Interview de Jean-Jacques Beaurepaire : l’islam à la conquête de Montreuil

Publié le 29 janvier 2010 - par - 451 vues
Share

Jean-Jacques Beaurepaire habite Montreuil depuis plus de 10 ans. Il y travaille.

Riposte Laïque : Vous nous avez contacté pour nous signaler qu’à Montreuil (93), la rue Édouard-Vaillant, près du métro Croix de Chavaux, est, selon vos propos « prise en otage par la mosquée et ses adhérents », chaque vendredi. Pouvez-vous nous décrire ce qu’il se passe chaque vendredi dans cette rue ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Tous les vendredis, depuis l’existence de la mosquée de la rue Édouard-Vaillant, nous voyons de plus en plus de fidèles arriver dans cette mosquée, fidèles de plus en plus nombreux car ce sont des fidèles de passage, qui travaillent sur le marché ouvert ce jour-là ou qui viennent d’ailleurs que de Montreuil.

Riposte Laïque : Comment savez-vous que de nombreux musulmans qui viennent prier dans cette rue viennent d’ailleurs que de Montreuil ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Ce sont des gens différents de ceux que nous voyons en semaine, car nous connaissons les habitants du quartier. En plus, le nombre important d’hommes qui viennent prier ne correspond pas à la population de Montreuil. De plus, des hommes barbus habillés en djellaba viennent recruter les marchands du marché de Montreuil et les musulmans de passage, en les appelant oralement à la prière, d’où l’affluence de personnes dans cette mosquée.

Riposte Laïque : Vous voulez dire que des membres de la mosquée de la rue Édouard-Vaillant viennent appeler à la prière les vendeurs qui travaillent au marché Croix-de-Chavaux, sur la place du Marché de Montreuil ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Oui, des barbus en tenue religieuse circulent dans le marché pour appeler à la prière, et désormais certains commerçants ferment leurs étals pour aller prier, ce qui n’était pas le cas il y a quelques mois. Il n’y a pas que ces pressions pour aller prier, il y a tout un climat d’ensemble, toute une islamisation en marche : on parle arabe sur le marché, des stands vendent maintenant des voiles islamiques, des cassettes religieuses, des corans, il y a de plus en plus de musulmans barbus en djellaba, etc… Petit à petit le paysage change. L’islamisation douce est en marche au vu et au su de tous les citoyens de Montreuil, sans que nos politiciens ne s’intéressent à la majorité silencieuse que personne ne veut entendre.

Riposte Laïque : Comment les musulmans de la mosquée de la rue Édouard-Vaillant procèdent-ils, chaque vendredi, pour « prendre en otage » cette rue ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Les portes de la mosquée, située au fond d’une cour, restent ouvertes, et des tapis sont installés jusqu’à la porte d’entrée de l’immeuble, puis d’autres tapis sont ostensiblement déroulés sur les trottoirs.

Riposte Laïque : Les musulmans occupent-ils seulement les deux trottoirs de la rue Édouard-Vaillant, ou déplient-ils aussi leurs tapis sur la chaussée de cette rue ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Ils déplient des tapis sur les deux trottoirs, et la rue est embouteillée car forcément les musulmans qui prient débordent des trottoirs et empêchent la circulation piétonne des Montreuillois, y compris des personnes qui ont des enfants dans des poussettes ou qui poussent des caddies, ce qui fait que chacun prend le bout de rue libre pour marcher, et les voitures voulant passer sont gênées par les piétons qui ne peuvent plus marcher sur les trottoirs.

Riposte Laïque : Comment sont vêtus les musulmans qui occupent les trottoirs de la rue Édouard-Vaillant ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Certains portent la djellaba, d’autres des keffiehs, et d’autres restent habillés à l’occidentale.

Riposte Laïque : Entend-on depuis l’extérieur le prêche de l’imam ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Oui, tous les Montreuillois qui passent entendent les prêches de l’imam, car la porte-cochère qui donne sur la rue reste ouverte afin que les musulmans sur les trottoirs puissent eux aussi entendre la prière.

Riposte Laïque : Ce prêche est-il fait en français ou en arabe ?

Jean-Jacques Beaurepaire : En arabe.

Riposte Laïque : Pouvez-vous nous dire combien de musulmans prient chaque vendredi dans la rue Édouard-Vaillant, selon vous ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Le vendredi 1er janvier 2010, les trottoirs étaient complètement envahis par les tapis, et il y avait plus de 200 hommes sur ces tapis.

Riposte Laïque : Depuis combien de temps cette situation dure-t-elle ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Cette situation dure depuis plusieurs années et s’aggrave de plus en plus. Nous sommes pour que chaque religion puisse s’exercer librement, mais dans le respect du « pouvoir vivre ensemble », or dans ce cas les occupations des trottoirs sont incompatibles avec le respect des autres Montreuillois, c’est une humiliation pour les Montreuillois qui n’ont rien à voir avec la religion musulmane. Nous dirons même que c’est du prosélytisme vis-à-vis des autres populations de Montreuil, c’est de l’ostentatoire et cela ne vient pas vraiment d’un manque de place, puisque la mairie prête des locaux à tous pour des événements exceptionnels, il y a rue Émile Zola une autre mosquée, au coin avec la rue Paul Bert.

Riposte Laïque : Vous voulez dire que la mairie de Montreuil prête aux musulmans des locaux municipaux situés rue Émile Zola, locaux qui leur servent de mosquée ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Oui, en attendant la fin de la construction d’une grande mosquée en haut de Montreuil.

Riposte Laïque : Savez-vous s’il s’agit d’un prêt, ou si les musulmans paient un loyer pour ces locaux ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Nous ne savons pas. Par contre, il est connu qu’à Montreuil toutes les associations peuvent demander à la Maison des Associations des locaux pour des événements, peut-être que la mosquée est gérée par une association qui bénéficie de ces droits.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous que la grande mosquée soit achevée le plus vite possible, pour mettre fin à la situation actuelle ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Oui, c’est le projet, mais certaines des mosquées actuelles seraient maintenues en activité. Il est, paraît-il, question de garder cette mosquée de la rue Édouard-Vaillant même après l’achèvement de la grande !

Riposte Laïque : Pensez-vous alors que, si cette mosquée de la rue Édouard-Vaillant continue à fonctionner, malgré l’ouverture de la grande mosquée, les musulmans risquent de continuer à occuper les trottoirs de cette rue ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Impossible de savoir, il nous semble que les pouvoirs publics et la mairie devraient soulever et régler cette question qui perturbe l’ordre public et sème une discrimination entre les populations. De plus, comment savoir si certaines mosquées vont accepter de s’unir dans la grande mosquée et de la partager ?

Riposte Laïque : Pensez-vous que cette occupation des trottoirs, et cette arrivée de nombreux musulmans qui n’habitent pas Montreuil, et qui viennent donc pour occuper l’espace public, soit le fruit d’une stratégie des responsables de cette mosquée ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Ce qu’il faut surtout soulever comme problématique constante, c’est que chaque mosquée devrait logiquement, comme chaque église, s’occuper des personnes de confession du quartier ou du secteur dans lequel se trouve la mosquée… Or, le prosélytisme aidant, des barbus et des religieux viennent dans les marchés, les commerces, etc., demander « la part de dime », c’est-à-dire de l’argent pour les pauvres, et appellent tous les musulmans à venir prier rue Édouard-Vaillant… suite à quoi certains étals du marché sont fermés à l’heure de la prière. Résultat, cet afflux de musulmans donne l’impression qu’il n’y a pas assez de place dans la mosquée, alors que dans la semaine cette même mosquée suffit à ses fidèles du quartier ou de la commune. Nous pensons qu’il y a là une stratégie consistant à envahir l’espace public pour montrer qu’il n’y aurait pas assez de mosquées en France, et pour diffuser l’islam.

Riposte Laïque : Comment les habitants de la rue et du quartier réagissent-ils face à ces occupations de trottoirs ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Les habitants de la rue sont ne sont pas pris au sérieux par les pouvoirs publics, car personne ne peut plus critiquer ce qui touche à l’islam et aux musulmans.

Riposte Laïque : Avez-vous fait personnellement des démarches auprès de la mairie ou de la Préfecture de police, pour leur signaler ce problème ? Ou des personnes que vous connaissez ont-elles fait de telles démarches ?

Jean-Jacques Beaurepaire : La police et la mairie et nos représentants municipaux ne peuvent ignorer de tels faits, et nous attendons qu’ils gèrent ces problèmes avec l’imam de cette mosquée pour que tous les Montreuillois puissent vivre raisonnablement ensemble au quotidien leur religion dans le respect des uns et des autres. C’est cela même que les Montreuillois trouvent absolument inacceptable, c’est ce laisser-aller et cette complaisance qui irrite les habitants de Montreuil. Est-il normal que le marché, place publique, soit devenu un lieu de propagande religieuse?

Riposte Laïque : Depuis que vous y habitez, comment décririez-vous l’évolution de ce quartier ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Nous avons connu Montreuil sous le Parti Communiste laïc, avec laïcité obligatoire partout dans les écoles, les dispensaires, les lieux publics, et transmission du patrimoine culturel laïc. C’est dire notre exaspération aujourd’hui de voir ce même Parti Communiste et les Verts et les syndicats soutenir une telle islamisation et communautarisation de notre ville, et favoriser des groupes confessionnels. Le quartier a beaucoup changé, il est maintenant à dominance orientale avec les commerces et cafés orientaux, des boucheries hallal, de plus en plus de stands de voiles islamiques dans le marché, des stands de reliques religieuses musulmanes, de bouquins religieux sur l’islam… Résultat : de plus en plus de femmes voilées et d’islamisation, et sur le marché l’arabe est devenu la langue usuelle. Dans les cafés il y a beaucoup d’hommes seuls, pas de femmes, les commerces ont changé de genre, certaines commerçantes comme à la boulangerie portent des foulards… Nous voyons même des burqas… Nous avions déjà la rue de Paris qui donne sur la porte de Montreuil, très cosmopolite et orientalisée, pour laquelle les Montreuillois en réunion de quartier demandaient sans cesse que cette rue centrale soit rénovée et modernisée. Le changement causé par l’islamisation a touché le haut de Montreuil dans les cités, et maintenant c’est le tour du centre de Montreuil et de la Croix-de-Chavaux. C’est effrayant dans la mesure où dans un pays dit laïc et de liberté comme le nôtre, ce procédé d’infiltration primaire marche très bien.

Riposte Laïque : Pendant la période du ramadan, avez-vous été victime ou témoin de critiques, ou d’actes d’intimidation, parce que vous mangiez ou buviez dans la rue en plein jour ? Ou certaines de vos connaissances habitant le quartier en ont-elles été victimes ou témoins de tels actes ?

Jean-Jacques Beaurepaire : Nous avons eu une voisine brune qui mangeait un sandwich dans le Carrefour de Montreuil, et un homme la prenant pour une musulmane s’est mis à l’invectiver car il lui disait qu’il était interdit de manger durant le ramadan ! Elle a répondu qu’elle n’était pas de cette religion.

Riposte Laïque : Suite à cette orientalisation et à cette islamisation du quartier dont vous parlez, y a-t-il plus ou moins d’insécurité à Montreuil, selon vous ?

Jean-Jacques Beaurepaire : On ressent une insécurité car les codes de vie et les comportements ont changé pour les citoyens montreuillois d’autres communautés, et notamment pour les laïcs. Ce sont d’autres mœurs. Ce n’est plus le droit qui compte, c’est le nombre et la force : la force fait loi. Certains racontent que même la police a peur des musulmans, car lors d’interventions pour verbaliser ou pour une autre raison, les policiers se retrouvent rapidement devant un groupe de jeunes qui défendent leurs amis, et ce sont des échanges verbaux et des gesticulations du groupe vers la police avec des menaces… À ce stade, la police finit par céder et partir. Si notre voiture était mal garée, la police serait intervenue depuis longtemps, elle nous l’aurait dégagée et nous aurions déjà payé une amende importante… Pourquoi un tel mépris pour la majorité invisible ? Les politiques nous parlent sans cesse de minorités visibles qu’il faut défendre, mais la majorité invisible, qui l’écoute ?

Propos recueillis par Maxime Lépante

—————————————————————————————————————–

Regardez la vidéo que nous avons tournée à Montreuil, le vendredi 15 janvier 2010 :

L’islam à la conquête de Montreuil (15 janvier 2010) [3:15]

http://www.youtube.com/watch?v=dMOGdhKKMlY

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.