Comment l’islam s’impose dans le Parlement bruxellois

Publié le 29 juin 2009 - par
Share

Cher Cyrano,

Il y a des jours où je désespère.

Pour les défenseurs de la laïcité, mais aussi pour tous les autres citoyens qui ne s’en rendent pas encore compte, ce 23 juin 2009 est à marquer d’une pierre noire : la séance d’installation du nouveau Parlement de la Région bruxelloise après les élections régionales (couplées aux européennes) a vu une députée issue de l’immigration turque s’y présenter et prêter serment revêtue du voile islamique, sous l’œil bienveillant des idiots utiles de service.
L’évènement, une première en Europe, a été suivi par une foule exceptionnelle de journalistes de la Presse internationale venus de toute l’Europe et au-delà.

Cette petite soldate de l’islam, qui s’était déjà distinguée en siégeant voilée au conseil communal de Schaerbeek, était sur la liste électorale du parti social-chrétien (CDH) et ses affiches électorales la présentant voilée avaient déjà suscité une vive polémique.
Deux partis politiques : Ecolo et CDH (social-chrétien), avaient proclamé urbi et orbi qu’ils ne voyaient pas d’inconvénient à ce qu’une personne manifeste ainsi ses convictions « religieuses » dans cette assemblée pourtant indiscutablement politique.
Que ne ferait-on pas pour grapiller des votes ?

Seul le parti MR (libéral) s’en est inquiété et a déclaré son intention de déposer un projet de modification au règlement interne du Parlement interdisant cette pratique.
Vu qu’il est relégué dans l’opposition, alors qu’il est le premier parti de la Région, par une coalition de trois partis minoritaires PS (socialistes), CDH et Ecolo (c’est ça aussi, la démocratie dévoyée, qu’avons-nous à envier à l’Iran ?), ça restera sans doute lettre morte.

Dans le reportage de la RTBF (télévision belge francophone) j’ai épinglé deux moments forts.

Le premier, en début de séance, où on voit un quidam se faire mettre à la porte par le service d’ordre parce qu’il porte un couvre-chef où il est écrit : « Dieu n’existe pas » dans les deux langues nationales. Ce brave homme ne faisait pourtant rien d’autre que manifester silencieusement ses convictions philosophiques par le port d’un couvre-chef.
Exactement comme la députée voilée.
Pourtant, aucun élu CDH ni Ecolo n’a trouvé ça défendable.
Vous avez dit « discrimination » ?
Il est vrai que ce quidam était blanc-belge, une minorité que personne ne défend à Bruxelles, et certainement pas le MRAX ni la LDH ni le Centre pour l’égalité des chances.

Le second, lorsqu’un journaliste turc interrogé sur les motifs de la présence massive des médias turcs, a répondu : « Quand il est arrivé chez nous en Turquie, qu’une parlementaire se soit présentée voilée, elle s’est fait littéralement jeter dehors, et il y a eu des manifestations.
Nous trouvons donc curieux ce qui se passe ici. »

La séquence est visible ici :
http://mediaserver.rtbf.be/sites/rtbf-media/themes/rtbfmedia/iPlayer/MediaPlayer.php
: cliquer sur la séquence « 26 : La séance d’installation du Parlement bruxellois a été animée. »

Je l’ai enregistrée, je la montrerai à mes petits-enfants quand ils me demanderont pourquoi nous avons émigré en Australie.

Voilà la triste réalité de la capitale de l’Europe en route vers la libanisation.

Jean Thirion

Ancienne principauté de Liège (Belgique).

http://www.bivouac-id.com/2009/06/23/belgique-la-premiere-deputee-voilee-prete-serment-sous-les-applaudissements/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.