L’OTAN contre les femmes en Afghanistan

Publié le 16 mars 2009 - par
Share

La guerre, nous les femmes, savons que lorsque des hommes se font la guerre, les plus stupides s’entretuent et cherchent à répondre à leur pulsion de mort et d’autres répondent à leur envie de devenir des héros de guerre… et d’autres à leur avidité de richesse à tout prix.

Dans toutes les guerres, et plus particulièrement les guerres contemporaines, l’aspect économique est prédominant : la guerre permet à certains de devenir plus riches en vendant des armes.

Mais les femmes, avec ces guerres quelques soit les prétextes : pour la nation, pour quelconque dieux ou religions…, n’ont aucun intérêt.
Elles, avec la guerre, deviennent des ventres à reproduire des soldats, des vagins à subir des viols comme butins de guerre ou comme prostituées pour calmer l’ardeur des « chers soldats héros ».

Elles, elles n’ont aucun intérêt, et en revanche, ont tout à perdre : Perte de leur liberté, de leur dignité, de leurs droits….C’est pourquoi je suis toujours indignée contre les guerres.

De ce fait en 2003, lorsque G.W. Bush voulait occuper l’Irak, j’étais tous les jours dans la rue comme des millions de femmes et d’hommes. Mais là où prévalent l’intérêt et la cupidité de quelques hommes marchands d’armes, le cri de millions d’individus ne trouve aucun écho.

Ce dernier temps nous étions satisfaits du résultat de l’élection présidentielle des américains, enfin un président raisonnable. Cependant, que va t-il changer pour les peuples envahis par les armées américaines ?

Cette semaine, Obama a déclaré qu’il y aurait un retrait des forces militaires d’Irak. Bien que l’Irak vive le chaos à cause de l’occupation, chaque retrait des militaires, agents de morts et de destruction de vies, est positif.

En revanche, il nous annonce un renforcement militaire contre le peuple Afghan : il prévoit d’envoyer 17 000 soldats de plus contre ce peuple.

Au mois de février, à l’initiative du Collectif parisien de soutien à Rawa, entre autre l’association « Ruptures Féministes », deux militantes afghanes de l’association RAWA (Revolutionary Association of the Women of Afghanistan) ont participé à une tournée de rencontre en France.

Les deux militantes de Rawa nous ont décrit la situation paradoxale d’aujourd’hui en Afghanistan : les afghans regrettent les Talibans !!!
Vous vous étonnez ? Vous ne les croyez pas intelligents, ce peuple Afghan. Vous vous dites que ces pauvres ne savent pas ce qui est bon pour eux ! Comment peuvent-ils être si ingrats à l’égard de nos démocraties !?

Néanmoins écoutez nos deux amies militantes. A l’époque des talibans, les femmes étaient forcées de se voiler et d’être accompagnées par un homme pour circuler dans les rues.

Tandis qu’aujourd’hui, ce sont elles qui préfèrent porter le voile.

Car, à l’époque des talibans, elles étaient « seulement » l’objet d’agressions des talibans. A présent, elles sont victimes non seulement des militaires, envahisseurs de 44 pays, mais aussi des talibans, des narcotrafiquants, des fondamentalistes de tout bord, des terroristes de toutes couleurs, des seigneurs des guerres tout puissant, et surtout de l’état corrompu et imposé par des américains qui quotidiennement font la guerre contre le peuple afghan et surtout contre les femmes.

Non, nous ne nous trompons pas. Il ne peut jamais y avoir de démocratie avec la présence de militaire de 44 pays.

Non jamais, au grand jamais, la libération des femmes n’aura lieu par la présence militaire de 44 pays.

Non jamais, on ne peut lutter contre le terrorisme avec un terrorisme encore plus meurtrier, encore plus puissant, celui-ci étant le terrorisme d’état et le terrorisme impérialiste international.

Huit ans après la présence d’une super-puissance comme les USA, non seulement les conditions de vie des femmes se sont dégradées encore d’avantage, mais en plus, nous sommes témoins du silence et de la négociation entre les états et les obscurantistes religieux pendant que les talibans procèdent à la fermeture et à la destruction de 225 écoles de filles afghanes à la frontière du Pakistan.

Le 4 avril 2009, à Strasbourg, le collectif des féministes européennes manifestera contre l’OTAN, en dénonçant toute surenchère dans cette guerre et dans d’autres guerres car toutes les interventions militaires sont au service de la domination masculine et constituent donc une double violence contre les femmes, en renforçant les extrémistes.

Anne Assieh PAK

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.