Français, défendez vos meilleures traditions, saucisson et pinard compris…

Publié le 4 octobre 2010 - par
Share

La nouvelle culture de la négation en France

L’apéro aucisson pinard du 18 juin 2010 a été critiqué pour cause de non respect des musulmans. Et la France prétend être un pays laïque !
Le modèle français est pourtant unique dans le domaine de la gestion des conflits intercommunautaires. Nous voyons à l’opposé en Angleterre et au Canada un refus de voir la réalité des conséquences du communautarisme : la « communauté musulmane » y est aujourd’hui largement autorisée à appliquer la charia. Ceci doit être vu comme une forme de négation et de non-acceptation de la majorité de ceux qui habitent dans ces pays.

On voit le pays divisé en deux et pourtant les britanniques et les canadiens parlent de réussite de leur « mélange » avec les musulmans. En réalité il s’agit de ségrégation plutôt que d’intégration. On ferme les yeux même si un pays se construit dans notre pays. Les inégalités de sexe, le mariage forcé, la lapidation cachée, la pression pour porter le voile … sont pudiquement ignorés. Cette négation s’enracine dans une peur dont la France souffre aussi. Si on la compare avec le Royaume-Uni et le Canada, la France dispose de loin du meilleur modèle de laïcité. Mais celui-ci n’est plus aujourd’hui qu’une théorie inapplicable du fait de l’inertie, voire de la complicité des décideurs politiques.

Au 7ème siècle, l’Islam conquit l’Iran, pays héritier de la culture zoroastre. Malgré la résistance l’envahisseur prit le pouvoir. Les prénoms persans furent interdits et les iraniens portent aujourd’hui des prénoms musulmans. Le 21 mars, une zoroastrienne traditionnelle est aujourd’hui célébrée avec un Coran sur la table, et aujourd’hui les iraniens mettent le Coran sur leur nappe de Nouvel An sans savoir qu’ils paient le prix de l’ignorance historique. Cyrus le Grand n’aurait même pas pu imaginer les conséquences de cette période obscurantiste et la barbarie dont son peuple serait un jour capable.

Les musulmans envahisseurs ont inventé la fête du feu, uniquement pour insulter la tradition zoroastrienne qui révère cet élément. Deux jours avant le Nouvel An, les iraniens allument le feu et ils le sautent perpétuant sans conscience une coutume inventée par l’Islam pour se moquer des traditions persanes.

Certains demandent pourquoi l’apéro républicain a-t-il offert du jambon et du vin ? Selon eux il vaudrait mieux d’offrir du jus d’orange pour respecter les musulmans qui vivent en France.

Mais les musulmans qui vivent dans d’autres pays respectent-ils les chrétiens en leur offrant du vin et du jambon ? Non, bien sûr. Or, nier le jambon et le vin c’est se moquer, c’est de l’irrespect. Les Français savent bien qu’il y a des vinicultures qui travaillent depuis des siècles pour obtenir du bon vin et que faire du vin n’est pas seulement une science, mais un art. Il y a des siècles, le peuple perse produisait lui aussi les meilleurs vins, et maintenant, selon le code pénal iranien, boire du vin est un crime, punissable de 80 coups de fouet.

Français, avez-vous oublié que des hommes et des femmes se sont fait tuer dans la rue parce qu’ils ne voulaient plus de la domination religieuse ? Vous acceptez aujourd’hui le bruit de la prière du vendredi, et par une faiblesse coupable que vous appelez tolérance vous niez le prix que vous avez payé pour vous débarrasser du pouvoir religieux.

Shiva Firouzi

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.