Franc-maçon né au Maghreb, je demande au GODF de combattre l’offensive des islamistes

Publié le 30 août 2010 - par - 546 vues
Share

A moi les…, A moi mes Frères du GODF, A l’aide

Paradoxalement, si je peux faire ce cri de détresse, c’est que l’espoir renait en moi après l’adresse envoyée aux Frères du GODF pour le convent de Vichy par les 3 frères Duvalit, Créperes et Edzot que j’ai pu lire dans le dernier numéro de Riposte Laïque.

Espoir dans un GODF qui combat pour la laïcité et le progrès social, et non plus complaisance d’un GODF soumis à la bien-pensance de quelques islamogauchistes du MRAP, de la LDH, de SOS-Racisme, de l’UFAL, et de la Libre Pensée, édictant au gré de leurs humeurs de véritables fatwas à l’encontre des authentiques républicains qui croient encore à la laïcité.

Mon histoire est celle de centaines d’Algériens qui se sont réfugiés en France ces 20 dernières années pour échapper à la menace réelle d’être égorgés par le FIS ou le GIA à cause de nos convictions en faveur de la laïcité. Né avant 1962 en Algérie, j’ai pu demandé à récupérer la nationalité française et refaire ma vie en France. Mon cousin qui est est venu s’exiler en France en même temps que moi, né après 1962 n’a pas eu cette chance, et a cru bon pour rester en France, de s’engager dans la Légion étrangère, et après 5 ans difficiles à supporter, quelle ne fut pas sa surprise de se voire attribuer un seul certificat de bonne conduite lui permettant d’obtenir un titre de séjour et non automatiquement la nationalité française qu’il recherchait ! Alors que le le moindre clandestin islamique qui crache sur la France obtient grâce aux organisations gauchistes et chrétiennes des soutiens pour rester en France sans papiers !

Quelle honte pour nous d’être tant maltraités en France pour nos convictions laïques alors que mon cousin et moi nous sommes issus d’un milieu nationaliste algérien mais laïque, et que nous avons choisi d’écouter l’enseignement de nos pères et grands-pères, qui, malgré leur combat pour l’indépendance algérienne, nous avaient inculqué les valeurs républicaines laïques de la Révolution française.

Quelle stupéfaction pour nous de voir un Mohamed Sifaoui, journaliste algérien qui n’avait pas de mots assez durs dans ses écrits contre les laïques en Algérie, faire l’intéressant en France auprès d’organisations laïques comme l’Ufal et le GODF tout en manifestant ostensiblement son intégrisme religieux notamment pour la promotion du Ramadan et de la viande hallal.

Peu de temps après mon arrivée en France, j’ai demandé à entrer au GODF à cause de son aura en faveur de la laïcité. Et quelle ne fut pas ma surprise, au cours des années qui suivirent, malgré un accueil fraternel dans ma loge, de voir le GODF s’engager dans la complaisance envers les islamogauchistes au nom de l’excuse sociale et de l’excuse coloniale.

Le summum a été atteint quand Jean-Pierre Weisselberg, Grand Officier de la Laïcité et de l’Immigration a osé écrire dans le journal interne du GODF « Energies laïques » qu’il fallait trouver des modalités de « vivre ensemble » avec les islamiques et non de les combattre; c’est comme si les francs-maçons en 1940 avaient prôné de vivre ensemble avec les pétainistes soumis aux nazis!!!!
Quelle déchéance ! Ce fut un coup sévère porté à mon moral !

Mais heureusement je viens de trouver au sein du GODF des frères qui comme moi veulent se battre contre les islamistes au nom de la laïcité.
Contre les persécuteurs de centaines d’Algériens et d’Algériennes venus comme moi se réfugier en France à cause de leurs convictions laïques, aidez-nous mes frères du GODF contre les islamogauchistes qui essayent d’instrumentaliser le GODF, avec le soutien des caciques de la commission laïcité, aux ordres de ces islamogauchistes et autres trotskystes.

Faisons le grand ménage au sein du GODF lors de ce convent de Vichy
Retrouvons l’authentique combat laïque

Kamel DAHAMAT, un frère du GODF, né au Maghreb.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.