De Léon à Mahomet

Publié le 21 septembre 2007 - par - 250 vues
Share

Les laïques se montrent souvent exaspérés par la complaisance de certains milieux trotskistes avec les islamistes, notamment au sein de la LCR et à la direction de son organisation de jeunesse, la JCR. De l’autre côté, Lutte ouvrière a, dès 1989, fait preuve d’une clairvoyance exemplaire, dès la première affaire du voile, à Creil.
La LCR, pour revenir à elle, est travaillée de l’intérieur par une tendance, appelée « Socialisme par en Bas » (Speb) qui, issu du SWP britannique, appelle ouvertement à collaborer avec les islamistes pour mieux lutter ensemble contre l’ennemi commun, l’impérialisme américain.
Mais, bien que condamnables, ces dérives n’atteignent pas celle dont je vais vous parler.

Eric Sorokine a commencé à militer à la LCR dans une tendance orthodoxe.au début des années 80.
J’ai un peu correspondu avec lui puis je l’ai perdu de vue jusqu’au jour où je l’ai rencontré au PS de Seine et Marne en 1989.
Nous nous sommes retrouvés au bureau fédéral du Parti socialiste, il était fabiusien et moi au courant République et socialisme…
Naturellement nous avons sympathisé même s’il nous est arrivé de nous accrocher.

Membre du secrétariat départemental du PS, il votait « en conscience » tous les textes proposés alors que moi, pas trop discipliné, je n’approuvais que ceux avec lesquels j’étais en accord.
Début 91, nous avons fait cause commune pour nous opposer à la guerre du golfe, ce qui nous a conduits à quitter le PS quand nous avons compris que ce parti allait s’embarquer dans une guerre impérialiste.

A L’EPOQUE IL N’A PAS EU DE MOTS ASSEZ DURS CONTRE CEUX QUI BAISSENT CASAQUE DEVANT LES INTEGRISTES.

Eric, enseignant, militant laïque de principe, m’a invité au début des années 90 à une réunion débat pour une interdiction du voile islamique à l’école…
Plus tard il a rejoint le Parti des travailleurs, il a écrit une brochure de défense de la sécurité sociale avec Gluckstein en décembre 1995 et s’est présenté aux législatives de 1997 sous les bannières du PT
Quelles que soient les divergences qui nous séparaient, il était pour moi un vrai militant laïque …
Il a continué à militer au PT et à FO.
Je ne pensais pas qu’il allait poursuivre son évolution politique jusqu’à se convertir à l’islam à l’aube du troisième millénaire et surtout épouser la cause de l’intégrisme radical.
Comment s’explique une telle évolution? : la conversion de son fils qui l’aurait convaincu ?
Un anti-américanisme sans rivage le conduisant à des alliances entre-nature ou un « entrisme » ayant mal tourné….

Quelles que soient les motivations qui l’ont poussé à une telle « extrémité », il n’en reste pas moins que la dérive qui l’a conduit à épouser la cause intégriste est lourde de conséquence : son fils et maintenant lui-même sont passés dans le camp des lapideurs de femmes, sa fille porte le voile et aujourd’hui, lui même est à l’avant poste du combat des salafistes de Champs sur Marne .
C’est là un curieux itinéraire qui conduit un militant à passer du trotskisme à l’islamisme…

Ce n’est pas la première fois qu’un militant ouvrier, révolutionnaire ou réformiste passe dans le camp d’en face avec armes et bagages mais il est rare que des enseignants laïques rejoignent les intégristes.
Si un éclaircissement n’a pas lieu, si certains militants de gauche et d’extrême gauche continuent à s’allier au nom d’un jeu d’alliances douteux et dangereux aux intégristes, il est indéniable que les dérives se multiplieront conduisant à renforcer nos ennemis et à désespérer tous ceux qui se retrouvent quotidiennement face aux islamistes.

Jean-François CHALOT

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.