Italie : qui exorcisera les exorcistes ?

Publié le 9 janvier 2008 - par
Share

L’Italie n’en a toujours pas fini avec le Vatican.

Lors des vœux télévisés le 31 décembre dernier, le président de la République italienne (membre de l’ancien Parti Communiste Italien) n’a pas omis de souhaiter une bonne année au pape.

Pourtant les tentatives du Vatican d’anéantir les conquêtes des mouvements progressistes et féministes se multiplient.

Fin décembre 2007 Giuliano Ferrara, député de Forza Italia, ancien parti de Silvio Berlusconi, avait proposé dans le journal « Foglio » un moratoire sur l’avortement s’inspirant du moratoire sur la peine de mort approuvé par l’ONU.

Dans une interview télévisée diffusée le 31 décembre, le cardinal Camillo Ruini, actuellement vicaire du pape pour le diocèse de Rome, a saisi la balle au bond en soutenant la proposition de Giuliano Ferrara. Pour lui le moratoire « réveillerait la conscience de tout le monde et aiderait les gens à se rendre compte que l’enfant dans le ventre de sa mère est vraiment un être humain et que sa suppression est inévitablement la suppression d’un être humain ».

Sandro Bondi, coordinateur de Forza Italia, a déjà présenté une motion parlementaire « pour revoir les grandes lignes de la loi 194 [sur l’avortement] en tenant compte des nouvelles possibilités technologiques susceptibles d’invalider les principes de l’avortement ».

D’après le cardinal Ruini il est « inadmissible qu’on ait recours à l’avortement à une époque où le fœtus pourrait vivre même tout seul ».

Le pape, quant à lui, a réaffirmé lors des vœux pour 2008 sa condamnation des relations homosexuelles et a déclaré que la famille « naturelle » est la garantie de la paix dans le monde.

Garantie de la paix dans le monde ?

Le pape reconnaîtrait-il alors que l’Eglise est synonyme de guerre ? En effet ses représentants n’ont pas le droit de se marier, fonder une famille « naturelle » et avoir des enfants !

Plusieurs d’entre eux violent ou font subir des attouchements sexuels aux enfants des deux sexes, mettant ainsi fin à la paix dans leur esprit et dans leur vie.

Et les guerres depuis les croisades n’ont-elles pas été déclarées et faites par de bons croyants, mariés avec la bénédiction du curé ?

Pour Ruini et consorts il vaut mieux qu’une femme renonce à l’avortement, mette au monde un enfant non souhaité et le confie aux associations contrôlées par l’Eglise.

Pour l’Eglise l’adoption et l’orphélinat peuvent remplacer l’amour et l’affection d’une mère.

Des enfants élevés au sein d’associations ou familles chrétiennes feraient sans doute de bons soldats de l’Eglise ou peut-être de bons exorcistes.

Père Gabriele Amorth (82 ans), exorciste en chef du Vatican et exorciste officiel du diocèse de Rome, déplore la grave pénurie d’exorcistes. Pour pallier ce manque, chaque évèque devra avoir à sa disposition une équipe d’exorcistes habilités, formés par des centaines de prêtres.

L’Eglise constate avec inquiétude la prolifération des fronts où se déroule la guerre contre le Mal, représenté par la musique rock, Heavy Metal en particulier, la télévision, les médias en général et certaines publications.

Père Amorth, qui affirme avoir effectué 50 000 exorcismes, même par téléphone, déclare que Harry Potter est un instrument du démon.

Il y a soixante ans Père Amorth était le vice-président du mouvement de la jeunesse de la Démocratie Chrétienne, dont le président était un certain Giulio Andreotti, qui devint plus tard Premier Ministre et fut ensuite accusé de collusion avec la mafia, raison pour laquelle on l’appelle Belzébuth.

De quel côté se trouve le Mal ?

Rosa Valentini

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.