Des anarchistes d’Allah n’ont pas réussi à perturber la conférence toulousaine de RL

Publié le 7 avril 2010 - par

Imaginez le contexte : préparation de la conférence, hier soir ; quelques minutes avant le début, des spectateurs, inquiets, viennent nous signaler qu’à l’entrée du bâtiment où elle se déroule un « comité d’accueil» en rangers distribue des tracts de « l’Union antifasciste toulousaine » intitulé « Riposte laique : et petit-blanc deviendra brun »(1). Incapables d’une production originale, ils n’ont fait que recopier un texte ordurier, publié il y a plusieurs mois et relayé par “Alternative Libertaire”.

Laissant le conférencier, Pierre Cassen, se préparer, nous sommes trois à aller voir ce qui se passe. Nous découvrons 7 jeunes d’une vingtaine d’années, tous vêtus de noir, groupés à l’entrée, et cherchant à dissuader le public d’entrer. Je les apostrophe sur le contenu de leur tract. Suit un dialogue surréaliste entrecoupé par les anathèmes d’un hystéro-dingue qui ne se contrôle pas et qui se sent très vite obligé de partir pour ne pas me mettre son poing dans la figure (j’ai vraisemblablement été sauvée par mon statut de femme…).

« Vous avez un problème de vocabulaire. Apparemment vous ne connaissez pas le sens du mot « fascisme »

– Bien sûr qu’on sait ce que c’est

– Alors vous avez, en plus, un problème de culture historique. En utilisant à tort et à travers ce mot, vous faites mourir une deuxième fois tous ceux qui ont été victimes du fascisme, les juifs victimes du nazisme pendant la seconde guerre mondiale…

– On parle de fascisme, pas de nazisme.

– Si vous ne savez pas que le nazisme est un fascisme, cela confirme ce que je viens de dire.

– On a le droit de dire ce que l’on veut, c’est la liberté d’expression que vous revendiquez.

– Sauf que si vous me traitez de fasciste vous portez une accusation grave, ce n’est plus de la liberté d’expression, c’est de la diffamation.

– De toutes manières vous êtes des racistes.

– Absolument pas, je vous mets au défi de trouver le moindre propos raciste dans ce que nous écrivons.

– Il suffit de lire ce que vous écrivez, vos articles sont repris sur les sites d’extrême-droite.

– Mais aussi par des sites de gauche, des républicains de gauche et de droite. Vous en déduisez quoi ?

– Vos sites amis sont des sites d’extrême droite.

– Faux, il n’y a pas un seul site d’extrême droite sur la liste des sites amis et vous le savez très bien.

– Vous vous acharnez sur l’islam et vous ne dites rien des cathos.

– Faux. Juste deux choses à ajouter avant de vous quitter, conférence oblige : nous ne manquons pas une occasion de dénoncer les excès du catholicisme, les obsèques religieuses où se rendent nos ministres ou Sarkozy, le discours du Latran de celui-ci, la place Jean-Paul II que Delanoe a offerte à Paris… mais si l’islam est notre cible principale c’est qu’il a deux raisons incontestables ; la première c’est que depuis 1925 les catholiques ont appris à pratiquer leur culte en privé et ne sont pas en situation de modifier le mode de vie de la collectivité, la seconde c’est que l’islam est une idéologie politique qui prétend que le Coran est supérieur à la loi humaine et cherche, de plus en plus, à imposer à tous les prescriptions coraniques. Cela met en danger notre modèle républicain et nous le dénonçons, point barre.

Nous avons brisé là, l’heure était venue de commencer et les trois intervenants de l’équipe toulousaine qui avaient invité Pierre Cassen ont dit quelques mots sur leur conception de la laïcité, l’histoire de celle-ci ou ce qui les avait amenés dans le combat laïque. Alors que la dernière d’entre eux parlait, un petit groupe de nos charmants amis a fait irruption en criant dans la salle, en insultant Pierre Cassen, lui reprochant – quel crime – son soutien à Eric Zemmour. A ce moment-là, réaction unanime de protestation dans la salle, et nos anarchistes d’Allah sont repartis sous les sifflets, la queue entre les jambes.

