Jean Ferrat et les amnésies du Mrap

Publié le 15 mars 2010 - par - 880 vues
Share

Le Mrap de Mouloud Aounit vient de faire preuve d’une grande amnésie en publiant un communiqué sur le décès de Jean Ferrat (1).

En effet, Jean Ferrat, en homme libre, avait clairement renié le Mrap en mars 2006, en adressant une lettre ouverte à Mouloud Aounit :

« Cher Mouloud,

Je suis certainement un des plus anciens adhérents du MRAP mais c’est la première fois que je me demande si je ne vais pas être obligé de démissionner de l’association.

Déjà, dans l’affaire Papon je t’avais exprimé nettement mon désaccord avec la position que tu avais prise et s’il est vrai que tu avais reconnu ton erreur et t’en étais excusé ensuite publiquement il n’en reste pas moins que tu l’avais commise.

Pourquoi n’en serait-il pas de même aujourd’hui dans l’affaire des caricatures?

Non, contrairement à ce que tu déclares :
… »Le MRAP porte plainte contre le message raciste véhiculé par le dessin de « France Soir » qui assimile Mahomet donc tous les musulmans ( c’est moi qui souligne) à des terroristes » ….Ce dessin pour moi, ne vise que ceux qui utilisent l’Islam à leurs fins politiques : …. »La bombe en forme de turban, ce sont les islamistes radicaux qui l’ont posée sur la tête de Mahomet* »…..

Je suis donc absolument opposé à la plainte déposé contre « France Soir » et, évidement contre celle envisagée contre « Charlie- Hebdo ».

Je trouve la position du MRAP extrêmement grave pour notre mouvement et au delà pour l’avenir de notre démocratie laïque.

Je me vois donc forcé de me désolidariser entièrement de cette position et de cette action et de le faire savoir publiquement.

A mon très grand regret.

Jean Ferrat. »

Jean Ferrat a effectivement démissionné du Mrap à cette occasion. Alors quand Mouloud Aounit le présente encore comme un « compagnon de route » du Mrap sans mentionner qu’il a quitté ce mouvement à cause de la soumission d’Aounit à Mahomet, il se moque de nous et il insulte la mémoire de Jean Ferrat.

Il n’y a plus aucune commune mesure entre Jean Ferrat qui dénonçait la Shoah dans sa chanson « Nuit et brouillard » et un Mouloud Aounit qui n’était pas gêné de cotoyer, dans certaines manifestations, les drapeaux d’un Hamas qui prône l’extermination des Juifs d’Israël.

Honte à ces tristes sires qui récupèrent sans vergogne la mémoire d’un mort !

Djamila Gérard

(1) http://www.mrap.fr/communiques/jeanferrat

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.