Faire des économies ? L’immigration coûte à la France 30,4 milliards d’euros par an !

Publié le 19 juillet 2010 - par
Traduire la page en :

C’est le nouveau cri du cœur du président de la République : il faut « économiser » !!!
Le dhimmi de Matignon, lui, nous parle avec délectation de rigueur et d’austérité… (Mais ce ne doit viser ni Mme Bettencourt ni M. Bergé) !
Le ministre du Budget s’active vigoureusement pour décider des coupes sombres à réaliser…

Et celui du Travail se débat entre une île dans l’Océan Indien, des comptes en Suisse, un hippodrome à Chantilly…et des enveloppes douteuses : va-t-il nous proposer de nouvelles ponctions douloureuses à notre « portefeuille sans actions » !?
Et tous, oui, tous, élus de la majorité comme élus de l’opposition, sont à la recherche d’une solution susceptible de réduire la dette publique, d’assurer des ressources pour sauver le système des « retraites par répartition », tout en maintenant les privilèges de ceux qui possèdent et « le capital » et « l’outil de travail », tout en répondant aux demandes pressantes des gestionnaires de la « Mondialisation Libérale » : le FMI (dirigé par le socialiste Strauss-Kahn) et l’OMC (dirigé par le socialiste Lamy)…

Alors, dans un élan de compassion républicaine et d’efficacité économique, donnons-leur une clé performante pour ouvrir une solution satisfaisant les intérêts essentiels de ceux qui font « le peuple de France » : les couches moyennes, les « travailleurs » de tous ordres, les retraités de tous les secteurs, les jeunes générations en formation… bref, les citoyens constitutifs du tissu laïque et démocratique de notre espace public…

Il faut un moratoire de plusieurs années sur l’immigration et économiser les sommes folles qu’elle coûte aux budgets civils et sociaux !
Plus personne, de bonne foi, ne peut nier que les flux migratoires que notre pays subit depuis trente ou quarante ans, ne sont pas indispensables à l’économie générale, et chacun sait aujourd’hui que l’immigration de peuplement imposée par Giscard, Mitterrand et Chirac a, à la fois, grevé les dépenses publiques et sociales et délité le tissu sociétal. Deux ouvrages récents, différents dans leur démarche, l’ont montré de manière décisive : l’un, théorique et argumenté, « Les yeux grands fermés » de Michèle Tribalat (chez Denoël), directrice de recherche à l’Ined, l’autre de Jean-Paul Gourevitch, expert international : « Le coût de la politique migratoire de la France » (à télécharger sur le site : www.contribuables.org) .

Nous n’allons pas, ici, réitérer l’analyse que nous avons faite de ces deux ouvrages dans « Riposte Laïque », ni même revenir sur la démonstration que nous avons conduite à propos de l’inutilité de l’immigration pour notre pays : le lecteur pourra la retrouver et dans « Les dessous du voile » et dans « Résistance Républicaine » (Editions « Riposte Laïque ») ni revenir sur le coût exorbitant de l’immigration (légale) pour les budgets publics et sociaux de notre pays : JC Gourévitch, à l’issue d’une analyse rigoureuse, fixe le déficit de la balance recettes/ dépenses à 30,4 milliards par an !!!

Par contre, il faut le redire avec force et sans faillir :
L’immigration de masse qui nous est imposée est destinée à fournir une main d’œuvre abondante , bon marché, malléable car vulnérable, aux donneurs d’ordres « capitalistes » qui, ainsi, pèsent sur les salaires des « autochtones », sur les conditions de travail, freinent le combat social et syndical, et imposent une concurrence sur les emplois non qualifiés et qualifiés là où il pourrait y avoir pénurie en ces générations de retraités « massifs »…(immigration de masse inutile à laquelle on peut ajouter les 6 à 700 000 immigrés illégaux qui occupent les emplois « cachés » de l’économie parallèle…) .

