Déclaration des devoirs de l’Homme et du citoyen

Publié le 23 août 2010 - par - 738 vues
Share

Cher Monsieur,

J’ai tenté de rédiger une courte déclaration des devoirs de l’Homme et du citoyen, laquelle espère fournir des garanties aux divers mouvements du 18 juin,
Gustave Ruben

Article premier – Les hommes
naissent contraints par la Loi,
française et républicaine, et
égaux en devoirs.

Article 2 – Le but de toute
association politique est la
conservation des devoirs
naturels et imprescriptibles de
l’homme, et la grandeur de sa
Nation. Ces devoirs sont le
respect de la Loi, de son
Peuple et de sa Nation.

Article 3 – La République
française est laïque, ne
reconnaît ni ne subventionne
aucun culte, y compris par le
biais culturel.

Article 4 – La loi a le droit de
défendre toutes actions
nuisibles à la République
française. L’État a le monopole
de la violence légitime.

Article 5 – Il n’est de bonne
Justice que crainte et détachée
des idéologies contingentes. Il
n’est de bons magistrats
qu’assumant docilement la
mission que la Constitution leur
confie, et que le législateur
détermine.

Article 6 – De sorte que le
magistrat n’ait pas à
continuellement condamner, la
répression des infractions
nécessite la disproportion des
sanctions.

Article 7 – La rétroactivité de
la loi pénale moins douce
incriminant les infractions
criminelles est une garantie du
Peuple.

Article 8 – Nul ne doit être
inquiété pour ses opinions,
mêmes religieuses, pourvu
que leur manifestation ne
trouble pas l’ordre public
établi par la loi et n’affecte pas
la dignité de la Nation.

Article 9 – Le principe d’égalité
devant la Loi ne connaît nulle
atteinte, à situations
différentes comprises.

Article 10 – La sûreté est un
droit inviolable et sacré. Dans
les conditions établies par le
législateur, une portion du
peuple peut se constituer en
force armée populaire au cas
que l’État serait déficient.

Article 11 – Sans distinction de
race ou de religion, le
législateur peut déchoir de sa
la nationalité française, et
rendre apatride, n’importe
quel citoyen ayant commis des
crimes ou des délits visés par
une loi spécifique.

Article 12 – La Constitution
française défini le modèle
ethnique français. Il est
défendu aux représentants de
de la Nation d’approuver
quelque autre.

Article 13 – La peine de mort
est rétablie pour crimes de
guerre et criminels
récidivistes.

Article 14 – La France
assume son Histoire.
Il ne peut être présenté
comme calamité nationale
que des fautes ayant affecté
la Nation. La Nation a
le monopole de la
souffrance légitime.

Article 15 – La France
assimile son immigration.
Hors les limites prévues
par le pouvoir réglementaire,
toute manifestation d’un
patriotisme concurrent
sur le territoire de la
République est une offense
à la Nation et une atteinte
à la sûreté de l’Etat.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.