L’Ufal découvre la rue Myrha, et parle d’occupation, comme Marine Le Pen !

Publié le 10 janvier 2011 - par
Traduire la page en :

Mieux vaut tard que jamais ! Nos bons amis de l’Union des Familles Laïques (Ufal), qui nous traitent régulièrement de “racistes fascistes d’extrême droite”, viennent de découvrir, après des années de silence assourdissant, qu’il se passait quelque chose, tous les vendredis après-midis, à Paris !

http://www.ufal.info/feminisme-et-laicite/occupation-de-la-voie-publique-lufal-sadresse-au-maire-de-paris/3259#more-3259

Certes, il y aurait beaucoup à dire, sur leur communiqué et l’inévitable langue de bois qui l’accompagne. Certes, on pourrait ironiser sur le fait qu’à les lire, quand Riposte Laïque dénonce les prières, c’est d’extrême droite, alors que quand c’est l’Ufal, c’est laïque ! On pourrait remarquer que nos experts en laïcité ont juste oublié de protester contre le financement de la mosquée Delanoé, qui coûtera la bagatelle de 22 millions d’euros aux Parisiens ! On pourrait aussi s’amuser sur la schizophrénie de ces gens là, qui exigeaient l’interdiction des assises de Charenton, appelaient à manifester, le 18 décembre, sous la banderolle “Tous unis contre l’islamophobie”, et publient un communiqué reprenant les propos de Riposte Laïque et de Marine Le Pen, parlant de l’Occupation de la rue !

Mais l’essentiel n’est pas là. Ce qui compte dans ce communiqué, c’est que les laïques de “gôche” et “d’extrême gôche” sont obligés de sortir du bois, et ne peuvent plus se réfugier dans le silence honteux qui leur servait de politique, depuis des années. Hier, ils appelaient à interdire les assises de Charenton, et manifestaient à une petite cinquantaine avec le bras droit de Mélenchon, Alexis Corbière, les Indigènes de la République, les “anti-racistes”, NPA et Fourest. Mais le succès des Assises du 18 décembre et le sondage du “Monde” sont passés par là. Leur position, qui consistait, tous les vendredis, à regarder ailleurs, n’est plus tenable.

Il faut rappeler, par ailleurs, les contradictions du laïquement correct de l’Ufal, et de toute une frange de mouvements se réclamant de la défense de la laïcité. Incapables d’appréhender la réalité de l’islam, ils préfèrent, à l’image de la Libre Pensée, continuer à s’en prendre à un catholicisme pourtant moribond. Sans atteindre la caricaturale position d’un Blondel ou d’un Mélenchon, l’Ufal a, depuis toujours, un problème avec l’islam.

Ainsi, la philosophe-maison, Catherine Kintzler défend-elle mordicus le voile à l’université, sous le prétexte que ce sont des adultes qui le portent. Mais elle s’oppose au voile au lycée, sous prétexte que là, ce sont des mineures ! On aurait pu attendre d’une laïque qu’elle voit dans le service public de l’Education nationale un suivi obligatoire, de l’école maternelle à l’Université, imposant les mêmes lois à tous, et s’opposant notamment à tout prosélytisme religieux. Cette position est d’autant plus intenable qu’en Turquie, les féministes et les laïques se battent contre les islamistes, dont la première mesure fut de vouloir autoriser le voile à l’université !

Bien évidemment, quand on défend le principe du voile à l’université, on ne peut que se retrouver du côté de l’islamiste Horia Demiati, qui veut imposer son voile, contre la féministe laïque Fanny Truchelut, qui lui demande, dans un gite de montagne, de le retirer dans les parties communes du gîte. Bien que la majorité des dirigeants de l’Ufal soutienne Fanny Truchelut, la direction persistera dans son aveuglement, et virerera les mutins avec des méthodes de groupuscule gauchiste ! Comme le disait le camarade Staline, l’organisation se renforce en s’épurant !

Donc, quand le sondage du Monde révèle que 3 Français sur 5 sont hostiles au voile dans la rue, l’Ufal et nombre d’intellectuels laïques se retrouve contre la légitime défiance du peuple français, qui voit dans le voile non pas l’équivalent de la cornette, mais l’uniforme de l’islam conquérant contre la laïcité et l’égalité entre les hommes et les femmes ! Ils en sont donc réduits à imputer ces sondages à la pression de l’extrême droite, qui distillerait son venin à un peuple aveugle. Bref, cela s’appelle ne rien comprendre aux masses !

