Depuis trois mois, je découvre la gravité de la situation créée par l’islam

Publié le 19 février 2010 - par
Share

Depuis environ trois mois, je découvre la réalité, au travers des médias, d’associations sur le terrain, de contacts individuels, de livres, de documentaires, la réalité de l’islamisation de La France et du monde Occidental .

Prise de conscience douloureuse et épuisante car je sacrifie beaucoup de mes activités professionnelles et personnelles pour m’investir dans les recherches, dans la communication d’informations etc…. Et une prise de conscience est souvent difficile à vivre car je préfèrerai penser aux comtes de fées et aux jolies fleurs qui vont naître avec le printemps !

Non il est vrai qu’en ce moment, je broie ce noir, mais je sais que cela est pour la juste cause, donc je continue à bien dormir !

Dans le souci d’alerter la population je fais part de ce que je découvre à certaines personnes de mon entourage, familial, amical et social .

Je rencontre certaines personnes qui ont des réactions stéréotypées que nombre de résistants rencontrent aussi, voici lesquelles :

La religion catholique a fait beaucoup de morts par le passé.

Nous avons été des colonisateurs

Tu es islamophobe.

Tu es raciste

Tu fais de la discrimination

Tu mets tout le monde dans le même panier Tu généralises Tu n’as pas de meilleures choses à penser ?

Tu ne changeras pas le monde

Je dis à ces personnes que regarder ce qu’a fait la religion catholique ne règle en rien le grave problème que le monde rencontre aujourd’hui avec les ambitions politiques plus que religieuses des gens de l’Islam intégriste.

ces personnes peut être me disent « après tout puisque nous avons fait le mal, eux peuvent aussi le faire » la loi du talion.. » c’est ce que j’ai l’impression d’entendre entre les mots, dans l’inconscient.

Islamophobie.

La définition de phobie : peur pathologique et injustifiée de certaines situations, d’objets ou de personnes

En d’autres mots, je suis malade car je m’imagine que l’Islam intégriste existe et nous veut du mal.

Et puis l’éternel discours de la colonisation dont se servent certains maghrébins et même français de souche pour justifier leurs agissements irrespectueux. Je dis bien certains Certains musulmans notamment des femmes se lèvent pour nous prévenir du danger. Je pense ce sont eux qui nous aident à avancer.

J’en conclu donc que ceux et celles qui, aujourd’hui, s’engagent dans une dynamique de résistance sont, malades, racistes, lepénistes, extrémistes, xénophobes et même hitleriennes et donc toutes actions de protections de la république sont injustifiées et puis nous sommes des fous !

Les personnes qui pensent cela d’après moi pratiquent peut être parfois à leur insu? je dis bien, parfois.

– la bien pensance

restons politiquement et socialement corrects, ayons une vision démocratique de la situation et tout ira pour le mieux.

– le déni

définition du déni : refus d’accepter la réalité d’un événement traumatique

ma définition : refouler et déplacer le problème afin de ne pas le traiter, donc renoncer, taper en touche.

J’ai posé la question à un ami qui a l’ambition de devenir maire d’une
municipalité de 70 000 habitants qui justement m’a dit que
l’islamophobie de pouvait pas sauver la république.

J’ai posé la question suivante à cette personne :

« Si il y avait des prières dans les rues de ta ville comme cela est le
cas à Paris, à Marseille, à Montreuil et sans doute ailleurs.. Que
ferais tu ? »

Il ne m’a pas répondu… Comme les maires de toutes les communes citées ci-dessus. Ou bien ils répondent à côté.

Dans l’émission c’est dans l’air un homme politique a dit « il ne s’agit
que d’un simple trouble de l’ordre public cela n’a rien à voir avec la
religion ».. Le déni encore et encore…

Quand on s’intéresse un tant soit peu à la psychologie de la personne
ou d’une société on sait bien que le déni fait des dégâts surtout s’il
persiste dans la durée. Nous avons suffisamment d’exemples de dégâts
collatéraux du déni dans le monde et si on regarde bien dans sa vie
personnelle et professionnelle bien des problèmes plus ou moins graves
seraient évités sans le déni.

Jean François Copé a intelligemment évoqué le risque du déni. Par contre le psychanalyste Gérard Miller trouve tout à fait acceptable le port du nikab… Je dis bien il est « psychanalyste ». Je me demande si Françoise Dolto ne se retourne pas dans sa tombe… J’ai écouté plusieurs fois ses paroles car je n’arrivais pas à en croire mes oreilles !

Le piège face à cette emprise que l’Islam veut avoir sur nous c’est
d’avoir une vision démocratique et donc de… tolérer.

Avec des personnes radicales il ne faut pas de démocratie, il ne faut
pas pour autant de la violence, il faut de la rigueur et de la
détermination et surtout de la .. non complaisance.

La plupart des hommes et femmes politiques capitulent, dénient, sos
racisme fait une pétition pour arrêter le débat sur l’identité
nationale, j’ai plutôt l’impression que cette association est plus
semeuse de haine et de discorde qu’animée d’un désir de rapprochement des peuples et des différences… Que c’est une association qui cherche des racistes et des bourreaux, d’ailleurs c’est aussi la question que se pose René Marchand dans son livre « la France en danger d’Islam »…

Je suis optimiste aussi, car il y a aussi de plus en plus de personnes
qui osent regarder les choses telles qu’elles sont, qui ont le courage
de les exprimer, de se mobiliser tout en se faisant traiter de :
racistes, lepénistes, de pratiquer la discrimination, la xénophobie, le
totalitarisme, islamophobie etc.. par les bien pensants et les
pratiquants du déni et.. les complices !

Que les personnes dans le déni et la bien pensance me tournent le dos,
ne me dérangent pas et même cela m’arrange ça m’évitera de polémiquer avec des autruches.

Sur le sujet de l’Islam je reste du côté de Riposte Laïque, Eric
Zemmour, Fanny Truchelut, Wafa Sultan, Oscar Fresinger* *des auteurs
des livres traitant de l’islamisation et avec le peu d’hommes politiques
qui osent se lever, et d’autres… Et aussi et heureusement il y en a,
des personnes qui me sont proches.

Ceux qui veulent continuer à pratiquer le déni et le socialement correct
desservent la république.

Dans ce cas on pourrait parler de délit de Déni …

Malheureusement et il faut l’admettre, on ne peut pas obliger une
personne à penser comme on le souhaiterait !

Je garde la foi et l’espérance pour un monde délivré de toutes ces
turbulences.

Et je rends hommage à ceux et celles qui osent, le courage a toujours
payé et les autruches sortiront la tête et profiteront des bénéfices de
ce courage.

Jacqueline Rivière

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.