Installation à Montpellier de statues de Lénine et de Mao : l’UMP complice de Frêche

Publié le 30 août 2010 - par

L’UMP viole la laïcité : vaine tentative d’infériorisation de l’Education nationale par rapport au fait religieux, modification de la loi en cours de procès évitant la dissolution à la scientologie, gouvernement inaugurant une mosquée, vote au Conseil de l’Europe contraire à l’interdiction de la dissimulation du visage dans l’espace public .

L’UMP cautionne la délinquance financière : financement des emplois fictifs de la ville de Paris dans un accord avec Chirac et Delanoë, évitant à Chirac les poursuites .

L’UMP défend une justice de classe, cf affaire Mitterrand, le tourisme sexuel est repréhensible uniquement si le touriste sexuel n’est pas un nanti, de même avec viol .

L’UMP laisse aux retraités cambriolés le choix entre la mort (affaire de Toulouse) et la prison (affaire de Nissan, l’avocat général a requis l’incarcération) .

L’UMP n’a pas tenu les promesses de responsabilité des juges, et de class action .

L’UMP a aidé les assassins Battisti et Petrella, alors que le retraité incarcéré après s’être défendu lors d’un cambriolage n’a pas droit à une telle clémence .

Comme si cela ne suffisait pas, les instances nationales de l’UMP, partenaires du PC chinois, n’ont dit mot sur l’installation par Frêche à Montpellier de statues de Lénine et de Mao, alors que le gouvernement devrait faire appliquer la loi sur l’apologie de crimes contre l’humanité en interdisant à Frêche l’installation de statues de ces criminels .

Delanoë le loser des JO a fait l’assassin Battisti citoyen d’honneur de la ville de Paris, dans le silence de tous les hypocrites bien-pensants, de la gauche caviar à Bayrou et Villepin, et le gouvernement a laissé faire, au lieu d’interdire .

Frêche, ex-marxiste-léniniste maoïste non repenti, autocrate grossier, clientéliste revendiquant être élu par une majorité de cons, De Gaulle aurait dit veaux, veut installer à Montpellier, au centre commercial Odysseum, où une statue du clown de McDonald aurait sa place, des statues de Lénine, de Mao, une statue de Staline serait installée ultérieurement, ne manqueraient alors qu’Hitler et Pol Pot dans la crime team de Frêche .

Le Conseil d’Agglomération de Montpellier cautionne cette misérable provocation d’un politicien dont le bilan est l’abaissement du débat démocratique (outrances indignes d’un élu de la République, autoritarisme), la croissance quantitative et non qualitative (bétonnage), l’inefficacité économique et sociale (chômage, insécurité), la com sans substance (Montpellier la surdouée seule métropole sans rocade).

Parmi les soutiens de Frêche, le guignol député UMP de l’Hérault, Jean Pierre-Grand, qui critique sans cesse l’UMP sans quitter ce parti (la soupe est trop bonne), a fait l’amalgame ignoble entre reconduite à la frontière d’immigrés irréguliers bénéficiant de l’assistanat social, et déportation de citoyens vers des camps d’extermination après spoliation, tout en réclamant au gouvernement l’expulsion des indésirables de sa commune .

Qu’un élu s’arroge le droit d’installer des statues de criminels est juridiquement contestable, aucune loi ne condamne que des citoyens taguent ou abattent de telles statues .

Le journal Midi Libre, subventionné par Frêche, n’a pas le temps de trouver la liste des collaborateurs du Conseil d’Agglomération de Montpellier qui ont voté l’installation de ces statues, et maître Eolas, pasionario de la bien-pensance bobo, n’a pas non plus le temps de résoudre la question juridique .

Frêche affirme : des hommes politiques qui n’ont pas de sang sur les mains, ce n’est pas possible d’en trouver avant de se contredire : Mandela, lui, oui il a les mains propres… et Jaurès, bien sûr . Et Gandhi . Churchill, De Gaulle, et d’autres politiques statufiés par Frêche, ont une histoire controversée .

Les fans de Frêche rétorquent qu’il y a déjà une statue de Louis XIV à Montpellier, que Louis XIV a fait massacrer les Camisards, or Frêche ne risque pas de faire fondre la statue de Louis XIV en une statue des Camisards .

En autocrate qu’il est, Frêche aime l’apparence du monumental, de fonctions politiques satisfaisant l’ego, alors que l’influence d’artistes et de scientifiques est autrement déterminante à long terme, Frêche affiche ses préférences dans un classement simpliste qui ne suscite pas la réflexion, mais l’affrontement .

Ce n’est pas aux politiques à décréter l’Histoire sous forme de statues ou de lois mémorielles, c’est aux historiens et aux citoyens à connaître l’Histoire .

La laïcité interdit l’envahissement de l’espace public neutre non seulement par les religions, mais aussi les orientations politiques ou philosophiques .

Montpellier a une tradition universitaire de Lumières et non d’apologie de crimes .

Au coût de ces statues, 2 millions d’euros, de nombreux artistes indépendants auraient été financés, la politique de Frêche est oligarchique et non de gauche .

Soyons nombreux à Odysseum lors de l’inauguration le 17 septembre, dans un esprit républicain, libéral, libertaire, contestataire, radical, cathare, protestant … que des tags et des représentations théâtrales figurent les crimes de ces dictateurs, que des historiens les détaillent .

Seul un habitant sur cinq a voté Frêche aux dernières élections régionales en Languedoc-Roussillon, et ce 1 sur 5 est sa clientèle électorale, aidée dans l’attribution de logements, de travail, de marchés .

Qu’en disent Royal, délinquante fiscale et du droit du travail, qui a violé la présomption d’innocence dans l’affaire Bernard Hanse, ou Aubry, impliquée dans l’affaire de l’amiante, et au conjoint avocat salafiste ?

Julien Dubois

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi