Depuis ma Kabylie natale, j’apporte mon soutien à Eric Zemmour

Publié le 26 mars 2010 - par - 752 vues
Share

Tout a commencé le 6 mars. Dans le cadre de son émission «Salut les terrriens» Thierry Ardisson invite le journaliste à débattre avec la chroniqueuse de Canal + et de RTL Rokhaya Diallo, par ailleurs présidente de l’association « Les indivisibles ». La conversation glisse sur le thème de la chasse au faciès par la police. Zemmour profère alors une phrase qui va faire le tour du Net en 48 heures et déclencher une levée de bouclier dans les associations antiracistes : «les Français issus de l’immigration étaient plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes… C’est un fait ». Evidemment, ce propos, surtout sorti de son contexte, ne pouvait qu’indigner tous ceux que révoltent les pratiques discriminatoires à l’endroit des Arabes et les Noirs de France. (Dixit. Philippe Cohen – Marianne)

Une fois de plus, l’élite et les médias français n’arrivent toujours pas à faire le distinguo entre les différentes ethnies et origines culturelles qui constituent les émigrés de France ou les citoyens français d’origine autres que noire. Ainsi ; sont systématiquement désignés « arabes » tout ceux qui ont une origine nord-africaine ou appartenant aux pays dits musulmans ; un terme qui dénie l’appartenance ethnique et/ou culturelle à énormément de personnes qui n’ont jamais été arabe. Une aberration.

Revenant au propos de Zemmour, force est de constater que personne ne peut prouver le contraire et si c’est à ce point une réalité, alors, je dirai que c’est la réalité qui est raciste pas son diseur. Je mettrai juste un bémol en disant que l’affirmation de Zemmour qui s’est quelque peu rattrapé dans sa lettre ci-jointe, aurait peut-être pu être complétée par un clin d’œil aux raisons historiques qu’il confectionne plus particulièrement, qui ont fait que le gros de la délinquance se trouvant être dans une catégorie plutôt que dans d’autres, à savoir les noirs et les citoyens originaires des aires sous domination des lois islamiques et/ou sous hégémonie arabe. Le traitement inhumain réservé aux premières vagues d’émigrants venus d’Afrique et de son Nord qui ont été placés dans des endroits retirés de la société française de souche et quasi abandonnés par l’Etat français, ce qui avait tout de suite fait le lit de la ghettoïsation à l’origine, en partie, du communautarisme d’aujourd’hui… Il n’est pas nécessaire d’être un génie pour fabriquer un délinquant de quelque origine soit-il.

Personnellement, je lui apporte mon soutien depuis ma Kabylie natale, en Afrique du Nord car, bien que Zemmour confonde quelques fois certaines choses, comme tout le monde, il n’en est pas moins un esprit qui ne peut s’encombrer d’idées obscures comme le racisme qui, comme l’islamophobie, est devenue un recours démagogique pour bâillonner la liberté d’expression. Eric Zemmour comme tant d’autres sont en fait coupable de « dire des vérités qu’il faut taire au nom d’une conception étriquée du respect de l’autre » qui va à l’encontre des intérêts et donc du politiquement correct.

Ainsi, Eric Zemmour, c’est un esprit ouvert mais c’est un critique sincère qui ne ménage personne et cela, personne n’en disconvient, a plus de chance (de risque ?) de le stigmatiser que de lui attirer des sympathies !

Un berbère (nord-africain) latinisé, Térence en l’occurrence, l’avait su il y’a bien des siècles lorsqu’il avait dit : « Obsequium amicos,veritas odium parit »

Halim Akli

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.