8. L’Espéranto, une solution réaliste face à l’impérialisme et à l’enfermement identitaire linguistiques

Publié le 18 novembre 2008 - par - 968 vues
Share

Il paraît indispensable à ce stade d’ébauche de construction d’une politique publique républicaine des langues de partir de l’analyse et des conclusions du rapport GRIN de Septembre-Octobre 2005, comme le précédant article l’a introduit pour parler de la solution espéranto.

Il est invraisemblable que ce rapport tout à fait officiel, commandé par le Conseil de l’Evaluation de l’Ecole, organisme du ministère de l’Education Nationale en France, au professeur François Grin, éminent linguiste de l’Université de Genève, soit passé totalement sous silence par les autorités officielles et tous les médias en France. Il est vrai que les analyses et les conclusions de ce rapport officiel sont sans appel et dérangeant pour de nombreux intérêts liés à l’impérialisme linguistique anglophone, reliés aux objectifs des tenants de l’enfermement identitaire régionaliste et communautariste, et liés aussi à des nostalgiques mégalomanes de la francophonie.

Ce rapport GRIN a été commandé dans le but de définir une politique publique d’enseignement des langues étrangères en France.
Il en résulte que:

1/Le scénario « plurilingue » réduit les inégalités entre locuteurs, mais présente un risque certain
d’instabilité et d’érosion en faveur de l’anglais.

2/ Le scénarion« espéranto » apparaît comme le plus avatageux, car il se traduirait par une économienette de 5,4 milliards d’euros par an pour pour la France et à titre net pour l’Europe entière d’environ 25 Vmilliards d’euros par an. L’apprentissage de l’Espéranto est incontestablement plus rapide que celui de toute autre langue.

Les fréquentes réactions de rejet à l’égard de l’Espéranto, basée en général sur la simple ignorance, rendent impraticable une mise en oeuvre à court terme, mais peut être recommandé à long terme à mettre en place sur une génération (25 à 30 ans).

Avant toute critique sur l’utilisation et la promotion de l’Espéranto, on ne peut que recommander à celui qui la ferait a priori par ignorance et parti pris, de lire donc auparavant les 127 pages de ce rapport officiel téléchargeable en PDF.

Il faut connaître aussi les évaluations de plusieurs universités européennes et donc françaises qui concourent toutes pour affirmer que:
Pour pouvoir se débrouiller dans une langue comme l’anglais dans les situations courantes , il faut environ 1500 à 2000 heures d’études (soit donc environ 10 heures par semaine pendant 4 ans), et que pour s’exprimer couramment dans une langue comme l’anglais, il faut environ 12 000 heures (soit donc 40 heures par semaine pendant 6 ans) ;d’ailleurs il a été évalué qu’en France, les personnes qui ont étudié l’anglais pendant 7ans au collège et au lycée ne maitrise au mieux que 40% de la langue

Or l’évaluation faite par des universitaires allemands et français pour apprendre l’espéranto et s’en servir correctement avec facilité à partir d’une langue maternelle européenne est de 150 heures , et un peu plus à partir d’une langue non européenne. Pour former un enseignant de base de l’espéranto, il est démontré que 300 heures de pratique et d’études suffisent. Enfin pour mairtiser totalement les subtilités d’expression de la pensée que permet la langue espéranto, cela peut être atteint par 1000 heures d’études et de pratique.
On voit donc toute la différence de gain de temps, d’argent et de qualité dans la communication et l’expression de la pensée par la connaissance et l’utilisation de l’Espéranto.

Il est important aussi de connaître que des expériences pédagogiques menées par des universitaires en France, en Allemagne, en Russie, en Hongrie, en Norvège, en Slovénie (pour ne citer que les plus connues) arrivent toutes à la même constatation: tous les élèves ayant appris l’Espéranro en premier après leur langue maternelle, apprennent de 35% à 50% plus vite une autre langue. C’est sans doute une des raisons de la politique de certaines autorités et universités chinoises de faire apprendre l’Espéranto avant d’autres langues, et qu’en Hongrie c’est la 4ème langue enseignée .

Enfin pour terminer, il a été démontré que les erreurs de sens de traduction d’une langue à l’autre en passant par l’anglais comme langue relais pouvaient atteindre 10%, alors que l-utilisation de l’Espéranto comme langue relais ne dépassait pas 3%. (selon les memes critères d’évaluation, évidemment)
Quand on connaît tout cela, notre religion est faite, pour ainsi dire, sur l’utilité de l’Espéranto comme langue de communication internationale

Mais vu la chape de plomb qui, en France, empêche cette connaissance, il est utile de faire dans cet article un rappel succincte des qualités linguistiques de l’Espéranto et des réalités du monde espérantiste actuel.

C’est Lazare ZAMENHOF, ophtalmologue, qu’on dit avoir été franc-maçon, né en 1859 de famille juive à Bialystok, à l’époque ville de l’empire tsariste, actuellement située dans le nord-est de la Pologne, spectateur dans sa ville de la cohabitation de plusieurs communautés qui se haïssaient entre elles et ne se comprenaient pas en parlant chacune sa langue, qui a créé après plusieurs essais cette langue Espéranto en 1887 pour une communication internationale facilitée. Les fondements en ont été adoptés par un Congrès en 1905 à Boulogne sur mer en France, les participants venus de toute l’Europe constatant avec enthousiasme qu’ils se comprenaient entre eux avec facilité.

Le succès fut foudroyant particulièrement dans les milieux de toute la gauche communiste, socialiste, anarchiste, et républicaine de toute nuance, et aussi de la mouvance démocrate-chrétienne. Les raisons en sont simples:

– langue dite «construite» à partir d’un socle de mécanisme linguistique communs aux langues dites «indo-européennes» avec l’apport du mécanisme agglutinant des langues ouralo-altaiques (hongrois, turc,…..) et de langues asiatiques, mécanisme qu’il systématisa rationnellement, et langue construite d’une façon similaire à celle qui a été utilisée pour créer l’hébreu moderne à partir de l’hébreu biblique, voire du norvégien ou de l’indonésien à partir de dialectes ou de langues supports, ce qui permet une expression naturelle de la pensée.

– langue présentant des règles grammaticales simples (16 règles de base), sans exception grammaticales ni orthographiques avec prononciation de toutes les lettres, et avec un socle de vocabulaire de base réduit, ce qui permet de communiquer de manière simple et avec une facilité déconcertante avec des locuteurs du monde entier.

– langue présentant par le système des préfixes, suffixes, participes et autres mécanismes d’agglutination une possibilité d’exprimer avec précision les plus grandes nuances de la pensée d’une manière plus efficace que la plupart des langues véhiculaires utilisées., avec à la clef un enrichissement du vocabulaire possible à l’infini.

Les résultats immédiats furent probants:

1907 : Jean Jaures propose au Congres de l’Internationale Socialiste à Stuttgart que l’espéranto soit sa langue de travail.

1912 : Tsai Yuan Pei, ministre de l’éducation du gouvernement républicain de Sun Tatsen en Chine; décide de l’apprentissage de l’espéranto dans les écoles normales en Chine

1937 : Jean Zay, ministre de l’instruction publique sous le Front Populaire en France établit une circulaire favorisant l’enseignement de l’espéranto en reconnaissant sa valeur culturelle et éducative
Mais, alors que plusieurs pays proposent que l’Espéranto soit la langue de travail de la SDN en 1921, l’opposition virulente du gouvernement français fit rejeter cette proposition au nom du rôle de la langue française, considérée comme la langue à vocation éternelle de la diplomatie!!!!

Et Hitler interdit l’usage de l’espéranto (langue des juifs et des francs-maçons) et 15 000 espérantistes sont envoyés en camp de concentration. Staline, pour ne pas être en reste, interdit lui aussi l’usage de l’espéranto (langue internationale «bourgeoise» facilitant l’espionnage en URSS) et 30 000 espérantistes sont envoyés au Goulag.
Naturellement Franco interdit l’usage de l’espéranto (langue des anarchistes catalans qui se sont exilés quand ils n’ont pas été fusillés)
La Révolution Culturelle en Chine mit également l’usage de l’Espéranto sous une chape de plomb de 1960 à 1980 environs.

A partir de 1960, il y a eu partout dans le monde (sauf à Cuba et dans quelques lieux spécifiques) un affaiblissement de son usage et de son enseignement, mais des universitaires de nombreux pays continuèrent l’effort de traduction de tous les grands chefs d’oeuvre de littérature mondiale, les traductions des travaux scientifiques, et une littérature propre foisonnante continua à enrichir la langue.

Internet, des 1990 suscita le redémarrage de la progression de l’espéranto , d’abord par l’utilisation des courriels à travers les 5 continents, puis en 1991, il s’avéra que des responsables de la communauté des logiciels libres étaient des espérantistes qui militaient par ce moyen contre l’hégémonie de l’anglais. La langue espéranto est alors devenue à ce jour la 3ème langue utilisée mondialement dans les courriels après l’anglais et l’espagnol; et même si elle n’est que la 17ème ou 19ème langue utilisée pour les sites internet, GOOGLE a créé une version de son moteur de recherche en espéranto qui est très utilisée.

La fin de l’ère soviétique au même moment dans les pays de l’Est européen , Russie comprise, redonna un souffle à la propagation de l’Espéranto dans ces pays qui avait eu des partisans nombreux bien avant la guerre de 1940.

Depuis décembre 2005, l’Espéranto a sa chaîne de télévision sur internet ITV (documentaires, actualités, entretiens) et un portail mondial développés par une entreprise brésilienne (100 000 visiteurs par mois pour 2,5 millions de pages vues; une Wikilpédie existe aussi en espéranto avec plus de 55 milles articles.

Des émissions de radios et des radios à part entière émettent régulièrement en Espéranto en Chine, Pologne, Cuba, Brésil, Togo, Australie, Nlle Zélande, et au Vatican.

2 millions de personnes utilisent donc couramment l’espéranto dans le monde, et il y en a 2 à 3fois fois plus qui le comprennent parce qu’elles l’ont déjà apprise même si elles ne l’utilisent plus couramment, 100 000 locuteurs environ dans le monde maîtrisent parfaitement toutes les possibilités de nuances dans l’expression qu’offre la langue, et il faut savoir que 1000 personnes, issues de couples mixtes l’ont eu comme langue maternelle, ce qui démontre la possibilité de s’exprimer facilement dans la vie courante.

Plus d’une centaine d’associations mondiales espérantistes de toute nature, scientifiques, médicales, sportives, culturelles, professionnelles, politiques et autres existent.

Il existe d’ailleurs avant tout, liées l’Association mondiale d’espéranto généraliste (UEA, dont le siège est à Rotterdam); des associations généralistes dans les différents pays: 35 associations européennes, 14 associations américaines, 14 associations africaines, 21associations asiatiques (dont celles importantes de Chine et du Japon), 2 associations océaniennes, autour desquelles sont produites des centaines de publications régulières de toute nature.

Enfin 2 institutions internationales sont actives; l’Académie d’Espéranto qui entérine les évolutions de vocabulaire de la langue et l’Académie Internationale des Sciences de San Marino qui s’efforce de traduire l’essentiel des publications scientifiques en Espéranto.

Il faut aussi connaître l’existence des actions politiques du monde espérantiste: Nous citerons seulement :

– l’organisation SAT (Sennacia Asocio Tutmonda) fondée par l’anarchiste Paul Lanti en 1921, qui regroupe toute la gauche avec ses «fractions» organisées , anarchistes, communistes, socialistes, trotskystes, écologistes, républicaines de toute nature (la fraction membre du PCF qui s’en était détaché avant guerre , la FET, ou Fédération des Travailleurs Espérantistes vient de nouveau de s’en rapprocher) a pour objectif par l’organisation de conférences et la mise à disposition de tous de matériel éducatif et culturel, livres, journaux, brochures, sites internet maintenant , de donner des armes culturelles et d’analyses politiques aux travailleurs de tous les pays dans la lutte contre l’exploitation. capitaliste, donc facilement diffusables dans le monde entier par le moyen de la langue. Présente dans 40 pays surtout européens, dont un centre actif à Paris, avec un millier de membres, elle reprend progressivement sa place d’influence idéologique dans les pays de l’Est européen..A noter qu’un de ses objectifs rappelés à chaque congrès est la lutte pour instaurer la laïcité (laikeco) partout dans le monde.

– le Mouvement Populaire Russe (Popolo Rusia Esperanto Movado) ou PREM, lié plus ou moins à SAT, fondé en 1997 et rassemblant quelques centaines de membres en Russie, s’est donné comme objectif de faire évoluer le régime de Poutine vers plus de démocratie, le respect des droits de l’homme et l’amélioration du statut social des travailleurs, par ses actions d’interventions intellectuelles auprès des journalistes, des hommes politiques et des acteurs de la vie sociale; mais en choisissant le moyen de communication en espéranto, il a aussi pour but à l’évidence de montrer sa détermination de s’opposer à la mondialisation anglo-saxonne néolibérale véhiculée par l’anglais.

 Fidel Castro s’est prononcé dès son arrivée au pouvoir à Cuba en 1960 en faveur de l’enseignement et de la pratique de l’Espéranto (par opposition sans doute à l’anglais véhiculé par son voisin étasunien) et par une conviction certaine de favoriser une arme d’action internationale contre l’idéologie néolibérale véhiculée par ce voisin, ce qui fait qu’à Cuba existent publications, émissions de radios et facilitation de l’apprentissage. Les journalistes en charge des émissions en espéranto à La Havane semblent actuellement resserrer des liens avec les organisations espérantistes européennes; est-ce pour aider à la transition de l’après Fidel sans tomber sous le joug étasunien? L’avenir nous le dira.

 Les responsables chinois, après la fin de la Révolution Culturelle ont repris une politique consistant à favoriser la diffusion et l’enseignement de l’Espéranto dans leur pays pour contrer à l’évidence une colonisation galopante de l’anglais et l’idéologie qu’il véhicule. 2007 a été déclaré l’année de l’Espéranto en Chine, et les responsbles d’une province du Nord-Est de la Chine, le Shen Yang ont décidé d’enseigner l’Espéranto à plus de 600 étudiants par an. Et depuis 2007; les autorités vietnamiennes se sont mises aussi à favoriser l’enseignement de l’Espéranto de la même façon.

 En Europe du Nord, c’est la mouvance démocrate-chrétienne, particulièrement active en Scandinavie, en Allemagne, au Pays-Bas et en Pologne qui a décidé de faire une promotion intense de l’Espéranto en vue de la construction européenne dans l’UE. Cette politique est motivée. après avoir constaté l’énorme difficulté de gérer 25 langues officielles pour les débats au Parlement Européen, ce qui provoque à plus ou moins long terme l’hégémonie de l’anglais,par l’objectif de créer à long terme un sentiment supranational européen tout en en gardant les états-nations et leurs langues propres; cette action est concrétisée par la diffusion du slogan « l’Europe a une monnaie unique l’Euro, il lui faut une langue commune l’Espéranto. » Et en 2004, 120 députés du Parlement européen, emmenée par la député polonaise espérantiste Margareta Hanslik signent une pétition demandant que l’Espéranto soit une langue de travail pour le Parlement et les institutions européennes. Rejointe désormais par une député espérantiste slovène; ce lobbying est puissamment aidé par plusieurs prix Nobel européens et les partis Verts européens.

 Acette action , il est nécessaire de rajouter celle de la formation politique EDE (Europe Démocratie Espéranto,) née en France en 2003, et maintenant présente dans plusieurs autres pays européens, dont l’objectif est de participer aux principales élections pour agir en faveur de l’adoption de la langue Espéranto comme langue commune. Elle sera présente dans plusieurs pays européehs dont la France pour les élections européennes de 2009.

 Il faut aussi connaître l’intense promotion de l’Espéranto faite par des universitaires britanniques sous la direction du Pr Robert Philipson (déjà cité dans les articles précédents) dans le but d’éviter un usage abâtardi de la langue anglaise comme langue internationale instrumentalisée par les forces néolibérales anglo-saxonnes pour imposer leur idéologie.

 Il est peut-être bon aussi de saluer les efforts des universitaires iraniens et afghans pour développer l’Espéranto , sans doute dans l’espoir d’avoir une aire de respiration entre l’islamisme véhiculé par l’arabe et la mondialisation néolibérale véhiculée par l’anglais.

Connaissant tout ceci, qui peut encore douter que l’enseignement et l’utilisation de l’Espéranto soient un élément central d’une politique publique de nature républicaine?

Valentin Boudras-Chapon

PS: Pour en savoir plus sur les activités politiques du monde espérantiste cosultez le travail à ce sujet sur le site du chapitre grenoblois du Grand Chapitre Général du Grand Orient de France http:// eveil.homme.free.fr

Pour connaître un peu mieux l’actualité relatif à l’Espéranto, consulter le site: http://www.esperantoinfo.info

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.