut auditionné par la commission parlementaire sur le port du voile intégral le 2/12/09 au nom de l’association Riposte Laïque (audition au cours de laquelle, à la 11ème minute, il parlait déjà de l’occupation illégale des rues de France par des groupes de musulmans porteurs des projets totalitaires de l’islam politique). Il est sûr que présenter ce participant était délicat après que votre journal n’ai eu de cesse de qualifier cet apéro géant d’anti musulman en amalgamant de façon perfide et typiquement raciste, la critique d’un dogme religieux avec la haine d’individus qui pour l’immense majorité désirent vivre en France en respectant les valeurs fondatrices de notre pays et dont ils savent bien (après être venu quelquefois les chercher en France) qu’elles sont leurs remparts à la fois :

• contre le totalitarisme inhérent à l’islam dont ils ont été quelquefois les premières victimes et

• contre ceux qui diffusent sans vergogne (et peut être même sans en être pleinement conscient) le ferment diviseur du racisme et du communautarisme.

Votre vidéo mise en ligne sur le site du journal rassemble un certain nombre d’échanges avec quelques unes des personnes présentes lors de cette manifestation. Pourtant titrée « l’extrême droite rassemble 800 personnes à l’Etoile », aucune des paroles des personnes interviewées ne contient une quelconque connotation raciste ou d’extrême droite.
Souffrez que je puisse penser, qu’en raison de la tonalité des productions de votre journal au sujet de cet apéro depuis son annonce, si vous aviez pu enregistrer une parole ambigue, vous ne vous seriez sans doute pas fait prier pour la mettre en ligne immédiatement afin d’apporter au moins un premier élément démonstratif à vos allégations de racisme, d’extrèmisme, etc ….

Pourquoi ne pas avoir interviewé les trois organisateurs de cette manifestation qui prirent la parole le 18/06/10 ? Les lecteurs du Parisien auraient au moins pu juger sur pièce de ces discours que vous qualifiez d’extrème droite depuis plusieurs jours. Il n’est jamais trop tard pour bien faire : demandez donc une interview à Pierre Cassen ou Christine Tasin ! Je suis certain que malgré leur agenda sur-bookés, ils sauront vous faire une place pour informer vos lecteurs sur leur point de vue sans l’intermédiaire de commentateurs qui veulent dyscréditer une démarche laïque sans jamais prouver leurs insinuations.

Pourquoi dans cette vidéo mise en ligne ne pas avoir montrer quelques images de notre hymne national chanté par la foule à la fin de l’intervention de Pierre Cassen, le poing fermé et levé ? Bien sûr, cela ne serait pas très illustratif de la dimension d’extrême droite que votre journal a voulu collé à cet apéro géant ? Pourtant une telle vidéo a été tourné et est mise en ligne dans le journal en ligne le Post filiale du Monde Intéractif (http://www.lepost.fr/article/2010/06/19/2120231_paris-800-personnes-participent-a-l-apero-geant-saucisson-et-pinard.html).

Je ne peux qu’être étonné et très déçue par cette approche partielle et partiale des faits. Des faits se sont déroulés, ils ont été enregistrés mais comme ils ne cadraient pas avec l’orientation que vous vouliez donner de cet apéro, vos journalistes se sont tout simplement permis de les « oublier » dans leur papier …

Je vous avais écrit, il y a peu, trouvant un peu léger (car faiblement étayée) l’allégation d’extrèmiste et de polémique concernant le tract d’un syndicat de CRS qui s’indignait que, dans un mess ouvert aux fonctionnaires de police, on serve, à tous et sans les en informer, de la nourriture permettant de financer l’impot religieux musulman.
N’ayant pas lu le tract dont vous parliezet que vous ne fournissiez pas à vos lecteurs, je ne pouvais vous demander qu’un peu plus de précision avant de qualifier un propos de polémique ou d’extrémiste. Cela me semblait être la moindre des prudences rédactionnelles. Vous aviez le bénéfice du doute…

Cette fois, j’étais physiquement présent à la manifestation du 18 juin à l’Etoile et j’ai pu constater que vous avez diffusés des compte rendus extrèmement orientés sur les faits, effectués des amalgames sans justification et des oublis pour le moins de parti pris. Toutes ces libertés avec les principes déontologiques fondamentaux de votre métier m’inquiètent fortement tant votre métier est essentiel au bon fonctionnement de notre démocratie. L’irrespect des propres règles de traitement de l’information qui font la valeur de votre métier semble avoir pour but de tenter de salir cette initiative d’apéro géant aux yeux de vos lecteurs. Pourtant, celle-ci ne posa aucun trouble à l’ordre public à la différence des blocages de voies publiques pour raison religieuse dans de nombreuses villes de France qui se déroulent depuis des années dans votre silence complice si ce n’est avec une acceptation censée culpabiliser la république laïque française de ne pas financer plus les lieux de culte musulman. Comme vous le savez sans doute, ce financement, qui entre en contradiction avec le principe de laïcité, est déjà de l’ordre de 30% d’après une enquête du ministère de l’Intérieur publiée par Le Figaro.

L’attitude de votre journal me déçoit énormément et ne peut que miner la confiance que vos lecteurs devraient avoir envers une source d’informations dite « sérieuse ». En cela, vous contribuez à détériorer un pan du modèle démocratique de mon pays en créant une défiance envers le contre pouvoir essentiel que constitue la presse dans notre société.

Devrai je donc changer de journal pour être mieux informé ?

Franck Bernard

PS : A titre illustratif, vous trouverez ci-dessous une façon plus informée et équilibrée de rendre compte de l’information dans un journal électronique bourguignon à vocation locale très locale …
Respecter la déontologie journalistique n’est donc pas impossible, il suffit simplement de ne pas hurler avec les loups et de vérifier vos informations avant de copier et coller ce que les autres médias nationaux disent du même évènement.

http://www.vivre-a-chalon.com/lire_Aperitif-_Saucisson_pinard_-une-bourguignonnne-organisatrice-_,230352786bea12680b6672c5427a4413d7fbbed0.html

Apéritif « Saucisson-pinard » une bourguignonnne organisatrice !

19 juin 2010 – DERIOT Daniel

C’est finalement à proximité de l’Arc de Triomphe que s’est déroulé vendredi en début de soirée, le rassemblement « Saucisson-pinard » prévu initialement dans le 18 éme arrondissement de Paris afin de protester contre la présence de musulmans effectuant leur prière rue Myrha.

Près d’un millier de participants ont donc assisté à ce rassemblement initié par les mouvements Riposte Laïque, Résistance Républicaine et par le « Bloc identitaire », alors que les deux premières organisations se situent plutôt à gauche, la troisième est l’une des composantes de l’extrême-droite.

De création récente, l’association « Résistance Républicaine » est présidée par Mme Christine Tasin, professeur à Auxerre. Cette dernière relevait vendredi « afin de défendre les idées laïques mais aussi Républicaines, nous nous inscrivons dans une démarche qui dépasse les clivages politiques traditionnels, comme l’appel du 18 juin 1940 et l’esprit du Conseil National de la Résistance »…

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.