Gays, lesbiennes, ne vous laissez pas récupérer par l’islam

Publié le 19 juillet 2010 - par - 341 vues
Traduire la page en :

Il est difficile de savoir si les milieux homosexuels cherchent à récupérer le militantisme islamique ou si les milieux islamiques cherchent à récupérer le militantisme homosexuel. En tout cas, forts d’un discours communautariste très à la mode, et notamment à gauche, bon nombre de musulmans s’érigent – pour l’instant – en pourfendeurs de toutes les discriminations, y compris les discriminations à caractère homophobes, manière comme une autre d’agréger des militants non musulmans
autour de la défense de l’islam.

Récemment, l’homme d’affaires Rachid Nikkaz, créateur d’un fonds destiné à payer les amendes des femmes verbalisées pour le port du niqab dans la rue, a fait un parallèle assez surprenant dans LE FIGARO.fr entre l’interdiction du niqab et la judéophobie, la cathophobie ou l’homophobie. On connaît sa phrase désormais célèbre : « Je suis un homme de convictions. Et je pense réellement que le principe de verbaliser le port du niqab dans la rue est la porte ouverte à toutes les interdictions. Après ce sera la kippa, puis pourquoi pas la soutane, ou les homosexuels qui seront stigmatisés… »

A noter aussi que le fonds Nekkaz est une association appelée officiellement Touche pas à ma constitution, intitulé qui suggère qu’une loi contre les femmes en niqab serait anticonstitutionnelle ; il n’hésite pas d’ailleurs à assimiler cette loi à un acte de délinquance anticonstitutionnelle émanant du Président de la République : « Je suis favorable à l’interdiction du port du voile intégral dans les lieux publics mais je considère, à l’image du Conseil d’Etat, que l’interdire dans la rue est une violation des principes constitutionnels. Notre objectif est donc de lutter contre ce que j’appelle la «délinquance présidentielle» qui consiste à imposer des principes illégitimes. Nous empêcherons donc la mise en application de cette loi anticonstitutionnelle. Dans une démocratie, la liberté, c’est sacré. » Bref : c’est l’union sacrée de toutes les bonnes volontés contre le racisme anti-juifs, anti-cathos, anti-homos, anti-constitution et anti-islam !

Source : niqab-un-fondsd-
un-million-pour-payer-les-amendes.php

Récemment aussi, le site Islam en France a fait état de la main tendue des musulmans aux homosexuels. Les différents articles se veulent rassurants, notamment un communiqué du Conseil Français du Culte Musulman repris par le site. « Le Conseil Français du Culte Musulman réaffirme sa condamnation à toute forme d’atteinte qui viserait une personne en raison de ses opinions, de son appartenance religieuse ou de son orientation sexuelle. Le CFCM considère que les amalgames et les préjugés dont sont victimes les musulmans et leur religion au sujet de l’homophobie ne sont ni tolérables ni acceptables. Par ailleurs le CFCM, sans porter de jugement ni d’appréciation sur les pratiques sexuelles des citoyens, tient à rappeler que la religion musulmane, à l’instar des autres religions monothéistes, considère qu’une vie
sexuelle conforme à ses principes ne peut être conçue que dans le cadre de vie de couple homme-femme unis par un contrat de mariage. »

Sources : Lozes,%20le%20pr%C3%A9sident%20du%20CRAN

Le même site va d’ailleurs jusqu’à parler d’homosexuels qui chercheraient une légitimité auprès des musulmans, ce qui signifie en gros que gays et lesbiennes en seraient réduits à demander aux
instances de l’islam l’autorisation de vivre leur sexualité !

Sources : homosexuels%20cherchent%20une%20l%C3%A9gitimit%C3%A9%20aupr%C3%A8s
%20des%20musulmans

Bref : lutter contre l’islamophobie et l’homophobie serait, selon nos communautaristes, un seul et même combat ; il serait tout aussi légal et légitime d’autoriser le voile intégral que le libre choix de l’orientation sexuelle. D’ailleurs, cette espèce de deal (je te soutiens-tu me soutiens) entre musulmans et gays a trouvé une expression particulièrement vive dans les propos de M. Franck Tanguy, co-président de l’Association des Parents Gays et Lesbiens et membre des Grandes Gueules de RMC, n’hésitant pas à qualifier les organisateurs de l’apéro de lâches, et à leur prêter des penchants racistes ou extrémistes.

Sources :

http://www.rmc.fr/blogs/lesgrandesgueules.php?post/2010/06/14/apero

Que faut-il retenir de tout cela ? Il nous est impossible de prédire l’avenir d’une société, fût-elle la nôtre… Toujours est-il que l’islam n’approuve pas l’homosexualité, comme le rappelle le communiqué modéré du CFCM cité plus haut, et que la condition des homosexuels dans la plupart des pays musulmans est terrible, même si l’interdiction juridique de l’homosexualité et les persécutions homophobes ne concernent pas que des pays musulmans.

Sources : L-homosexualite-encore-interdite-dans-82-pays-203229/

En clair, on ne voit pas ce que les gays et lesbiennes gagneraient à soutenir l’emprise croissante, au sein de notre République, d’une religion qui n’a jamais démontré, là où elle sévit comme système
politique avec sa charia, ses capacités de conciliation et de tolérance vis à vis des homosexuel(le)s.

Malgré toute l’hypocrisie du politiquement-correct, on sait par ailleurs que l’islam en France est de moins en moins modéré et qu’il sert, en outre, de caution idéologique aux casseurs issus de l’immigration arabo-africaine, grands amateurs de valeurs « viriles » et très prompts aux agressions homophobes, comme à toutes formes d’agressions et de lynchages. Il est difficile d’imaginer qu’une France de barbus et de racailles serait favorable aux sexualités qui sortent du rang fixé par le
religieusement-correct ; une république islamique à la française le serait encore moins. Bref : les homosexuel(le)s auraient tout intérêt à se dégager de la cangue du communautarisme tous-azimuts
pour rejoindre le combat républicain.

Jacques Philarcheïn

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi