Faire pipi dans la rue, est-ce la même chose qu’y faire la prière musulmane ?

Publié le 5 mai 2009 - par - 6 506 vues
Share

Hier un ami m’a raconté qu’il s’était garé pour aller faire une emplette. Lorsqu’il a voulu reprendre son véhicule, il a remarqué que juste derrière celui-ci, un individu s’était installé pour faire sa prière musulmane. Mon ami l’a comparé à ceux qui font pipi là où ils se trouvent, sans gêne, sans honte. J’ai rétorqué qu’uriner est un besoin naturel et que parfois il est très difficile de se retenir. Il faut se soulager ! Le bonhomme qui fait sa prière dans la rue, au contraire, peut l’éviter. Il peut faire cela chez lui en rentrant ou bien il peut faire cela discrètement dans sa tête.

Il y a dix ou vingt ans, les Musulmans vivant dans les pays occidentaux n’avaient pas besoin de prier dans la rue, dans les usines, dans les industries, dans les écoles, dans les universités, dans les halls des aéroports. Ils n’avaient pas besoin de faire une pause pendant le travail pour aller prier. Ils n’avaient pas besoin de reporter ou interrompre des conseils municipaux ou des réunions pour cause de prière ou de ramadan.

Maintenant ils le font. Etaient-ils moins musulmans avant ? Etaient-ils de mauvais musulmans dans le passé ? Non !

Alors pourquoi le font-ils maintenant ? En réalité ils ne prient pas. C’est cela la vérité ! Ils font autre chose. Mais quoi ?

Tout d’abord ils obéissent aux injonctions reçues dans les mosquées ou dans les quartiers où sévissent les barbus wahhabites et autres. Ils s’affichent, se font remarquer, marquent le terrain, affirment leur volonté de montrer qu’ils sont là, qu’ils existent, qu’ils se fichent royalement de la laïcité, de la loi de 1905 en France, de la séparation du religieux et de l’Etat, du public et du privé. Ensuite ils propagent les pratiques de pays tyranniques où les femmes, les homosexuels et les enfants sont opprimés. Par conséquent ils s’affichent pour intimider les femmes, les homosexuels et les enfants d’occident. Troisièmement en montrant leur fausse piété, ils pensent s’attirer l’admiration des occidentaux déçus par les Eglises chrétiennes, par les idéologies marxistes, à la recherche d’un nouveau credo et susceptibles de se convertir à l’Islam.

Si on n’y prend pas garde, cette armée de soldats de l’Islam faisant ses prières un peu partout finira par islamiser l’occident.

C’est pour cela qu’une loi doit être votée pour que la prière soit interdite dans la rue, au travail et dans les lieux autres que religieux.
Alors, me direz-vous, les élus ont raison de financer la construction des mosquées. Non, ils n’ont pas raison ! Les mosquées ne sont pas des lieux de prière, mais des lieux où l’on transforme les musulmans en soldats de l’Islam. De plus les individus qui prient dans la rue, dans les usines, ne souffrent pas du manque de mosquées dans leurs communes ! Parfois ils ont le choix entre dix ou quinze mosquées ! Et ils ne peuvent pas aller à la mosquée cinq fois par jour, tout de même !

Ce n’est pas une question de prière ! Ce n’est pas une question de religion et de piété ! C’est un projet géopolitique !

Il faut que les occidentaux s’insurgent contre toute tentative d’islamisation de nos pays avant qu’il ne soit trop tard. Il faut s’opposer à toute mesure allant dans ce sens. Je pense à un projet de la Commission Européenne qui, s’il était voté, permettrait aux tribunaux de tous les pays de l’Union Européenne de régler les affaires de divorce suivant les pratiques propres aux pays d’origine des intéressés. Si un couple d’Arabie Saoudite vivant en France décidait de divorcer, le tribunal français serait tenu de respecter les pratiques propres aux tribunaux de la charia ! Et après le divorce, la Commission Européenne que va-t-elle imposer à nos juges ?

Rosa Valentini

http://www.dailymail.co.uk/news/article-1173779/EU-judges-want-Sharia-law-applied-British-courts.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.