Gauchos, socialos, cocos, écolos disent défendre les travailleurs… en favorisant l’immigration

Publié le 22 mai 2009 - par
Share

Le nouveau parti de « gauche » appelé, par antiphrase, « anticapitaliste » par l’affidé consciencieux du Hamas palestinien et du Hezbollah libanais qui le dirige, a ceci de particulier qu’il contribue à l’épanouissement irrépressible du système économique et politique qu’il est censé combattre…

Un de ses « chevaux de bataille » favori n’est-il pas, en effet, de revendiquer la libre circulation des travailleurs à travers la planète (et donc l’immigration tous azimuts et sans limites) et ne milite-t-il pas pour la régularisation et l’implantation « in situ » des immigrés en situation illégale tout en prônant un « multiculturalisme » symbole du « tout se vaut » en matière de culture et fondement de tous les communautarismes possibles, en particulier religieux ?

Certes, on reconnaîtra qu’en ces domaines il a fort à faire face aux responsables et aux élus du Parti Socialiste comme à ceux, résiduels, du Parti Communiste, tandis que les altermondialistes et écologistes patentés lui taillent également de sérieuses croupières… chacun se décarcassant à être le futur guide de ce « peuple de substitution » représenté par les différentes strates des migrations récentes afin d’en retirer des bénéfices électoraux (voir l’excellent article de Victor Hallidée dans « Riposte Laïque » n° 87).

[http://www.ripostelaique.com/En-misant-sur-une-immigration-non.html->http://www.ripostelaique.com/En-misant-sur-une-immigration-non.html

Et tout ce beau monde, à travers leurs appendices médiatiques et associatifs, surfant sur la parole des « bobos » faiseurs d’opinions (surtout quand ils s’excluent prudemment de ce qu’ils préconisent) participe, en fanfare et au pas cadencé, à la mise en œuvre de la politique économique de « Grand Capital » financier international et au processus de délitement des espaces nationaux, surtout en Europe.

On pourrait se contenter, pour étayer ces dires, de rappeler le réel à ceux qui préconisent le développement des flux migratoires et qui justifient l’immigration illégale, un réel qui est celui du travail clandestin, des réseaux mafieux de toutes sortes, de l’aliénation des migrants eux-mêmes, du racket qu’ils endurent (voir ci-dessous de 1 à 8)… tout en les renvoyant au rapport remis le 6/04/06 au Sénat (9) qui expose toutes les perversités et les délits liés à l’immigration illégale, qui sont, d’ailleurs, identiques, mais poussés à l’extrême, à ceux suscités par l’immigration légale de peuplement qui, depuis plusieurs décennies, caractérise l’immigration dans notre pays.

Ce rappel a l’avantage de montrer combien ces « grands coeurs de gauche », humanistes de salon et compassionnels de profession, sont, en fait, complices de tous ceux qui (trafiquants d’humains, marchands de sommeil, racketteurs professionnels, souteneurs patentés… on en passe, et des meilleurs) profitent de la manne qui leur est proposée…Combien ils favorisent toutes les dérives violentes qui caractérisent les quartiers où s’entassent ceux qu’ils veulent faire venir en encore plus grand nombre, combien ils justifient l’économie souterraine de la drogue, de la prostitution, du recel, de la mendicité organisée qui empêche toute intégration socio-économique.

Ceux qui, ici, appellent de leurs vœux la « légalisation » de l’immigration illégale et qui soutiennent une politique d’immigration sans limites ne peuvent faire l’économie de leurs responsabilités dans le dépérissement social, civique, démocratique de l’espace national et de ses valeurs historiques.

Mais ils ne peuvent pas cacher davantage aux yeux de qui veut regarder et à la réflexion de qui se veut citoyen lucide qu’ils sont les premiers alliés du « Capitalisme libéral triomphant », grand maître de la mondialisation et de l’organisation économique de la planète.

Quand, en ces temps de « crise » (comme précédemment d’ailleurs), une entreprise licencie ou ferme pour se délocaliser ensuite dans un pays à faible coût de main d’oeuvre, les socialos (hypocritement), les cocos (par réflexe), les gauchos (avec violence) et les écolos (à contre-emploi) crient haut et fort leur révolte et demandent des comptes tout en appuyant « l’action des travailleurs en lutte ».

Mais quand ces mêmes entreprises (ou leurs sœurs, grandes et petites, ou les entrepreneurs, grands et petits, les agriculteurs et employeurs des services), dans les secteurs non délocalisables (BTP, services, agriculture, spectacle…) font venir à flux denses et tendus une main d’œuvre immigrée (légale et illégale) sous-payée, souple et soumise, vulnérable, pour peser sur les salaires et les conditions de travail (et pour n’avoir pas à embaucher une main d’œuvre locale forcément revendicatrice), c’est un silence assourdissant… Pire, c’est un soutien affirmé à l’accueil massif de ces « travailleurs » créant une concurrence faussée avec les travailleurs autochtones.

Et quand l’Europe « unie » organise le libre accès de tous les emplois, quelles que soient leur nature et les qualifications requises, à tous les demandeurs venant de n’importe quel point de la planète ( sous les applaudissements des sénateurs socialistes et de la Halde, en particulier (10), on n’entend nulle protestation venir des rangs de ces pourfendeurs de « l’Europe capitaliste et antisociale »… Faut croire qu’ils préfèrent l’aboiement du roquet à l’action résolue contre l’une des variables d’ajustement du système économique afin de maintenir sa prééminence et ses finalités.

Car, dans tous ces cas, la démarche économique du capitalisme est la même : maintenir le taux de profit à son niveau optimum en « pressurant » au maximum les travailleurs employés.

Mais il faut pousser encore la réflexion…

En doublant l’immigration de travail par l’immigration de peuplement (Merci Giscard, merci Mitterrand), la politique migratoire suivie par notre pays en conformité avec les besoins du « capital économico-financier » a importé dans notre espace sociétal des populations étrangères en tout (langue, culture, religion, pratiques coutumières, valeurs individuelles et générales, modes de vie…) en si grand nombre qu’elles ne pouvaient que se retrouver en espaces communautarisés, poussées aussi par les difficultés d’emploi, d’éducation, de logement, de soins…et constituer un terreau propice à la violence comme au prosélytisme religieux, en particulier islamique.

Et par là, (bien joué, M. Bouygues (11) être des moyens utiles à l’affaiblissement de l’unité nationale, à la déstructuration de l’espace unique laïque et démocratique qui nous fonde, perspective bien nécessaire pour tous ceux qui rêvent d’une Europe politique et sociétale à l’anglo-saxonne, c’est-à-dire tous ceux qui ont approuvé et Maastricht, et Amsterdam, et Lisbonne, et Schengen, et l’Euro….et qui votent ensemble les mêmes textes au parlement européen.([www.fairelejour.org/article.php3?->www.fairelejour.org/article.php3?] ). Et tous ceux aussi qui laissent s’imposer des « cultures » et des pratiques religieuses d’un autre âge sous prétexte de « multiculturalisme » ou « d’égalité », qui dilapident l’argent public pour permettre la construction de mosquées et d’écoles coraniques, qui acceptent la domination sur notre espace public de lois et coutumes particulières, rétrogrades et dangereuses…

De plus, en restructurant l’espace public en communautés forcément fermées, forcément attachées à leurs spécificités, forcément concurrentes, ils préparent ensemble l’effacement du combat social, du combat politique, combat qui traverse horizontalement la société pour rassembler chacun par-delà ses différences individuelles, de quelque ordre qu’elles soient…

Dans le grand théâtre de la mondialisation « capitaliste » qu’organisent les forces économico-financières dominantes de la planète (par-delà les individus, par delà les Etats, par delà les idéologies et les spiritualités), chacun a son rôle…

Et, en France, ceux qui sans répit en appellent à une immigration de travail et de peuplement, contraire aux intérêts majeurs de notre Nation et de notre peuple (voir « Les dessous du voile » chapitre 9 ) y ont une place privilégiée… les uns ouvertement, et beaucoup d’autres sous l’oripeau de l’humanitarisme de circonstance.

Il me vient parfois une larme de compassion (qui n’est pas de crocodile) pour ces militants « de gauche » que l’on sait sincères et qui croient encore défendre « les travailleurs », la laïcité, la nation au sein des différents partis où ils se rassemblent.… Puissent-ils un jour prendre le chemin de la lucidité.

Robert Albarèdes

1) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/12/02/01011-20081202FILWWW00504-ue-un-marche-digne-de-l-esclavage.php
2) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/02/24/01011-20090224FILWWW00538-travailleur-immigre-un-statut-difficile.php

3) [http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/04/20/01011-20090420FILWWW00366-sans-papiers-bouygues-vise.php->http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/04/20/01011-20090420FILWWW00366-sans-papiers-bouygues-vise.php]

4) http://www.laprovence.com/articles/2009/01/06/677327-Region-en-direct-L-entrepreneur-faisait-travailler-des-macons-au-noir.php

5) [http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/02/05/01016-20090205ARTFIG00009-clandestins-plus-de-cent-filieres-demantelees-.php->http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/02/05/01016-20090205ARTFIG00009-clandestins-plus-de-cent-filieres-demantelees-.php]

6) [http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/05/12/01011-20090512FILWWW00555-migrants-demantelement-d-un-reseau.php->http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/05/12/01011-20090512FILWWW00555-migrants-demantelement-d-un-reseau.php]

7) [http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/04/21/01016-20090421ARTFIG00356-pres-de-150-migrants-interpelles-a-calais-.phpwww.->http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/04/21/01016-20090421ARTFIG00356-pres-de-150-migrants-interpelles-a-calais-.phpwww.]

8) le Parisien – Les sans-papiers rackettés à la préfecture – Infos, actualités Yvelines 78 – 04/05/2009

9) http://www.senat.fr/noticerap/2005/r05-300-1-notice.html

10) [http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/04/16/01016-20090416ARTFIG00508-30-des-emplois-en-france-sont-fermes-aux-etrangers-.php->http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/04/16/01016-20090416ARTFIG00508-30-des-emplois-en-france-sont-fermes-aux-etrangers-.php]

11) http://www.dailymotion.com/video/x4f7ad_1970-bouygues-demande-le-regroupeme_politics

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.