Delanoë, le dhimmi, l’autruche et l’idiot utile de l’islam…

Publié le 10 mai 2010 - par

Ainsi, le sieur Delanoë, maire de Paris, va prendre 28 millions d’euros sur le budget municipal pour satisfaire sa clientèle électorale musulmane en finançant, à cette hauteur, la construction d’un vaste espace cultuel (baptisé, si l’on peut dire, « culturel » pour pouvoir détourner la loi de 1905 qui interdit le financement public des lieux de culte depuis le 1/01/1906) dans le 18ème arrondissement.(1)

Et comme si cela ne suffisait pas, il va octroyer à une association musulmane gestionnaire des futurs locaux une première subvention (gageons qu’il y en aura d’autres, surtout à l’approche des prochaines municipales) de 696 000 euros…

En cette période où l’on nous promet la rigueur pour résorber la dette (nationale, certes, mais n’oublions pas les dettes colossales des collectivités territoriales !), voilà qu’un maire, qui se dit « socialiste » et même (si, si, il le dit…) laïque, utilise l’argent public pour financer, illégalement (et en s’escrimant à contourner la loi) , une réalisation cultuelle qui donnera « minaret sur rue » à une religion rétrograde et dont les « barbus » qui la représentent aujourd’hui dans les rues de Paris lors des prières publiques jouiront pleinement pour réaliser leur basse besogne prosélyte et conquérante..

Que le sieur Delanoë se complaise dans la posture traditionnelle de l’autruche (la tête dans le sable et le postérieur bien ouvert) pour ne pas voir l’irruption d’un communautarisme islamique s’attaquant aux fondements mêmes de notre République, libre à lui…

Qu’il se drape dans le costume du dhimmi servile et suant de pusillanimité pour faire le beau devant ce qu’il croit être un réservoir électoral qui lui serait nécessaire, cela ne peut nous étonner venant d’un socialiste dont la prétention première est de participer allègrement à la « lutte des places »…

Qu’il trouve son plaisir dans la posture de « l’idiot utile » de l’islam en en assurant l’implantation et le développement sans se rendre compte qu’il sera, un jour, « mangé » par ceux-là mêmes qu’il aura introduit dans la « place », cela peut se comprendre, venant d’un politicien étroit enfermé dans un présent doré et, surtout, très éloigné de l’idéologie qu’il prétend représenter…

Mais qu’il joue ce rôle de « collaborateur » avec l’argent des citoyens et contribuables français en violant sans vergogne les principes et les valeurs fondamentales de notre République ne peut que susciter la nausée et imposer le rejet de ces « carriéristes » dont l’action permanente conduit à l’affaiblissement de notre espace sociétal unique, laïque et démocratique, et à la disparition de ce qui a fait notre identité, la laïcité notamment.

On ne peut que remarquer aussi qu’il se conduit en digne féal de la « Mondialisation libérale » qui entend, partout, et dans le cadre du « nouvel ordre mondial » qu’elle construit, détruire les Nations de l’intérieur en y installant toutes les formes des communautarismes , religieux en particulier, pour mieux diviser les espaces sociétaux, etouffer les combats idéologiques et sociaux, téléguider les individus soumis à des lois non démocratiquement élaborées.

Il est tragique, devant une manifestation aussi évidente de négation de la laïcité institutionnalisée dans notre pays , de ne pas entendre les protestations, de ne pas voir les manifestations publiques des multiples structures qui disent vouloir défendre la laïcité mais qui passent « le plus clair de leur temps à l’obscurcir » par des attitudes de capitulation et de soumission devant l’islam conquérant, croyant bêtement faire ainsi « la nique » à l’église vaticane qui s’amuse de les savoir aussi pusillanimes et complaisants…

Mais il est désespérant de se dire que bientôt, lors de prochains scrutins électoraux, des centaines et des centaines de milliers de citoyens, qui sont révoltés par la dilapidation de l’argent public dans des entreprises cultuelles, qui s’offusquent de l’imposition de la « charia » dans l’espace public laïque et républicain, qui s’inquiètent du retour des religions dans cet espace public et de son découpage en mosaïques communautaristes, vont continuer à apporter leurs voix aux Delanoë , Aubry, Strauss-Kahn, Hollande et autres Collomb, dont les penchants mondialistes, européistes, communautaristes, anti-laïques et pro-islamiques de fait sont pourtant évidents.

Que souhaitent-ils vraiment, ces électeurs qui vont voter, en fait, contre leurs convictions ? Un pouvoir fort après des phases de tensions « civiles » ?
Empédoclatès

« du bon usage de la raison »
———————-

1 – http://www.leparisien.fr/paris-75/enfin-une-vraie-mosquee-dans-le-xviiie-08-05-2010-913693.php

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi