Epinal plus fort que Rochefort : un bail de 99 ans, 8000 mètres carrés pour 1 euro symbolique !

Publié le 9 mars 2009 - par - 202 vues
Share

Bonjour Cyrano

La lecture du « courrier des lecteurs » est intéressante à plus d’un titre. J’y ai appris l’existence d’atteintes au principe de laïcité à EPINAL (Vosges), suite au courrier d’un lecteur anonyme.

Je viens d’écrire une lettre (un exemplaire en pièce jointe) au député maire Micel Heinrich afin de lui demander des explications. D’autant plus que je lui avais envoyé le courrier type suite aux propositions de loi pour l’interdiction du voile dans la rue. A cette occasion, il m’avait répondu qu’il était en phase totale avec la loi de 1905.

Je ne manquerais pas de faire suivre sa réponse quand je l’aurais.

Pour finir, et même si je ne suis pas toujours d’accord avec vous (sur le conflit israélo-palestinien, sur un certain jusqu’auboutisme de certaines prises de position, sur le fait que je pense que l’on ne peut pas ériger les châtiments corporels comme mode éducatif), je continue à me sentir majoritairement en phase avec le journal et à vous soutenir et, si cela reste possible, je continuerai à vous faire parvenir des articles de ma rédaction, même épisodiquement.

Et puis, attention aux amalgames et à trop de généralisation, tous les gens de gauche ne sont pas des bobos « islamo gauchistes » prêts à tous les « accomodements raisonnables » pour une « laïcité positive ».

Amitiés fraternelles et républicaines.

Hervé BOYER

Rédacteur occasionnel à Riposte Laïque et conseiller municipal à Golbey (ville limitrophe d’Epinal)

LETTRE A M. HEINRICH

Golbey le 4 mars 2009
Hervé BOYER
32 av. de la Fontenelle
88190 GOLBEY

M. Michel HEINRICH
Député – Maire
EPINAL

Monsieur le Député-Maire,

Lors du mois d’octobre de l’année dernière, je vous adressais une lettre vous demandant de bien vouloir faire état de votre positionnement par rapport à la laïcité. Cela concernait, plus particulièrement, la question du port du voile sur la voie publique, mais aussi celle du port de signes religieux (entre autres) pour toutes personnes investies de l’autorité publique.

Vous avez bien voulu répondre à ce courrier et je vous en remercie.

Dans cette réponse, vous précisiez votre position sur la laïcité, à savoir (je vous cite) : « je suis favorable à la laïcité dans le sens défini par la loi de 1905 qui me paraît parfaitement claire et qu’il suffit d’appliquer tout simplement. Ce texte, en effet, reconnaît la liberté de conscience et le principe de séparation de l’église et de l’Etat. Ainsi, la République « ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte » mais ce faisant, elle n’en ignore aucun et respecte donc toutes les croyances et les non croyances ».

Or, j’apprends que vous avez fait voter, au conseil municipal d’Epinal, la location d’un terrain de 8000 m2, pour 99 ans et pour 1€ symbolique, à une association musulmane locale. Certes, la future mosquée d’Epinal, construction d’un coût de 2 millions d’euros qui devrait être achevée en 2010, sera entièrement financée sur fonds privés. Mais, la municipalité spinalienne a tout de même gracieusement offert toutes les infrastructures nécessaires : parking, voierie, électricité, eau …

Le prix du terrain, dans la ZAC des terres St Jean, où s’élèvera la mosquée, n’est pas indiqué sur le site internet de la mairie, mais on peut estimer, d’après le prix local du terrain, qu’il se situe dans une fourchette allant de 40 à 75€. Ce qui revient, pour le citoyen contribuable, à faire un cadeau à l’association cultuelle concernée d’un montant oscillant entre, au mieux, 320 000€ et, au pire, 600 000€.

D’autre part, dans le même temps, le diocèse Saint Goëry d’Epinal cherche à se débarrasser de l’église de la Vierge, construite dans les années 1960, car son entretien lui coûte trop cher. La municipalité est en train de se porter au secours de l’église en question. Quelles que soient les modalités de ce « secours », est-ce bien son rôle (toujours en référence à la loi de 1905) ? Cela engage-t-il les finances publiques et à quel coût ?

Si tel était le cas, il semblerait que tout ceci pourrait entrer dans la dénomination dite de « subventions déguisées et indirectes », notamment concernant l’octroi de ce terrain, pour la construction d’un lieu de culte, pour 1€ symbolique, mais aussi concernant le « secours municipal » à l’église de la Vierge.

Alors, toujours si tel était le cas, je me permets de vous demander ce qu’il en est réellement de « votre positionnement favorable » vis-à-vis de « la laïcité dans le sens défini par la loi de 1905 (qui ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte) … qu’il suffit d’appliquer tout simplement ».

Vos fonctions de Député-Maire vous placent au cœur du dispositif législatif républicain. Le Député contribue à faire les lois et le Maire, comme tout citoyen, se doit de les appliquer, mais aussi de les faire appliquer.

Dans votre réponse précédente, vous indiquiez que votre position à ce sujet a « été rendue publique à plusieurs reprises ». Faudrait-il en conclure, au regard des évènements précités, que votre positionnement serait double ? A savoir, une posture médiatique qui n’aurait qu’une fonction de simple communication et une autre, peut-être plus idéologique et plus souterraine, qui mettrait en œuvre ce que d’aucuns nomment très pudiquement « des accommodements raisonnables » qui sont, en fait, autant d’atteintes vis-à-vis de ce concept éminemment républicain, traduit par la loi, de laïcité.

Attendant une réponse de votre part sur ces questions qui concernent la vie publique et qui pourront donc être portées à la connaissance de toutes et de tous, je reste disponible pour d’éventuelles informations supplémentaires et je vous prie d’agréer, Monsieur le Député-Maire, l’expression de mes sentiments les plus républicains.

Hervé BOYER

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.