Grippe « porcine » : l’Egypte veut faire abattre tous les porcs appartenant aux chrétiens coptes!

Publié le 5 mai 2009 - par - 231 vues
Share

Une nouvelle persécution religieuse déguisée en mesure sanitaire : telle est en réalité le véritable mobile de la décision inqualifiable du gouvernement égyptien de faire abattre tous les porcs des élevages égyptiens sous le fallacieux prétexte de lutter contre l’épidémie de grippe « porcine ». Examinons les faits :

Selon une dépêche de l’AFP datée du 29 avril 2009 (2), l’Egypte a décidé de l’abattage immédiat de l’ensemble des porcs de son cheptel, évalué à 250 000 bêtes. Selon le ministre de la santé Hatem el Gabali, après une réunion avec Hossni Moubarak, « il a été décidé de commencer immédiatement à égorger tous les porcs en Egypte en faisant tourner les abattoirs à leur maximum » . Il est à noter qu’aucun cas humain ou animal de cette grippe porcine n’a été objectivé en Egypte, ce qui n’a pas empêché d’estimer la situation « grave ».

Or, selon Bernard Vallat, directeur général de l’organisation de la santé animale (OIE) « les élevages de porc ne sont pas, jusqu’à preuve du contraire, responsables de l’épidémie de grippe. Par ailleurs, Keiji Fukuda, directeur général de l’OMS, a déclaré mercredi que son organisation n’avait connaissance « d’aucune personne contaminée par des porcs ». « Il semble qu’il s’agit d’un virus qui se transmet d’une personne à l’autre », a t-il ajouté.

Selon  » Le Point  » ( 1), l’OIE a déclaré lundi dans un communiqué : « Le virus n’a pas, à ce jour, été isolé sur des animaux. Il n’est donc pas justifié d’appeler cette maladie grippe porcine. » La maladie serait en fait un  » cocktail qui a été créé par des réassortiments de différents virus d’origine porcine, aviaire et humaine. »

Selon RFI (3), qui parle d’un cheptel de 350 000 porcs, un vote à l’unanimité du parlement égyptien, dans lequel les députés gouvernementaux se sont joint pour la première fois aux frères musulmans, avait précédé cette décision gouvernementale.

Des éleveurs de porc aux alentours du Caire se sont insurgés contre cette mesure, qui va les réduire au chômage et à la misère : « Nos porcs sont en bonne santé, ils sont tout notre capital et ils ne sont pas malades » déclare l’un d’entre eux. Pour éviter de voir les chrétiens stigmatisés, des responsables de l’Eglise copte n’ont pas eu d’autre solution que de déclarer être favorables « à toute décision visant l’intérêt public ». Pour l’instant, aucune indemnité ne serait prévue pour ces éleveurs de porcs.

Sous un prétexte, sans le moindre fondement objectif, de préserver la santé publique, le gouvernement égyptien vient en fait de prendre une mesure honteusement démagogique visant à désigner par avance un bouc émissaire, les chrétiens coptes, pour toute éventuelle future épidémie de grippe « porcine » ou mexicaine non contrôlée (ne l’appelons plus grippe porcine puisque elle n’a pas été transmise par les porcs). Ceci aura pour bénéfice politique de dédouaner en apparence le gouvernement de ce pays d’éventuels dysfonctionnements sanitaires, voire d’une éventuelle incurie, si cette épidémie, virtuelle pour l’instant en Egypte, devait avoir des conséquences graves.

L’immense majorité de la population égyptienne est de confession musulmane et refuse donc de manger, voire même de toucher, des porcs. Des groupes extrémistes musulmans, tels que les frères musulmans, y ont une forte implantation dans la population. Les chrétiens de l’église copte, qui préexistait à l’islam en Egypte, ne représenteraient que 6 à 14 % de la population selon les sources.
Les chrétiens coptes sont victimes de nombreuses persécutions en Egypte, pays dans lequel la constitution prévoit en théorie la liberté religieuse mais dans lequel l’islam est religion d’état depuis 1980.

En fait ils sont persécutés par des extrémistes religieux, mais aussi parfois par les polices locales et des responsables de sécurité, bien qu’il ne s’agisse pas d’une politique officielle du gouvernement. Il existe en Egypte des lois discriminatoires concernant les conversions, les mariages, la parenté, l’éducation. Les chrétiens coptes ont un aspect très restreint à des fonctions officielles et d’enseignement, ainsi que dans le secteur privé. Les plus hauts postes gouvernementaux sont réservés par tradition aux musulmans.

Les détails de ces discriminations peuvent être consultés ici (4).
Il est clair que cette mesure d’abattage des porcs est une mesure d’islamisation forcée des non-musulmans d’Egypte. En effet, il y a fort à parier que lorsque l’épidémie de grippe  » mexicaine  » aura été jugulée, les chrétiens coptes ou bien d’éventuels athées égyptiens ne récupéreront pas de sitôt le droit d’élever des porcs, ni par conséquent celui d’en déguster la savoureuse viande.

Si officiellement, l’Egypte tolère dans sa constitution les autres religions que l’islam, dans la pratique, l’islam égyptien, qui compte des prédicateurs parmi les plus fanatiques, tels que le tristement célèbre Youssef al Qaradawi, supporte de moins en moins qu’une fraction, pourtant minoritaire, de la population ne suive pas dans tous les domaines, y compris culinaire, les directives de la religion musulmane.
Cette solution radicale au  » problème  » porcin, ourdie par le gouvernement égyptien, ne pourra que réjouir ces fanatiques.

Finalement, cette mesure a pour but que les coptes (et les athées) d’Egypte obéissent aux absurdes tabous alimentaires d’une religion qui n’est pas la leur. Comme il était difficilement envisageable pour le gouvernement égyptien de leur interdire de manger du porc, il se contente de sauter sur cette occasion épidémiologique imprévue pour supprimer tout leur approvisionnement en porc sous un faux prétexte, ce qui aboutit au même résultat : en faire, gastronomiquemement parlant, des sortes de musulmans canada dry, qui auront l’air d’avoir des coutumes alimentaires musulmanes même s’ils ne sont pas musulmans !

Docdory

(1) http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-04-28/vocabulaire-ne-l-appelez-plus-grippe-porcine/920/0/338684

(2) http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gAha-X-TSBeLAteAI9P78SYUHBFA

(3) http://www.rfi.fr/actufr/articles/112/article_80589.asp

(4) http://www.persecution.org/suffering/countryinfodetail.php?countrycode=7

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.