Désaccords avec l'article d'Anne Zelensky sur Delanoë et le Yom Kippour

Nous avons reçu plusieurs textes, exprimant une divergence avec l’article écrit par Anne Zelensky, dans le supplément week-end du dernier numéro.
http://www.ripostelaique.com/Lettre-ouverte-a-Bertrand-Delanoe.html
Nous les publions, pour permettre un vrai débat, et répondrons aux arguments de nos contradicteurs dans le prochain numéro.

Je suis en total désaccord avec mon amie Anne qui s’insurge contre la décision de Delanoë de ne pas tenir un conseil municipal à la date de Yom Kippour et le parallèle fait avec la fête du Ramadan à la mairie de Paris. Les deux fêtes n’ont comme point commun que la période des équinoxes d’automne, changement de saison célébré par les humains depuis la nuit des temps.
Yom Kippour est la principale fête juive, occasion de rassemblement familial même chez les juifs athées et les « juifs du Kippour », ceux qui ne fréquentent la synagogue qu’une fois par an. A l’encontre du christianisme et de l’Islam, l’apostasie comme le prosélytisme n’existant pas chez les juifs, ils peuvent être juifs et athées et avoir envie de renouer avec leurs origines une fois par an sans que cela ne porte atteinte aux principes de laïcité. J’estime que tenir compte de cette manifestation est une mesure de courtoisie qui n’a rien à voir avec l’emprise des religions catholique et musulmane dans la société française.
Mais si on veut être laïque rigoriste et sectaire, alors il faut tenir des conseils municipaux à Noël, Pâques, à la Toussaint, pour l’Assomption et la Pentecôte et je propose Anne que tu envoies un courrier en ce sens à Delanoë.
Avec toute mon amitié,
Alice Braitberg
Laïque, athée, père juif polonais et mère protestante périgourdine qui a bouffé du gefilte fish en famillepour Yom Kippour …

REPONSE A ANNE ZELENSKY

Je viens de lire votre LETTRE OUVERTE AU MAIRE DE PARIS
Permettez-moi de vous dire dans une langue un peu familière « Vous mélangez tout »
Vous faites allusion à une fête organisée par la Mairie de Paris à l’occasion du Ramadan, au financement des lieux de culte et vous vous déchainez ensuite sur le report d’une réunion en raison de la Fête la plus importante du judaïsme « Le Grand Pardon » !
A-t-on déjà vu un conseil municipal avoir lieu le jour de Noël ou de toute autre fête chrétienne : depuis des décennies cela ne semble pas vous avoir choquée !
Alors revoyez le sens du mot « Laïcité » : il ne s’agit pas d’un rejet total de « certaines » religions mais du respect élémentaire dû à certaines grandes fêtes
Je vous rassure : je suis une fervente adepte de la laïcité : la religion (toutes les religions) appartient à la sphère privée mais il y a quelques grandes fêtes qui doivent être respectées
D’ailleurs je vous rappelle que ces dates sont signalées au B.O. avec autorisation d’absence pour les élèves et les enseignants qui remplacent leurs cours très souvent par conscience (mais le mot va peut-être vous choquer !) professionnelle
Enfin je vous précise qu’il y a eu d’autres villes où des réunions municipales ont été reportées (et non annulées comme vous le dites) tout simplement parce que de nombreux élus ne pouvaient y assister
Voyons Madame, on ne va pas demander aussi à un candidat de renoncer à sa religion pour plaire à une certaine catégorie d’électeurs
J’espère que ma réponse paraîtra dans le site
Josette GUIGUI
Professeur émérite de Lettres Classiques
MARSEILLE

A madame Zelensky

D’accord avec vous sur toute la ligne. Mais vous omettez soigneusement le christianisme. Le Dimanche jour férié quasiment obligatoire et les dégâts sur l’économie française. La toussaint, Noël, Pâques (avec son lundi pour rattraper le Dimanche pour cause de fêtes chrétiennes),L’ Ascension, La Pentecôte ( idem pour le lundi), L’Assomption du 15 août.
Je vous ferai remarquer qu’ avec 0.6% de la population française et autour de 30% de juifs pratiquants Kippour, cela fait très peu de personnes, en ce qui concerne l’économie de notre pays, par ailleurs et pour mémoire des juifs déportés par la grâce de bons français, ont célébré Kippour , dans les camps de concentration avant les chambres à gaz et les fours.
Attention à l’AYATOLAIQUE.
Avec mes salutations.
Docteur Jacques LEYRIS

image_pdfimage_print