Dans le même registre, l’autre philosophe maison de l’Ufal, Marie Perret, lors des auditions de la mission Gerin sur le voile intégral, s’est opposée à ce qu’on interdise la burqa au nom de la laïcité. Elle exigeait qu’elle le soit au nom du trouble à l’ordre public ! Conclusion, si on écoute Marie Perret, la burqa est compatible avec la laïcité, mais pas avec l’ordre public ! Cherchez l’erreur !

Ainsi, l’ancien président de l’Ufal, Bernard Teper, considéré comme l’idéologue de l’association, en meeting, croyait-il bien faire en s’opposant au voile à l’école (jusque là tout va bien), mais en réclamant des constructions de mosquée (discours qui faisait régulièrement un gros flop dans l’assistance). Conclusion, si on écoute Bernard Teper, il faudrait laisser l’islam imposer ses mosquées, au nom de la liberté religieuse. C’est Erdogan et Tariq Ramadan qui doivent être contents d’avoir de tels laïques face à eux. Cherchez le bénêt compassionnel !

Il y eut, un temps, un flirt poussé entre Mélenchon et l’Union des Familles Laïques. Les mélenchoniens devaient construire des Ufal partout où ils le pouvaient, et les Ufaliens devaient rejoindre Parti de gauche, ce qui n’empêchait pas la direction de l’Ufal de continuer à se réclamer indépendant de tout parti… Mais les dirigeants de l’Ufal, qui, pour certains, espéraient mener une carrière politique, n’eurent jamais les postes qu’ils espéraient.

Bien évidemment, très marqués par la formation stalinienne de ses dirigeants, ce groupuscule, de concert avec Mélenchon-Corbière et Caroline Fourest, injurie régulièrement les opposants à l’islam, les qualifiant de racistes. Nous ne savions pas que l’islam était une race, nous avions simplement compris que c’était un projet policito-religieux totalitaire, qui était défendu par des personnes de toutes les origines, et de toute couleur de peau. Mais les islamistes amalgament également toute critique de l’islam à du racisme, et demandent, via l’Oci, à l’Onu, d’introduire un délit d’islamophobie. Aussi, quand les contre-manifestants de gôche se rassemblent devant une banderole dénonçant l’islamophobie, c’est du pain béni pour les islamistes. Cherchez les idiots utiles !

On pourrait ergoter en disant que leurs insultes de l’Ufal contre Riposte Laïque, et la classification à l’extrême droite de notre journal, leur sert à masquer une autre réalité, qui est le véritable passé d’extrême droite de plusieurs de leurs dirigeants, comme l’avait signalé le tristement célèbre journaliste du Monde, Xavier Ternisien, dans un article du Monde, en novembre 2004. Il n’y a personne à la rédaction de RL qui a milité dans sa jeunesse à l’extrême droite, et, y aurait-il un, ce qui nous intéresse, ce n’est pas ce qu’il a été, c’est ce qu’il est aujourd’hui. Nous ne classerons jamais l’Ufal à l’extrême droite, contrairement à ce que faisait la Libre Pensée à une époque, sous ce prétexte, ce n’est pas notre genre.

Dans ce contexte, l’interpellation de Delanoé par l’Union des Familles Laïques marque-t-elle un soubresaut sans lendemain, imposé par une actualité qui montre de plus en plus la réalité de l’islam, ou bien constitue-t-elle un virage spectaculaire de toute une frange du mouvement laïque – par ailleurs souvent militants franc-maçons – qui comprennent qu’ils ne pourront plus abandonner à ceux qu’ils appellent l’extrême droite le combat contre l’islamisation de la France ? Essaient-ils de prendre le train en marche ?

Au-delà de la faible influence de cette association groupusculaire, nous n’en savons rien. Néanmoins, pas rancuniers devant des personnages qui sont incapables de faire un communiqué sans injurier notre journal, nous félicitons l’Ufal d’avoir eu le courage d’utiliser les mêmes mots que Riposte Laïque et que Marine Le Pen : oui, les prières musulmanes dans la rue Myrha et partout ailleurs sont une véritable occupation !

Les rassembleurs que nous sommes sont prêts à les accueillir à bras ouverts dans une prochaine initiative qui regroupera tous ceux qui veulent s’opposer à l’islamisation de la France, dans l’esprit des Assises du 18 décembre…

Camarades, la balle est dans votre camp !

Jeanne Bourdillon

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi