Je refuse de manger un poulet hallal… et c'est moi qui passe pour intolérante !

Bonjour aux rédacteurs de Riposte Laïque,
Je voulais vous raconter une petite anecdote :
Ce midi j’avais rendez-vous avec une amie dans un bar-sandwicherie d’Orléans-La Source et, pour ceux qui connaissent les lieux, à l’arrêt du Tram « L’Indien-Universités ».
Je vois qu’il y avait des salades composées et je demande ce qu’elles contiennent. On me répond « tomates, salade et poulet hallal ».
-Mais je ne veux pas de poulet hallal!
-C’est comme le poulet normal!
-Non, je ne veux pas de poulet hallal!
-Ici, tout est hallal!
-Alors je ne veux rien!

Il y avait beaucoup de personnes qui attendaient d’être servies, et ce n’étaient ni des barbus ni des enfoulardées : des étudiants, des personnes qui travaillaient dans le coin. Tous les regards étaient indifférents, et j’ai compris que pour ces personnes l’intolérante, c’était moi!
Et j’ai pensé aux propos que Louis XVI tenaient à son gouverneur, propos mis en exergue par Alain-Gérard Slama dans son livre
« La société d’indifférence » (chez Plon) : « C’est une maxime bien essentielle dans le gouvernement, de prévenir que les peuples ne tombent dans une sorte d’indifférence qui leur fasse penser qu’il est égal de vivre sous une domination ou sous une autre. »
Or, il se trouve qu’il ne m’est pas indifférent de vivre sous les lois d’une quelconque religion obscurantiste ou sous les lois républicaines, et, au passage, j’approuve tout à fait les protestations de Maureen Brochet concernant le « Barbecue hallal à l’école publique », un comble!
Puisque j’ai cité le livre d’Alain-Gérard Slama, je pense qu’il devrait intéresser tous les lecteurs de « Riposte Laïque ».
Selon les termes de l’auteur « ce livre a pour ambition de secouer une torpeur… j’aimerais () que ceux qu’on appelle les républicains modérés, qu’ils soient de droite ou de gauche, se découvrent encore capables d’élever la voix pour défendre les libertés… » et encore : « … face au réveil des passions identitaires, face aux entorses à la laïcité, face aux projets de discrimination positive (…) des protestations s’élèvent certes, mais sans se faire entendre. »
Le chapitre 4, concernant la laïcité est intitulé : Laïcité : le viol consenti » et le chapitre 5 s’intitule « l’horreur identitaire »;
Je ne résumerai pas ce livre car j’aurais peur de réduire la profondeur de l’analyse de A-G Slama.
Mais très sincèrement je vous en recommande la lecture.
J’espère que nous sommes de plus en plus nombreux à nous rebeller devant l’offensive de cette religion obscurantiste et que nous parviendrons à la faire reculer.
Bien amicalement à tous
Régine Maget-Dana

image_pdf
0
0