Je n’ai pas apprécié que les musulmans présents aux obsèques de Michel Germaneau ne s’excusent pas

Publié le 2 août 2010 - par
Share

MICHEL GERMANEAU ETAIT SON NOM

Nous avons assisté à l’hommage rendu hier, 29 juillet 2010, devant la Mairie de Marcoussis à notre ami Michel otage exécuté fin juillet par Al-Qaeda au Maghreb. Il avait 78 ans, était né en Gironde, était retraité et surtout il se dévouait pour son prochain de quelque couleur, de quelque confession, de quelque nationalité qu’il soit. C’ETAIT UN JUSTE, un HOMME bon et généreux. Il est mort comme un CHIEN.

Moment de grande tristesse et de révolte au sort réservé à Michel par une bande de fanatiques, barbares, cruels et hypocrites.

Quelle ne fut pas notre surprise de voir à la gauche de Monsieur le Maire pendant son allocution, un imam ! Pas n’importe lequel, un MODERE, vous savez le gentil Hassen Chalghoumi (Drancy 93). Nous aurions compris qu’un prêtre soit présent étant que Michel était de confession chrétienne.

Insupportable présence d’un coreligionnaire, aussi médiatique soit-il, des assassins de Michel auxquels certains ont répondu : « Ils ne sont pas tous comme cela ». Un autre groupe composé, à première vue, de représentants musulmans était aussi présent dans la foule.

Une pensée fugitive nous est venue à l’esprit : ces individus seraient-ils là pour faire des excuses et demander pardon à notre ami au nom de leur coran et de leur Allah ? Que nenni. Non seulement ils ont imposé leur présence mais uniquement pour affirmer qu’il ne fallait pas faire d’amalgame entre eux et les terroristes !

Dixit : « Le président de la conférence des imams de France, Hassen Chalghoumi, est également venu « discrètement » avec une délégation d’imams de la région parisienne pour assurer une présence « symbolique », a-t-il dit à l’AFP.
« C’est un geste de solidarité, pour montrer qu’il n’y a pas d’amalgame entre l’islam et le terrorisme », a-t-il déclaré. »

Le repentir, ils ne connaissent pas. « C’EST PAS NOUS, C’EST EUX ». Faudrait pas confondre des fois. Et pourtant voir le Coran sourate 4, verset 89.

Imaginons un groupe de fanatiques Chrétiens prenant en otage et menaçant de trancher la gorge d’un algérien ou d’un marocain afin de protester contre l’expulsion et la chasse aux Chrétiens en Algérie, au Maroc, contre le massacre des Chrétiens en Egypte et autres pays musulmans. Impossible scénario, c’est une question de culture, nous ne sommes pas la lie de l’humanité ni la honte du genre humain qui excusons ce genre d’acte barbare en nous démarquant de nos coreligionnaires fussent-ils des fanatiques.

Jusqu’à quel point l’opinion sera-t-elle Goëbbelisée et jusqu’où irons nous avec cette mainmise islamique.

Alain Cassandra

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.