Encore une mosquée clandestine découverte ! Après Champs-sur-Marne, Alfortville !

Publié le 1 juillet 2008 - par - 380 vues

L’histoire se répète une fois de plus.
En février 2007, une mosquée clandestine illégale (1) avait ouvert ses portes à Champs-sur-Marne (77).

Aujourd’hui, des habitants d’Alfortville (94) sont en train de revivre le même cauchemar.
Dans une petite résidence de trois étages, qui se trouve dans une rue adjacente à la mairie et dans une zone pavillonnaire, l’incroyable vient d’arriver.

L’immeuble compte 12 copropriétaires, le rez –de- chaussée a deux locaux commerciaux, l’un occupé par un dentiste et un ostéopathe l’autre par une société qui vendait du matériel médical. L’un des locaux commerciaux a été vendu par un particulier à un autre particulier. La superficie est de 150 mètres carrés.

Les travaux ont débuté dans ce local, les habitants ont été étonnés de la présence d’individus barbus, vêtus de khamis. Lorsqu’une des copropriétaires demande aux ouvriers quel commerce va ouvrir, l’un d’entre eux répond qu’il n’y aura pas de commerce puisqu’il s’agit d’une « mosquée ».

Evidemment, aucune autorisation n’a été demandée à la copropriété, aucun permis de construire n’a été déposé à la mairie.

Il faut préciser qu’il existe à Alfortville une mosquée officielle ; financée par les deniers publics, inaugurée en septembre 2007.
Le Député -Maire René Rouquet doit ignorer l’article 2 de la loi de 1905 : «La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimés des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes». L’implantation de cette mosquée s’est faite dans la douleur, de nombreux habitants y étaient opposés.
Il existe dans la même commune une salle de prières officielle.
La Mairie a reçu une délégation des habitants et dit ignorer ce qu’il se passe au « 114 rue Edouard Vaillant ». Le responsable du Service de l’Urbanisme ne possèderait aucun document officiel sur le devenir de ce local.

L’immeuble est situé rue Edouard Vaillant.

Ironie du sort : « Édouard Vaillant est un homme politique français, l’un des élus de la Commune de Paris. Le 26 mars, il est élu au Conseil de la Commune dans le XXe arrondissement. Il devient délégué à l’Instruction publique, succédant à l’éphémère Roullier. Il parvient à réorganiser les écoles primaires qui subissent la désaffection d’une bonne part des religieux. Il veut instaurer la laïcité à l’école en interdisant l’enseignement confessionnel. Il participe en 1905 à la fondation de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO), dont il devient le représentant à l’Assemblée ».

Les lettres envoyées par le syndic sont restées sans réponse.
A ce jour, le nouveau propriétaire du local Abdelkader AHCINE ne donne aucun renseignement sur ses intentions et laisse les copropriétaires dans un doute affreux.

Est-ce que monsieur Abdelkader AHCINE, responsable des Cimetières et Carrés Musulmans au sein du CRCM (Conseil Régional du Culte Musulman) de l’Ile de France est le nouveau propriétaire ?

Certains habitants ont contacté la mairie de Champs sur Marne qui a subi une situation similaire en 2007. Ils ont déjà commencé à se mobiliser et ils ne veulent pas que cet état de fait perdure.

A Champs sur Marne, un procès intenté par la mairie a obtenu un jugement favorable du Tribunal de Grande Instance de Meaux condamnant les propriétaires pour détournement de destination du local.

Ce jugement peut faire jurisprudence et les habitants d’Alfortville ont intérêt à s’engouffrer dans cette brèche.
Même si la situation politique est différente à Alfortville, la Loi doit y être appliquée comme partout ailleurs. Le Maire doit réagir et ne peut pas laisser ses administrés vivre ainsi.

Il serait grand temps que les législateurs prennent leurs responsabilités et légifèrent enfin sur ce problème récurrent d’achat de local commercial en bas des immeubles dont la destination est modifiée, de façon à protéger les habitants d’implantation clandestine de lieux de prières.

Marie-José Letailleur

Présidente de l’Ufal de Champs-sur-Marne

https://www.ripostelaique.com/Discours-de-la-presidente-de-l.html

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi