Jean-Luc Mélenchon, vous n’avez pas idée de la déception que vous provoquez…

Publié le 21 juin 2010 - par
Traduire la page en :

Lettre ouverte à Jean-Luc Mélanchon sur des dossiers d’actualité où le moins qu’on puisse dire est qu’il n’a pas été à la hauteur

Monsieur le Député Européen,

Si je m’adresse à vous aujourd’hui, c’est que je fus assez longtemps « mélanchoniste », avant de me découvrir brusquement affecté d’une très forte « mélancholie ». Vous n’avez guère idée de la déception qui affecte en ce moment vos propres partisans, ou sympathisants, dont j’étais (dont je suis encore en partie d’ailleurs) et qui, si j’en juge par tous les sites Internet de gauche qui parlent de vous en mal, n’est pas réservée à quelques cas pathologiques isolés.

Tout d’abord sur le dossier des retraites (le gâteau)

Je vais sur le site du Parti de Gauche, j’y trouve comme il se doit un inconditionnel soutien à l’intersyndicale du 24 juin 2010 appelant à sauver les retraites. Même chose sur votre blog personnel. C’est tout à votre honneur de vouloir sauver les retraites, mais vous semblez oublier un
peu vite que cette sémillante intersyndicale constitue en quelque sorte le mariage de la carpe et du lapin en intégrant, à côté de syndicats qui peuvent avoir, le cas échéant, une certaine radicalité, comme la CGT, d’autres syndicats, bien connus pour leur complaisance au réforme, comme la CFDT. Vous avez raison d’être unitaire jusqu’au bout des ongles, mais on aurait attendu, de la part d’un grand lucide comme vous, une analyse un peu plus détaillée de cette intersyndicale. N’oubliez pas que la CFDT a signé la réforme des retraites de 2003 – qui est le prodrome de la réforme
actuelle – et que, maintenant encore, elle ne semble guère effrayée par le recul de l’âge légal audelà de 60 ans. Bref : être uni n’empêche pas une certaine indépendance, et, quitte à donner dans l’originalité, qu’est-ce qui vous empêchait, le cas échéant, de saluer l’initiative solitaire de FO, qui a
réuni 70 000 personnes à Paris le 15 juin 2010, sous le mot d’ordre, très radical, du retrait pur et simple de la réforme ? Sauf erreur ou omission de ma part, mais la chose et peu probable, toutes ces nuances qu’un bon mélanchoniste tel que moi attendait sous votre plume, je ne les ai pour ainsi dire jamais trouvées. J’étais à deux doigts de prendre ma carte au Parti de Gauche, je me suis retrouvé à cent lieues.

Sur le dossier de l’apéro pinard et saucisson (la cerise sur le gâteau)

Là encore, cher Monsieur le Député Européen, je ne vous reproche point d’avoir votre opinion. Il y a même des sympathisants de Riposte Laïque qui se sont déclarés hostiles à l’initiative de l’apéro pinard et saucisson (et je respecte leur opinion, même si je fais partie de ceux qui sont favorables à
l’apéro). Dans ce cas, il vous suffisait de publier votre opinion en déclarant que vous n’étiez point favorable à ce rassemblement ; cela suffisait amplement. Mais vous vous êtes rallié au concert des bien-pensants qui ont revendiqué, avec grand succès je le reconnais, l’interdiction administrative de cet apéro. Cela constituait déjà un cran de plus dans l’hostilité. Mais alors, mais alors… voilà qu’en allant sur le site du Parti de Gauche, j’y découvre, rien de moins rien de plus, qu’un communiqué
hallucinant qui va bien au delà d’une simple opposition philosophique, et même bien au-delà d’une demande d’interdiction administrative, un communiqué qui revendique purement et simplement des « poursuites judiciaires » contre les « les auteurs de l’affiche banalisant les crimes du nazisme » (sic) que les organisateurs de cet apéro sont supposés être, selon vous et vos amis. De philosophe hostile à l’apéro, vous êtes devenu préfet de l’interdiction, et de là vous avez fini procureur de la grande inquisition gauchiste, un procureur sans pitié nourrissant le funeste dessein d’expédier dans les cellules surpeuplées de la République défigurée vos anciens camarades, désormais assimilés à des nazis. Je vous dis une chose, Monsieur le Député Européen, surtout si vous me lisez dans le
confort feutré de votre bureau de Député Européen : il vous incombe de faire régner un peu de discipline dans votre parti. Si l’idée de « poursuites judiciaires » (rien que ça !) vous a été suggérée par l’aile gauchiste et anti-républicaine de votre parti, celle-là même qui pousse des cris à chaque
fois que vous vous montrez un tant soit peu ferme sur le dossier de l’interdiction de la burqa, eh bien ! bottez-leur le cul ! En assimilant les organisateurs de l’apéro à des nazis, alors même qu’on compte une quantité considérable de républicains de gauche, voire de républicains marxistes, parmi les organisateurs, en exigeant ces poursuites judiciaires obscènes (vous aimez l’engorgement des tribunaux ?), vous avez passé le point de non-retour et franchi le mur du çon. J’étais à deux doigts
de prendre ma carte au Parti de Gauche, je me suis retrouvé à des années-lumières.