Fin de l’entracte et début de la conférence de Pierre Cassen qui s’est remarquablement bien passée devant un public d’une cinquantaine de personnes, un soir de match en plus, l’équipe toulousaine, autour de Gérard Couvert, Chantal Crabère, Jean-Claude Murat, Georges Delpech et quelques autres laïques ayant été très efficace au niveau de l’information.

Avec ces préliminaires, nous nous attendions à un débat musclé, mais les quelques contestataires en puissance qui étaient visiblement dans la salle ont quitté les lieux très vite pendant la conférence, en grommelant. Les propos leur semblaient-ils si difficiles à contester ? Ont-ils senti que le public ne les laisserait pas mettre la pagaille et empêcher Pierre de parler ? En tout cas cela confirme ce que tout le monde sait, ces alternatifs libertaires n’ont ni culture politique ni celle du débat, ils ne savent qu’utiliser l’anathème, l’injure, la force et la violence verbale ou physique pour Imposer LEUR vision du monde.

Face à cela, on ne peut que se réjouir d’être du bon côté de la barrière et plaindre les pauvres hères tombés dans les pattes des nouveaux gourous comme ceux qui ont rédigé le tract de l’Union Antifasciste Toulousaine, Guillaume Davranche, d’Alternative Libertaire Paris-Sud et Cuervo d’Alternative Libertaire 95. Nul doute que ces derniers ont oublié de rappeler à leurs troupes que les ligues fascistes, en France ou en Italie, dans les années 30, étaient spécialisées dans les opérations commando destinées à empêcher que se tienne toute réunion ne leur convenant pas, à empêcher de parler ceux qui s’opposaient à eux…Naturellement, nous savons, heureusement, que ces anarchistes d’Allah ne représentent pas la véritable culture anarchiste, incarnée notamment par la Fédération anarchiste et sa radio, “Radio Libertaire”.

En tout cas, le public conquis par les thèmes abordés a longuement et chaleureusement applaudi le conférencier qui a rappelé notre spécificité française, cette impossibilité de voir la justice rendue sous un crucifix comme en Italie ou le serment du Président de la République fait sur la Bible comme aux Etats-Unis ; les modification du paysage français avec les voiles qui se multiplient, même pour les fillettes, les burqas que la France horrifiée avait découvertes, imposées aux femmes par les Talibans en Afghanistan grâce à la télévision il y a quelques années, arrivées à présent dans nos villes ; les constructions de mosquée qui se multiplient sans que l’on voie, pour autant, et c’est un euphémisme, qu’il y ait moins d’agressivité, moins de demandes de régimes particuliers dans les entreprises pour permettre les prières ou le Ramadan, moins d’émeutes, moins de zones de non-droit, moins de contestation de la shoah ou des cours de sciences naturelles, moins de demandes de suppression de mixité dans les entreprises et, même dans certaines d’entre elles, moins de demandes pour que les femmes portent des vêtements « convenables » !

Bien sûr Pierre n’a pas laissé de côté les responsabilités des politiques et surtout de la gauche, grande coupable car détentrice historique de la mémoire des luttes de 1789, 1793 et 1905, entre autres, pour créer et préserver la laïcité et la République française et qui a été la première à brader son héritage pour ne pas dire qu’elle l’a carrément et délibérément sacrifié aux nouvelles lunes du libéralisme, du communautarisme et de la culpabilisation perpétuelle.

Le débat, en fait, a été un échange de constats lucides mais quasi désespérés associés à une demande très pressante : comment résister ? Que peut-on faire ? Il est évident que s’il faut continuer à dénoncer, à avertir, à analyser ce qui se passe, ce qui est la tâche d’un media en ligne comme Riposte Laïque, nous devons fédérer tous ceux qui sont révoltés par la situation et proposer des modes d’action.

Dans sa conclusion, Pierre a encouragé les auditeurs présents à laisser leurs coordonnées, pour mieux s’organiser. Il n’a pas caché que le débouché organisationnel, complément indispensable d’un journal comme RL, était de plus en plus à l’ordre du jour.

Nous y réfléchissons, nous proposerons bientôt des pistes de réponse…

Christine Tasin

(1) http://uat.zeblog.com/431259-riposte-laique-et-petit-blanc-deviendra-brun/

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi