Je suis attérée par Caroline Fourest, et je vous demande d’accepter mon amitié

Publié le 12 octobre 2009 - par
Share

Bonjour,

Je suis votre lettre depuis un moment et comme vous suis plus qu’atterrée de la douteuse position de Caroline Fourest que je connais bien et à qui j’ai parlé récemment, suite à une émission sur C dans l’air où ses prises de positions m’ont apparues comme à vous, plutôt spécieuses.

On ne peut pas soupçonner BHL, pas davantage que Val de sympathie pour aucun communautarisme, encore moins le musulman qui n’a pas hésité cette semaine à refuser de jouer au foot avec une équipe gay. Les éditos de BHL dans le Point chaque semaine sont clairs, et Philippe Val a subi les foudres des Mahométans pour avoir défendu la liberté d’expression.

Beaucoup de mes romans, et celui qui sortira en février n’y fait pas exception, condamnent sans équivoque les dérives sanglantes de l’Islam, au point que certains libraires qui ont le coeur tellement à gauche qu’on en entend les battements sous l’aisselle, ont refusé de me vendre, se privant par cette occasion de gagner de l’argent, ce qui est tout à leur honneur quand on sait que chacun de mes romans est au moins vendu à vingt-cinq mille exemplaires sans compter les dérivés.

Bref, les Français de 2009 me semblent aussi sourds et aveugles que ceux de 1938, mais ça n’ôte rien à leur arrogance.

Je me suis battue toute ma vie, physiquement aussi bien que par le verbe contre tous les extrémismes, y compris les juifs, qui est mon peuple d’origine. et je me réjouis de votre combat.
Acceptez mon amitié.

Maud Tabachnik

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.