Je n’ai pas du tout aimé le reportage de Maxime Lépante sur Trappes

Publié le 11 janvier 2010 - par - 489 vues
Share

Nous vous proposons une contribution que nous a fait parvenir Marie-Laure Segal. Cette femme avait eu des ennuis judiciaires, poursuivie devant les tribunaux par l’Union des Musulmans de Trappes (UMT) en 2000, suite à un article qu’elle avait écrit dans la presse. Elle a également invité Pierre Cassen à Trappes, en 2005. Suite à un contact téléphonique, elle nous a fait parvenir cet article, qu’elle avait rédigé au lendemain du texte de Maxime Lépante. Nous sommes extrêmement surpris qu’une militante républicaine puisse faire référence à Laurent Mucchielli, pour banaliser la réalité des violences urbaines. Bien que ne partageant absolument pas cette réaction, nous invitons nos lecteurs à en prendre connaissance, et remercions Marie-Laure d’avoir contribué à enrichir le débat démocratique.

REACTION A L’ARTICLE DE MAXIME LEPANTE : VOYAGE AU COEUR DE LA FRANCE MUSULMANE

Cet article est à mon sens une caricature nocive de la ville de Trappes. Il ne peut qu’attiser les haines de part et d’ autre.Comment se fier à l’ « analyse » d’ un « visiteur » qui ne vient à Trappes que pour aller du train à la mosquée et retour, non sans avoir fait quelques photos volées, et qui ne trouve que ce qu’il est venu chercher.

Même si l’ aspect extérieur de la ville peut prêter à ce genre d’
observation partielle et partiale, sa réalité sociale ne peut être appréhendée aussi superficiellement, .Le film de Frédéric Brunquell qui avait pourtant déjà attisé le courroux de nombreux trappistes, était bien plus nuancé et mieux informé, après 4 mois de tournage. Il ne prétendait que montrer un aspect de Trappes, d’où son titre:Trappes à l’heure de la prière.

Trappes change beaucoup, grâce à la volonté politique de la mairie:
Il y a une réelle volonté de dissoudre les poches d’ islamisme radical,tant par une rénovation urbaine d’ ampleur que par une politique culturelle et sociale faite d’ouverture, sans concession envers quelque attitude communautariste que ce soit. Quelques exemples:

– Le refus du Maire d’ accorder des créneaux spécifiques à la piscine municipale aux femmes musulmanes de Trappes.

– La mise en place d’ une charte sur la Laïcité signée par les opérateurs des Ateliers socio-linguistiques
grâce à la coordination municipale.

– l’ existence de 4 centres socio-culturels qui promeuvent avec succès la mixité sociale

(…) Les statistiques concernant le palmarès de la violence urbaine, en provenance du Figaro, sont très sujettes à caution, comme l’ a montré le sociologue L.Mucchielli spécialiste de ces questions (…).

Cet article est donc hélas totalement contre productif (…) et ne peut que réjouir l’extrême droite »

Marie-Laure SEGAL

Aout 2009

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.