De quoi avons-nous besoin, pour éviter le sort des Perses et des Byzantins ?

Publié le 12 mars 2010 - par - 249 vues
Share

La France est une terre de culture judéo-chrétienne et gréco-romaine, elle a toujours été hors de la sphère d’influence de l’islam.

L’islam et le musulman c’était l’étranger, loin au-delà des mers.

Mais depuis la deuxième moitié du 20ème siècle, cette donne a changé à cause de l’immigration de masse.

L’islam est alors devenu alors une réalité humaine proche, une présence physique, incarnée au sein de la société française.

Qu’est-ce donc que cet islam qui fait brutalement irruption dans le paysage français ?

C’est un système sociétal dont les bases fondatrices sont appuyées sur les paroles et les actes d’un mecquois ayant pris le contrôle de l’Arabie au 7ème siècle : Mahomet.

Les paroles et les actes de cet aventurier politique, prophète, pillard, guerrier, marchand d’esclave et dictateur, furent fixées et sacralisées après sa mort par ceux qui héritèrent de son pouvoir.

La spécificité du système sociétal islamique est qu’il mêle indissolublement le temporel et le spirituel ; le politique, le social et le religieux dans une modalité structurellement coercitive, expansionniste et hégémonique.

Tout au long de l’Histoire, le système islamique, porté par différents chefs et peuples, à su prouver d’extraordinaires qualités prédatrices et de résilience puisqu’on considère qu’environ 20% de la population mondiale vit aujourd’hui sous sa domination et que ce chiffre est en constante augmentation.

La Géographie nous avait jusqu’à présent préservé du contact direct avec l’islam mais c’est aujourd’hui terminé.

Nous voici à notre tour dans la même situation que les civilisations Perse et Byzantine en leurs époques : au contact de l’islam.

Les Perses et les Byzantins furent conquis et leurs civilisations brillantes et sophistiquées totalement anéanties par l’islam, voilà qui devrait nous faire réfléchir.

La France comme tous ses voisins européens doit faire face à la présence en nombre toujours croissant, au cœur même de sa population, de propagateurs plus ou moins actifs d’une idéologie totalitaire, dont le but avéré depuis sa création il y a 14 siècles, est la soumission à ses règles de l’humanité entière.

L’islam progresse, brandi par des organisations activistes virulentes qui prospèrent en plongeant leurs racines dans le terreau fertile de populations complaisantes du fait d’une certaine proximité culturelle ou ethnique.

Pendant ce temps, les autorités et le reste de la nation française, victimes d’une ignorance absolue de ce à quoi ils font face, sont comme hypnotisés.

Nourries d’un discours lénifiant et culpabilisateur repris et amplifié par des collaborateurs opportunistes et les idiots utiles de l’intelligentsia, celles-la même qui sont les futures victimes de l’islam, les nations européennes, sont amenées à collaborer à la destruction programmée de leurs sociétés en favorisant le développement d’un système ennemi de la Démocratie et de toutes nos valeurs, et ceci au nom de la tolérance et du respect des croyances.

Les quelques individus et organisation restés lucides sur la nature de la « religion de paix et de tolérance », parce qu’ils ont fait l’effort de s’informer du contenu de la doctrine islamique, ont beau s’évertuer à rétablir la vérité et pointer du doigt la progression insidieuse de la charia dans la société, ils sont ignorés ou jetés en pâture à la violence diffamatoire des médias et à celle bien réelle des jihadistes « indignés » qu’on ose ainsi les démasquer.

C’est ainsi que nous sommes devenus une terre de conquête pour l’islam, et ce qui est le plus dramatique, c’est que la majorité de la population, dirigeants compris, ne s’en rend même pas compte.

Il n’y a pourtant pas de fatalité, la progression de la charia avec ses foulards, ses rayons halal et cette sourde violence quotidienne n’est pas inéluctable. Une fois le brouillard de mensonges dissipé, la vraie nature des agissements des propagateurs de l’islam apparaîtra au grand jour et nombreux seront ceux qui comprendront alors où nous allons s’ils ne sont pas stoppés et que la charia n’est pas définitivement extirpée de nos sociétés.

De l’information, de la vérité et du courage, voilà de quoi nous avons besoin.

De l’information et non plus la propagande sirupeuse du politiquement et multiculturellement correct qui désarme et empêche de penser.

La vérité et non plus le mensonge sur l’esclavage mental qu’est la charia et sur les agissements et la personnalité de ce « prophète » que les musulmans se doivent d’imiter alors qu’il a passé sa vie à répandre la violence et la haine dans une guerre constante contre ceux qui refusaient de se soumettre à sa volonté.

Et du courage enfin pour nos dirigeants afin qu’ils acceptent enfin de regarder la situation en face et agissent pour nous éviter le sort des Perses et des Byzantins.

Alain Wagner

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.