En France les mosquées sortent de terre, en Iran les prêtres sont condamnés à mort

Publié le 25 octobre 2010 - par
Share

Ceux qui veulent nous convaincre des bienfaits de l’Islam, nous présentent toujours cette religion en employant les mots « tolérance » et « amour ». Si l’on y regarde d’un peu plus près, que voit-on ? Avant la Révolution islamique d’Iran, le nombre des Chrétiens était relativement élevé, notamment les arméniens avaient été accueillis en grand nombre après le génocide. Aujourd’hui, les droits de ces communautés s’effritent inexorablement. Un cas particulier vient remettre cette triste évolution au goût du jour.

La peine de mort va, semble-t-il, être prononcée contre Monsieur « Yousef Nadrkhani », prêtre Orthodoxe. Cet homme est accusé de crime dit : « Mohareb » (Ennemi de Dieu), on lui reproche la publication de milliers de livres sacrés « Evangiles ». Il est actuellement emprisonné à « Rasht », une ville au nord de l’Iran. Il n’a même pas l’autorisation de voir son avocat. Bien qu’il soit prévu, dans la Constitution iranienne, de respecter les différentes religions, nous assistons depuis trente deux ans, dans mon pays, à la disparition progressive des églises et des communautés chrétiennes. Cette fois-ci, on veut faire peur à toutes les personnes qui voudraient faire œuvre de prosélytisme pour une autre religion que l’islam. Les adeptes de la religion Bahaïte (1) sont, eux aussi, dans le collimateur des mollahs.

Signalons que sur le plan du droit pénal, si un non musulman tue un musulman, la peine de mort est automatiquement requise, mais à l’inverse quand un musulman tue un non musulman, il paye une amende.

Allons-nous doucement, mais sûrement vers un monde nouveau oriental dans lequel les esprits non islamiques n’auront plus aucune place, s’opposant à un monde occidental qui grâce à la complicité des élites ouvrira largement ses portes à l’Islam ?

Shiva Firouzi

(1)- Religion récente très tolérante et surtout pour l’égalité des hommes et des femmes.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.