Des Marocains se rebiffent contre la dictature du ramadan

Publié le 30 août 2010 - par - 1 158 vues

En cette période de ramadan où, même en France, les personnes de culture musulmane qui ne souhaitent pas suivre ce jeûne forcé subissent brimades et agressions, certains ont le courage de revendiquer ce droit au Maroc.

Il faut savoir que le code pénal marocain comporte un article qui stipule : « Celui qui, notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion, est puni de l’emprisonnement d’un à six mois et d’une amende de 12 à 120 dirhams. »

Ainsi, pour avoir voulu organiser un pique-nique l’année dernière en plein ramadan, les membres du MALI (Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles) ont été interpellés par la police, insultés, menacés de mort et autres joyeusetés qui ne surprendront personne ici.

Ces militants se font aussi appeler les « dé-jeûneurs » ; le texte de présentation de la page Facebook des « dé-jeûneurs » est un résumé de la situation que vivent ceux qui ne veulent plus se soumettre à cette privation : « La vie quotidienne est un calvaire en ce mois liberticide, inquisition et pression religieuses, mauvaise humeur, agressivité, violence, mal bouffe, hypocrisie ambiante etc. Une grande majorité de ceux qui en ont les moyens s’en va à l’étranger pour des bonnes ou mauvaises raisons d’ailleurs. Ceux qui n’en ont pas rêvent d’être ailleurs….. c’est donc un constat accablant! En période estivale, combien de dé-jeuneurs résisteront à l’ambiance et combien fuiront? Où en est la liberté de religion et de conscience? Notre liberté de ne pas croire?… »
Voici également un commentaire plein d’humour désabusé trouvé sur leur page : « Merde et c’est parti pour un nouveau round: Ramadan, rien à se mettre sous la dent, un flux de mauvaise haleine abondant et même pas la possibilité de mettre dedans… »

Le MALI a été créé par Ibtissame Betty Lachgar et Zineb el-Rhazoui . Ces deux jeunes femmes et leurs acolytes sont en pointe dans tous les combats progressistes (droit des femmes, des homosexuel(le)s, liberté de la presse…).

Ce mouvement ne se veut pas anti-religieux ; son objet est la défense de la laïcité, des libertés individuelles et des droits humains. Leur page Facebook compte aujourd’hui 2 500 membres.
Voici une vidéo sur le MALI et le ramadan au Maroc :

http://www.youtube.com/watch?v=MtM8Gqc2qao

Laurence Vuillemot

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi