L’affaire du gymnase, symbole de la politique communautariste et clientéliste du maire de Vigneux

Publié le 24 juin 2008 - par - 247 vues
Share

Le communautarisme et le libéralisme sont les deux faces d’une même pièce. Ils ont les deux comme objectif la disparition de l’état nation, pour, les uns laisser le champs libre aux profits et aux multinationales, et les autres pour imposer leurs coutumes et pratiques.

La « clochardisation » de l’Etat entamé par le gouvernement Sarkozy permet de dégager des espaces pour le communautarisme, notamment en matière, d’action sociale, « d’encadrement » de la jeunesse et même d’emploi.

La charité est surement bonne, mais elle ne remplace pas la justice sociale !
Cela va évidement de pair avec son discours sur « la laïcité positive », l’obsolescence de la loi de 1905,…..

Ces orientations ont bien sur une application pratique au niveau local.
Vigneux est historiquement une ville dirigé par les communistes, avant la deuxième guerre mondiale et de 1959 à 2001. L’UMP a gagné les municipales de 2001 suite à l’usure de la Gauche et à ses divisions. Dès son arrivée, le nouveau Maire a, entre autre, mis en pratique des orientations visant à se rallier les différentes communautés religieuses. Il a ensuite « affiner » avec les communautés des pays d’origine !
Vigneux est une ville populaire, avec près de 50% de logements sociaux, peu de couches moyennes et une proportion élevée de sans-emploi, de personnes au RMI et de populations immigrés. La perte de la ville par la Gauche, ajouté au recul dans la société de l’idéologique républicaine et de service public a contribué à déstructurer davantage la ville et lui faire perdre ses repères.

La droite en 2001 a fait campagne et doit une partie de sa victoire à la « promotion » sur sa liste et comme adjoints de jeunes maghrébins « issus de l’immigration » comme on dit en langage politiquement correct et à la dénonciation de la soit disant discrimination de l’ancienne majorité de Gauche qui « n’aurait jamais rien fait pour eux » !

Aux élections régionales et cantonales de 2004, la ville a voté à gauche, ce qui fait que j’ai battu le maire et pour la première fois ait été élu comme conseiller général, mais déjà une campagne de calomnie sur le thème : « il est entré en chaussures dans la mosquée » avait été mené et un début de vote communautaire a été relevé dans un bureau particulier : Vote FN aux régionales et le Maire UMP aux cantonales, ce vote identifié s’est porté sur la liste Palestine aux européennes et Bayrou aux présidentielles. Je l’estime entre 200 et 400 voix.

Une pratique clientéliste traditionnelle mais au-delà a été utilisée pendant les 7 ans de mandats : embauche communautaire de nombreux jeunes en CDD temps partiel pour petits boulots, des mères de famille pour les cantines scolaires. Et accord de fait avec les « chefs de bandes » pour acheter la paix civile.

Mais à coté de cette pratique, nous avons affaire à un groupe idéologique organisé, jeune, représentant une fraction de la communauté musulmane qui a une conception de son engagements religieux comme devant être portée également sur le terrain politique, ce groupe disposant maintenant d’un adjoint à fait campagne aux municipales en démarchant au porte à porte sur la base des noms patronymiques, et en expliquant : « les musulmans votent Poinsot ».
Le prêt du Gymnase pour un tournoi inter mosquée de basket féminin, exclusivement réservée aux femmes, arrive dans ce contexte. Le maire n’a fait que « renvoyer l’ascenseur » à ses soutiens politiques, il était parfaitement informé et au courant, d’autant plus que ce gymnase n’est quasiment jamais prêté aux associations non sportives.

Il est pourtant clair que le choix d’une option spirituelle ne doit pas conduire à une inégalité de traitement, la République n’est pas une juxtaposition, une mosaïque de communauté ; La République nous représente tous et pas uniquement certains. La laïcité est un principe d’union du peuple.

Depuis le « battage » médiatique, qui a contribué au rapport de force, obligeant le Maire à interdire le tournoi, j’ai d’ailleurs été contacté par des maitres nageurs, m’informant que des contacts avaient eu lieu entre le maire et l’association pour des créneaux de piscine réservés aux femmes !

Ce courant politique s’appuyant sur la religion ne fait pas mystère de ses ambitions et déclare même en privé vouloir faire une liste municipale la prochaine fois. Ce phénomène a été repéré ailleurs, pour ne parler que de l’Essonne, il suffit de voir les résultats à Grigny ou à Massy.
Le combat républicain, pour vivre ensemble, va donc être continu. Les croyances sont libres mais pour la pratique le droit commun doit être rappelé. Les parents d’un enfant malade, fussent ils témoins de Jéhovah, n’ont pas le droit de le priver de la transfusion sanguine qui le sauvera !

La république laïque est neutre parce qu’elle ne choisit pas entre les convictions, mais elle est porteuse de valeurs, de liberté, d’égalité, de service publique.

En ce qui me concerne, je serai toujours présent pour ce combat, je suis d’ailleurs conforté, notamment par les nombreux témoignages de sympathies que j’ai reçu après ces multiples passages à la télé et sur les radios ! Entre autres de citoyens de confession musulmane.
La meilleure réponse reste pour la Gauche de proposer un projet de société capable de mobiliser notre peuple !

Patrice FINEL

Conseiller Général de Vigneux

Président du groupe de la Gauche unie et des écologistes aux Conseil municipal

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.