Et enfin sur le dossier de la flottille de Gaza (la cerise de la cerise, indirectement)

On connaît votre logique d’inquisiteur de gauche, Monsieur l’Eurodéputé, une logique que les staliniens n’auraient aucunement reniée : il suffit que Riposte Laïque fasse, ponctuellement, cause commune avec des personnes considérées comme nettement à droite (en l’occurrence nos coparticipants
du Bloc Identitaire) pour que tous les républicains de gauche deviennent instantanément des gens très très à droite. Et si je vous disais, Monsieur l’Eurodéputé, que vos copains très très à gauche de Die Linke, votre équivalent allemand, se sont acoquinés récemment avec un parti de la
droite islamique turque très très radicale, le BBP, vous me diriez quoi ? Que je fais de l’amalgame ?

Et si je revendiquais des poursuites judiciaires contre les partisans de Die linke, pour extrêmedroitisme, ou encore pour espionnage international, vous me diriez quoi ?, que j’exagère, que je nage en pleine science-fiction ? que je suis un dangereux inquisiteur du républicanisme
décomplexé ? Et pourtant, ils y étaient bien vos copains de Die Linke dans le même bateau que les extrémistes turcs du BBP (cachés derrière la façade un peu plus honorable de l’organisation humanitaire IHH)… Et pourtant, nous n’avons contacté, à Riposte Laïque, aucun magistrat pour
vous poursuivre en prenant le prétexte de vos amitiés. C’est que nous avons plus de grandeur d’âme que vous, Monsieur l’Eurodéputé, sans compter que nous ne toucherons jamais vos payes et vos retraites de sénateur, de député et de que sais-je encore… Nous sommes de simples militants, nous, fauchés et lucides, et d’autant plus lucides que nous sommes fauchés. Nous ne sommes pas des démagogues, encore moins des inquisiteurs, nous ne nous sommes jamais drapés dans une pseudovertu
sénatoriale.

J’étais à deux doigts de prendre ma carte au Parti de Gauche ; c’est bel et bien fini ; vous n’aurez même pas mon vote aux élections.

Jacques Philarcheïn

Retraites, blog de Mélanchon :

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2010/06/jour-de-mouise-ordinaire/

Apéro pinard et saucisson, communiqué du PG (bien lire la dernière phrase) :

http://www.lepartidegauche.fr/vie-du-pg/dans-les-departements/2849-contre-un-rassemblementraciste-dans-le-18e-arrondissement-

Flottille de Gaza, un reportage de la TV allemande, impensable en France :
http://jssnews.com/2010/06/12/flottille-video-le-reportage-que-la-tele-francaise-ne-diffuserajamais/

Gaza, l’avis de Mélanchon, un billet non-dénué de charme, mais nettement plus abstrait que le reportage allemand :
http://prs57.over-blog.com/article-26678563.html

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi