Il fut un temps où siffler la Marseillaise faisait scandale…

Publié le 17 novembre 2007 - par

Il fut un temps où siffler la Marseillaise faisait scandale dans la presse, où un président se leva même pour marquer sa colère… mais voilà ce temps est bien révolu.

Dans le Stade de France, on aura copieusement sifflé la Marseillaise, et les jeunes des banlieues alentour étaient venues affublées des couleurs marocaines. Ces mêmes jeunes qui agitent à la télé le bout de plastique bleu qui leur sert de carte “nationale” d’identité en se prétendant “français”… quand cela les intéresse ! Le lien à la Nation, à la France est depuis bien longtemps éteint et n’est, chez ceux là, que purement financier (RMI, Allocation sociales…)

Bref, il n’y eut pas si longtemps on aurait été “choqués” de tout cela, mais la lassitude venant, on finit par s’habituer à tout, même au pire et à la démonstration flagrante de la dislocation de notre République en tribus communautaires qui, dès qu’elles le peuvent, crachent sur notre pays. Le racisme est aussi de l’autre côté, largement aussi pathétique que celui qui est du nôtre…

William Gallas, joueur antillais de l’équipe de France feint de s’étonner de l’absence de drapeau français dans l’écrin du football où la France fut sacrée championne du monde en 1998. Mais il est vrai qu’à l’époque déjà, Zidane n’a jamais daigné chanter l’hymne du pays qui en a fait une star mondiale du ballon rond, qu’il le veuille ou non !

Je préfère pour ma part écouter les disques de Amel BENT (nouveaux français) et FAUDEL (Mon Pays) qui se disent fiers, eux, d’être français, et ne participent d’aucun communautarisme aussi nauséabond que le lepénisme des “aigris de souche”!

Je préfère penser à Rachida DATI, Rama YADE, qui sont des françaises émérites et que je ne cesserai de saluer pour leur courage à l’être avec autant de volonté CI-TO-YE-NNE !

Bernard Bayle

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi