La direction UMP se couche devant « Le Monde » et refuse d’accueillir le débat sur l’islamisme et l’immigration

Publié le 28 septembre 2010 - par
Share

Nous devions participer au débat initié par  » la Droite Libre », « immigration, islamisme, la France menacée ? » jeudi prochain, dans les locaux de l’UMP. Nous avions l’intention d’y développer les thèses habituellement mises en avant dans Riposte Laïque, tout en sachant que tout le monde, à la tribune ou dans la salle, ne les partageraient pas intégralement…

Jusque-là, rien que de très normal, sauf que les cerbères de la bien pensance veillaient… »Le Monde » de ce jour, découvrant, aux côtés de Xavier Lemoine, Christian Vanneste, Bruno Beschizza et même l’imam de Drancy, les « sulfureux » Pierre Cassen et Christine Tasin a dégainé, dans un de ces articles crapuleux et mensongers dont il a le secret(1), s’offusquant que Belzebuth et Lilith, co-organisateurs (avec 26 autres associations) de l’apéro-saucisson pinard du 18 juin et de l’apéritif républicain du 4 septembre osent faire le lien entre immigration, islamisation de la France et les dangers que celle-ci court. Que ce soit un débat, que toutes les personnalités invitées ne soient pas sur la même longueur d’onde n’a d’évidence pas suffi à rassurer un journal nostalgique de l’époque où il impulsait la ligne politique de la France (avant le livre salutaire de Cohen et Péan, « La face cachée du Monde »).

On ne s’étonnera donc pas de cet article (mal écrit, qui plus est) par Samuel Laurent. Il nous prouve que, plus que jamais, nous avons raison. Il y a longtemps que ce genre de calomnies nous fait sourire, par les amalgames malhonnêtes et la bassesse des arguments utilisés par des militants déguisés en journalistes.

Pendant une année, la majorité des journalistes bien-pensants a gémi contre le débat parlementaire sur le voile intégral, y voyant une nouvelle stigmatisation de la religion d’amour et de paix. La majorité des députés de gauche, camp porteur pourtant des combats laïques et féministes, s’est ridiculisée en refusant de voter cette loi.

Pendant plus de six mois, ces mêmes journalistes ont tout fait pour interdire le débat sur l’identité nationale, jugé « nauséeux », et « stigmatisant ». Nous avons, pour ne pas subir cet insupportable politiquement correct, publié un livre, « Résistance républicaine », qui, avec une approche laïque et féministe, démontre, comme l’écrit André Gerin, qu’on peut « aimer le rouge dans le respect du bleu et du blanc, pour une République laïque et sociale ».

Cet été, après les graves incidents de Grenoble et de Saint-Aignan, le président de la République a fait un discours musclé… en oubliant de parler de l’immigration, et de la réalité de la pression de l’islam, en France. Malgré tout cela, l’ensemble des médias, « Le Monde » en tête, jusqu’à des institutions supra-nationales ont osé comparer la situation de notre pays aux plus noires heures de Vichy !

Les masques tombent. Malgré la bonne volonté de nombreux députés UMP, conscients de la gravité de la situation, la direction de leur mouvement, se couchant devant la bien-pensance, a décidé d’interdire qu’on puisse parler, dans ses locaux, de deux problèmes majeurs de la société, auxquels les Français sont confrontés dans leur quotidien : une immigration sans intégration, et la montée d’un islam de plus en plus agressif et conquérant contre nos principes laïques.

Faut-il rappeler que Lionel Jospin disait, à peine arrivé au pouvoir, qu’on ne pouvait pas gagner une élection contre « Le Monde »? La suite lui a prouvé qu’on pouvait en perdre une avec le soutien du « Monde ».

Faut-il également rappeler que ce sont des journaux comme « Le Monde » et « Libération » qui ont causé la perte de la gauche, en 2002, en interdisant tout débat sur la sécurité, montrant, en la circonstance, un rare mépris pour les classes populaires.

Faut-il leur rappeler qui, le 21 avril 2002, a profité de cette politique suicidaire ?

Un tel déni des réalités est parfaitement suicidaire.

Suicidaire d’abord pour l’UMP, qui essaie, depuis quelque temps, d’empêcher le FN de profiter de l’absence de résultats, de plus en plus visibles, de ce gouvernement, sur la question sociale, sociétale et sécuritaire.

Suicidaire pour les bobos et les medias en question parce que le Français moyen commence à voir, dans son voisinage et dans sa vie quotidienne ce qu’une caste politico-médiatique veut lui cacher, et que le coup du racisme et du fascisme, cela ne marche plus.

Suicidaire pour la France, qui peu à peu perd tout ce qui, jusqu’à présent en avait fait un pays où l’on rêvait de venir vivre : liberté de pensée, de s’exprimer, culture du débat, de la confrontation démocratique, liberté de vivre en toute sécurité, liberté de décider de sa politique migratoire, liberté de sa souveraineté populaire…

Suicidaire, hélas, surtout, pour la liberté d’expression, réduite à quia, de plus en plus. Avant-hier des petits nervis se réclamant du gauchisme ou de l’anarchie interdisaient que l’on célèbre l’anniversaire de la IIIe République, à Toulouse, qualifiant de « fachos » les patriotes qui chantaient « La Marseillaise ».

Hier des fascistes islamistes menaçaient de mort l’un d’entre nous, pour cause de blasphème. Aujourd’hui la presse bien-pensante brandit les foudres de la diabolisation ad hitlerum contre le parti au gouvernement, l’UMP, pour organiser un débat sur l’islamisme et l’immigration. Et celui-ci, la main sur la couture du pantalon, se couche devant « Le Monde » !

Pourtant, qui peut nier que la progression de l’islam, en France, soit inquiétante ? Et qui peut affirmer qu’elle n’ait aucun rapport avec l’immigration ? Qui peut nier que cette question soit au coeur des préoccupations de la majorité des concitoyens de ce pays ? Comment peut-on vouloir interdire un tel débat, dans le pays de Voltaire ?

Bien que la direction de l’UMP (que nous ne confondons pas avec nombre de ses députés et militants) n’ait pas fait preuve d’un grand courage, ce débat aura quand même lieu, et, fait hautement symbolique, au Parlement.

Il se tiendra Jeudi 30 septembre, Salle Lamartine, Assemblée nationale, 123, rue de l’Université, 75007.

Arrivée à partir de 18 h 30, carte d’identité obligatoire – Intervenants

– Xavier Lemoine, Maire de Montfermeil
– Christian Vanneste, Député
– Bruno Beschizza, Conseiller Régional
– Alexandre Del Valle, géopolitologue
– Pierre Cassen, éditorialiste à Riposte Laïque
– Jean-Paul Gourevitch, consultant international
– Hassen Chalghoumi, imam de Drancy
– Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine

Christine Tasin et Pierre Cassen

(1) un-debat-sulfureux-sur-l-immigration-organise-au-siege-de-l-ump_1416929_823448.html

l-ump-annule-le-debat-sur-l-islamisme-prevu-a-son-siege-28-09-2010-1086393.php

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.