Fillon devant une fillette voilée, c’est le même message que Daladier devant Hitler !

Publié le 3 juillet 2010 - par - 204 vues
Share

Le Premier ministre de la France laïque a donc osé inauguré la mosquée d’Argenteuil – ce qui est déjà un viol de la loi de 1905 – en présence d’une fillette voilée.

N’importe qui, à sa place, voyant cette fillette voilée à sa droite se serait rebellé, aurait protesté, aurait demandé que l’enfant fût dévoilée, pour précisément justifier son discours et sa demande que les musulmans disent non à l’extrémisme, à l’islamisme, en échange de cette belle mosquée inaugurée en grande pompe. N’importe qui, sauf François Fillon, la honte de la République.

Ce monsieur, que je ne reconnais plus comme mon représentant, considère-t-il qu’une fillette issue de musulmans est inférieure à ses propres enfants et ne mérite pas qu’on fasse un esclandre pour elle ? Considère-t-il que la fin justifie les moyens et que les voix des musulmans valent bien une lâcheté, pis, une capitulation ?

Sait-il que partout dans le monde des femmes sont fouettées quand une de leurs mèches de cheveux dépasse du voile ?

Sait-il que partout dans le monde des femmes sont torturées et tuées pour avoir refusé de porter le voile et pour dire non à la loi du mâle ? François Fillon, vous avez tué une deuxième fois Katia Bengana, assassinée en 1996 en Algérie parce qu’elle refusait de porter le voile.

Et vous, les complices, si prompts pourtant à monter en épingle la moindre phrase, à appeler à l’hallali dès qu’un Hortefeux ou un Zemmour disent un mot de travers, on ne vous entend pas !
Où sont les associations laïques ? Où sont les associations féministes ? Où sont les leaders des différentes formations politiques de ce pays ? Leur silence est assourdissant.
D’autres voix, heureusement, s’élèvent, pour dire que c’est l’image la plus honteuse de la France, depuis celle de 1938, où Daladier, à Munich, avait signé la paix de la honte, avec Hitler, abandonnant la Tchécoslovaquie. Mais au moins, Daladier était lucide, lui, sur sa forfaiture. Etonné d’être applaudi, il s’était exclamé : « Ah les cons ! S’ils savaient ! »

En effet, on se souvient de cette célèbre phrase de Winston Churchill :  » Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre ».

En inaugurant une mosquée (une première pour un ministre de la République), en acceptant une fillette voilée à ses côtés, Fillon a envoyé aux musulmans un message terrible : la France ne défend plus son modèle laïque et républicain et se moque du droit des femmes sur son propre territoire. Qu’ont compris les religieux, hilares, lors de cette inauguration ? Que la voie est libre, et qu’il faut multiplier les revendications communautaristes, pour mieux islamiser la France.

Fillon, ce gouvernement, et les associations collaborationnistes, ont choisi, eux aussi, le déshonneur pour éviter la guerre. Ils auront les deux.

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine

http://resistancerepublicaine.fr

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.