Mais, propulsée par le « regroupement familial » (qui est trop souvent un « regroupement tribal») et étayée par l’attribution de la nationalité par « droit du sol », elle a une visée à plus long terme : changer « la peuple » originel en lui imposant un communautarisme enfermant les individus dans des espaces dominés par leur appartenance religieuse, ethnique, culturelle, et cassant l’unité laïque et démocratique de la Nation. On voit parfaitement ici le rôle dévolu à l’islam, religion rétrograde (pléonasme), ensemble de règles individuelles et collectives, obscurantisme idéologique d’avant la Renaissance, pain « bénit » pour qui veut formater les esprits, régir les corps, dominer le corps social…

Parce qu’ils ne sont que les valets serviles des puissances financières qui impulsent la Mondialisation et les gestionnaires appliqués de leurs visées en matière d’organisation politique du « Nouvel Ordre Mondial » (il n’est qu’à voir comment UMP, PS, Nouveau Centre, Modem, Ecolos s’entendent comme « larrons en foire » pour nous « européaniser » à l’anglo-saxonne de force…), aucune force politique dominante de ce pays, aucun homme politique susceptible de diriger, aucun gouvernement UMPS (avec leurs différents alliés, en particulier les « verts », pithécanthropes attardés et prébendiers d’un fonds de commerce juteux) n’est à même de prendre la décision de ce moratoire d’autant plus indispensable que la grande majorité de notre « peuple » y serait favorable si on le consultait. Mais, dans notre pays, c’est le silence qui prévaut sur ce sujet capital (à tous les sens du terme…).

Il n’y a pas le moindre doute : la grande majorité de notre peuple en a assez de cette masse d’emplois sous-payés occupés par des personnes venus d’un peu partout , dont les besoins de logements se satisfont aux dépens des besoins de ceux qui sont établis historiquement ici…dont les besoins de soins pèsent sur les budgets de la santé (car un « travailleur » immigré apporte, avec lui, sa dépendance familiale)…dont les besoins « éducatifs » tirent vers le bas le rendu de l’Ecole et la détruit de l’intérieur… Elle en a aussi assez de voir ces masses de « travailleurs immigrés » qui ne travaillent pas (car celui qui a été licencié, et donc remis aux bons soins de notre dépense sociale, est toujours remplacé ensuite par un nouvel arrivant) ou qui travaillent « illégalement »…Elle en a encore assez de savoir que tous ces arrivants , qu’ils parlent notre langue ou non, qu’ils comprennent le sens de nos valeurs ou non, qu’ils aient demandé à les respecter ou non, sont admis à la « nationalité » avec leur progéniture qui, forcément, sera jetée à la rue car, si le père travaille, qui peut garantir un travail aux multiples enfants ? Elle en a plus qu’assez de constater le lien étroit entre le développement de l’insécurité générale, de la délinquance, de l’illégalité et la caractéristique « migratoire » de première, deuxième ou troisième génération des individus qui en sont responsables…les articles de presse (malgré l’extrême duplicité des media et leur complaisance hypocrite avec les voyous des banlieues et cités) sont quotidiens , et par dizaines. Et elle atteint l’overdose du supportable quand elle constate le lien étroit qui s’établit, dans maints quartiers de « non droit » de nos villes, entre le refus de la République, des valeurs qui nous fondent, et l’implantation massive et prosélyte de l’islam (A-t-on assez remarqué qu’à Grenoble, les voyous qui ont prétendu en découdre avec la police après la mort juste d’un plus grand voyou l’ont fait après la prière et le prêche de l’imam ?).

Mais ce qui exaspère le plus les citoyens les plus ordinaires de notre peuple, ceux qui « bossent », payent leurs impôts, respectent les lois, consomment régulièrement pour vivre au mieux et qui demandent sécurité et reconnaissance, c’est la lâcheté et l’incompétence de la caste politique, tous partis confondus, qui gouverne alternativement depuis quarante années…

Il va falloir qu’un jour, enfin, les bulletins de vote traduisent cette séparation…
Nous aiderons chacun à faire son choix en traçant, dans les numéros à venir, des pistes de réflexion et en formulant des propositions « de programme » pour montrer encore mieux que, si l’immigration grève notre espace économique, sociétal, démocratique et laïque, le moratoire que nous demandons permettrait de résoudre maints problèmes qui procèdent d’elle …

Robert Albarèdes

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi