Je suis d’accord avec Wilders sur l’islam, mais pas sur les Etats-Unis

Publié le 11 octobre 2010 - par
Share

Le discours de monsieur Geert Wilders à Berlin est assez remarquable et je crois qu’il exprime bien une réalité de plus en plus inquiétante. Son combat contre les tentatives d’hégémonie de l’islam est juste et sain et semble bien loin d’un discours raciste ou d’extrême-droite. Mais monsieur Gilders ne voit pas l’autre hégémonisme, celui de l’américanisme (ce mot en dit long déjà, les Étasuniens se prétendent americans comme si les autres habitants de l’Amérique n’étaient pas eux aussi américains) qui est bien présent dans son discours.

Il a créé l’International Freedom Alliance la bien nommée, imposant toujours plus la langue anglaise aux peuples qui ne veulent pas nécessairement se soumettre encore à cet autre hégémonisme ; il qualifie les États-Unis de pays le plus libre du monde et de pays exemplaire, faisant fi un peu rapidement de bien des situations gênantes ( le sort des noirs, les guerres menées dans le monde pour pour défendre les routes du pétrole) ; il cite abondamment le président Ronald Reagan qui n’était un exemple à suivre en bien des domaines ( défense du fondamentalisme religieux compatible avec le fondamentalisme musulman, prétention à devenir le maître absolu du monde ). Il me semble qu’il faut avoir l’¦il bien ouvert. On doit essayer de combattre tous ceux qui prétendent vouloir exercer leur dominance, qu’ils soient islamistes ou dirigeants d’un état quel que puissant qu’il soit.

Monsieur Wilders acquerrait ainsi plus de force et plus de respect.
Chaque semaine je vous lis avec la plus extrême attention. Merci.

Richard Desgagné

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.