Examinez le cas des Mormons

Publié le 19 juillet 2010 - par - 751 vues
Traduire la page en :

Chers amis de Riposte Laïque, vous savez combien il est difficile de convaincre, de déciller les yeux de ceux qui ne veulent pas voir la grande dangerosité d’un état théocratique. A ceux qui doutent encore, à ceux qui préfèrent ne pas savoir, je raconte l’histoire des mormons et de leur influcence sans cesse grandissante surtout aux Etats Unis.

Vous pensez qu’une grande démocratie comme l’Amérique a tout l’arsenal juridique, les moyens financiers, le bon sens et l’intelligence, pour faire respecter le droit sur son territoire? Ceux là même qui donnent des leçons de liberté au monde entier pourraient-ils être lentement victimes d’une implosion de leur propre société, d’un minage progressif de leurs lois les plus fondamentales, ici au XXIème siècle? La réponse est OUI! Par un ennemi qui ne dit pas son nom : l’endoctrinement religieux, notamment celui le plus significatif à mes yeux : les mormons fondamentalistes.

Fondée par J. SMITH dans l’état de l’UTAH en 1830, cette religion rassemble actuellement 13 millions de membres dans 176 nations (dont 30000 en France). Cette organisation, considérée par certains comme une secte, prétend appliquer les préceptes de l’église d’origine de Jésus Christ. Ses groupes les plus fondamentalistes basés surtout aux Etats Unis, ont, au fil du temps, créé un véritable état dans l’état, n’appliquant que leurs propres lois, méprisant les gens “du dehors”. Dès lors, un communautarisme sournois s’est mis en place avec la complicité tacite des autorités et de la population qui, faut-il le rappeler, considère que la religion fait partie de leur vie et des fondamentaux de la nation toute entière(in God we trust!). Officiellement la polygamie et le racisme anti noirs avaient été bannis des statuts des mormons par W. WOODRUFF, président de l’église de Jésus Christ des saints des derniers jours (véritable nom de la religion mormonne) en 1889. C’était sans compter sur certains groupes qui refusent aujourd’hui ces règles.

Qu’en est il actuellement? Certains états comme l’UTAH sont parfaitement démunis devant un tel fléau. Des communautés entières se sont développées, les hommes tous- puissants dirigent leurs adeptes d’une main de fer. Ils possèdent (c’est bien le mot, car dans ce milieu on dit “mes femmes” comme on parle de “mon chapeau” ou de “mon camion”) plusieurs femmes réduites à l’esclavage d’enfantements perpétuels. Ces femmes le plus souvent ne savent ni lire ni écrire, on les oblige à porter les cheveux longs, et à s’affubler de grandes robes bleues burka (le parallèle est saisissant), parodies de fillettes de tous âges. Inutile de préciser qu’elles sont mariées avec ou sans leur consentement et bien avant l’âge légal, ce qui fait de ces villages un ramassis de pédophiles.

Certaines font une quinzaine d’enfants, les minimas sociaux pleuvent et enrichissent les seigneurs et maîtres qui ont bâti de somptueuses demeures. La possibilité de s’évader d’un tel carcan est quasiment nulle, ces pauvres créatures étant maintenues dans un tel état d’abrutissement et de servage. Ces communautés sont très riches car leurs dirigeants ont eu une idée géniale : faire travailler les enfants. Des voix ont tenté de s’élever contre ces pratiques, les enfants ont été enlevés aux familles, mais, jouant en fins lobyystes, leurs avocats ont fait abondamment pleurer les mères devant les caméras et l’affaire en est restée là.

Triste constat, comme dans nos cités, la loi n’a plus de force, on s’est aperçu que certains shérifs étaient aussi des mormons polygames! La situation reste bloquée car on en arrive à ce qui va bientôt nous arriver, à nous en France et partout en Europe : la loi du plus grand nombre. Aux Etats Unis on s’aperçoit que les budgets fédéraux même les plus larges, ne pourraient entreprendre une action judirique pour interdire aux mormons leurs actes illégaux : pédophilie, polygamie, séquestrations, captations de minimas sociaux, cela ruinerait un grand nombre d’état et consisterait à mettre la moitié de la population en examen voire en prison!

Donc : status quo, la compassion devient la complaisance et la religion devient la Loi, CQFD.

Je pense qu’à très court terme et si nous ne faisons rien, c’est ce qui nous attend. Les femmes et les enfants -toujours en première ligne- en paieront le prix fort. Demandez autour de vous si c’est ce que vous souhaitez à vos enfants et à vos petits enfants.

Cordialement,

Mireille Ménard

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi