Derrière la pseudo indépendance de l’information…

Publié le 23 novembre 2009 - par

« L’heure des infos

L’information et ses leurres »

Livre de Pierre-Yves Chereul

Éditions Golias

305 pages

octobre 2009

19 €

Ce livre est construit à partir d’un choix d’articles publiés pendant trois ans de 2006 à 2009 par le site Agoravox. L’auteur dévoile l’imposture de l’information dite objective qui procède d’une manipulation s’appuyant bien souvent sur des leurres.

L’Education Nationale continue à véhiculer le discours officiel qui prétend que l’information serait un « fait » ou même un « fait avéré » et non la « représentation d’un fait ».

Les différents textes sur lesquels s’appuie Pierre-Yves Chereul montrent qu’hier et aujourd’hui, l’information est au service d’intérêts privés bien précis.

C’est ainsi, qu’entre autres, l’auteur revient sur la prise d’otages de l’école maternelle de Neuilly survenue en mai 1993 et sur les zones d’ombre nombreuses masquées par les autorités et une certaine presse. Philippe Bouvard qui écrivait dans France soir du 17 mai 1993 avant le dénouement de cette affaire n’a t-il pas eu ces propos prémonitoires lourdes de sens :
« Les assassins potentiels doivent savoir que la peine de mort, abolie dans les prétoires, subsiste sur le terrain et qu’elle est alors immédiate et sans appel »!?

La famille du défunt tué dans des circonstances que je n’ose définir a déposé une plainte afin de rechercher les causes de la mort de ce preneur d’otages…Il s’agit encore là d’une affaire non élucidée!
Tout est bon pour vendre un produit, y compris en utilisant le leurre de l’humanitaire qui suscite chez l’individu un réflexe de culpabilité … Le publicitaire ou l’organisation porteuse du projet n’a plus qu’à proposer à l’individu d’apaiser son inconfort et de retrouver une bonne conscience…
Parfois pour avoir le gros lot, il suffit d’afficher une cause et une vedette du « show biss » ou du spectacle sportif .

C’est ainsi que l’assureur Generali a pu acheter le roi du « coup de boule » pour vendre des contrats d’assurance aux « ballots du ballon rond », le tout dans le cadre d’une campagne intitulée « Agir pour préserver notre planète ». Notre planète a bon dos! Le publicitaire comme tous ceux qui instrumentalisent les causes humanitaires rend désirable un produit quelconque… Ce leurre humanitaire est une source de profits pour tous les profiteurs et leurs valets:
« Qu’est-ce qu’ils doivent se marrer, tout de même, vautrés sur les ponts d’or, que, somme toute, leur fait seulement la sottise de leurs ballots d’adorateurs. »

Les photographies de presse décortiquées et analysées ainsi que les commentaires des journalistes montrent et démontrent au lecteur que la communication et l’information restent les deux faces d’une même pièce au service d’une politique qui vise à conformer les esprits et à les manipuler.
« La politique, selon le proverbe latin, serait l’art même de la dissimulation » chez surtout ceux qui détiennent, sans partage, les principaux leviers.

Nous sommes tous des proies aux mains de chasseurs qui tendent leurs différents filets pour attirer le gibier.
Cette information officielle discréditée par trop peu de personnes doit être démystifiée et combattue
Les blogs et les sites comme Agoravox sont des outils de transformation qui peuvent permettre de déconstruire le discours ambiant et de bâtir de nouveaux médias.
L’auteur nous livre ici une réflexion argumentée qui mérite d’être connue et diffusée.

Jean-François Chalot

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi