L’assourdissant silence de Moussaoui devant les agressions islamistes

Publié le 4 janvier 2010 - par
Share

Encore une affaire de minaret ou de muezzin ?

Que nenni !

Quoique….

Car ça concerne ce cher Monsieur Moussaoui, venu du Maroc pour s’installer confortablement en France et y prêcher sa « bonne parole », comme tous ceux qui prétendent relever d’un « islam » qu’ils qualifient, au gré de leurs discours sinueux, de « modéré » ou de « paix » ou encore « de tolérance » quand ce n’est pas « d’amour », les termes les plus excessifs étant, comme chacun sait, les plus insignifiants…

De quoi s’agit-il alors ?

Eh bien, de ces deux informations tombées en ce 2 janvier de l’an (qui n’est pas de grâce) 2010, et qui nous apprennent qu’un individu se réclamant de l’islam a tenté d’assassiner froidement un caricaturiste danois qui, il y a déjà quatre ans, s’était moqué de « Mahomet » (1) tandis qu’un autre a joué les « kamikazés » sanguinaires (pléonasme…) en se faisant exploser au milieu d’un match de volley pour expédier « ad patres » une petite centaine de musulmans pakistanais qui, à son goût, devaient manque de « pureté »…(2)

Et alors ?….

Aucun « Zorro » n’est arrivé…

Du moins, aucune protestation, aucune condamnation, aucun regret ne sont venus du côté du président du CFCM (plus vif à réagir quand un journaliste se moque gentiment de la religion musulmane…) pas plus que de tous ceux qui prétendent faire entendre la voix d’un « islam modéré » (3).

Pourtant, le taliban (de « taleb » qui, en pachto, signifie « étudiant ») pakistanais était fidèle à ce qu’il avait appris dans « sa madrasa » , son école religieuse où il avait été convaincu de la nécessité de pratiquer un islam conforme à « l’enseignement du prophète »… Gageons que l’apprenti meurtrier somalien d’Aarhus avait suivi la même filière… Des millions sont comme eux un peu partout dans le monde : le porte-parole des shebab somaliens, responsable islamiste de haut rang, Cheikh Ali Mouhamoud Rage, n’a-t-il pas déclaré : « Nous appelons tous les musulmans, de par le monde, à cibler des gens comme ce Danois diabolique ou d’autres comme (l’écrivain britannique) Salman Rushdie qui ont injurié notre religion et notre prophète Mahomet » ? (4) (Remarquons qu’il a réagi plus vite que le sieur Moussaoui, lequel ne semble pas ému par la déclaration de son « confrère » en religion….)

Et ici même, en France, il y en a des milliers et qui oeuvrent au grand jour : et ça n’amène pas ceux qui prétendent développer « un islam modéré » conforme aux lois de la République et aux valeurs de la société laïque et démocratique qui les a accueillis à réagir, à dénoncer, à se démarquer ?

Bizarre….Bizarre… Je dis : « vraiment bizarre, mon cousin » !

C’est le silence, le lourd silence de la complaisance ? Quoi, pas même un mot pour « regretter » ces dérives… ni même comme d’habitude, les mettre sur le compte de « l’islamophobie » ? Oui, « l’islamophobie », cette invention « Komeynienne » derrière laquelle se tapit l’incapacité chronique ( et non soignée) des Sarkozy, Hortefeux et consorts à faire respecter la laïcité et les valeurs de la République…

Ah, mais c’était peut être parce que ça se passait ailleurs ?

Tenez, mes « chers modérés de la foi », tenez : voilà deux informations banales « bien de chez nous » ( « de chez vous » aussi ?) et qui vous concernent au premier chef …

Un musulman « basique » tabasse une infirmière à l’hôpital d’Aubagne parce qu’il veut imposer sa conception des « soins « (4 )… tandis que la commission « Gérin » dévoile que, lors de ses auditions, elle s’est trouvée en face de revendications « religieuses » dans les entreprises permettant à maints musulmans de traiter les « autres » d’impurs afin de refuser leurs contact…(5) Ce qui, vous l’avouerez, Monsieur Moussaoui, relève d’une grande tolérance…

Mais, c’est drôle, on ne vous a pas entendu à propos de ces deux « affaires », choisies par ailleurs au milieu de maintes autres du même acabit…

Seriez-vous une sorte de « muet du sérail », et tous ceux qui prétendent représenter « l’islam modéré » en France seraient-ils des potiches silencieuses derrière lesquelles les « intransigeants » (les « purs » si l’on comprend bien…) s’affaireraient et agiraient pour imposer la loi de leur religion ?

Après tout, la question mérite d’être posée…

L’ennui, c’est qu’elle ne provoque aucune réponse…

Qui ne dit mot consent : voilà un proverbe bien ancré dans notre culture qui pourrait tout expliquer !

Empédoclatès

« du bon usage de la raison »

1 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/02/01011-20100102FILWWW00462-le-caricaturiste-de-mahomet-agresse.php

2 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/02/01011-20100102FILWWW00468-pakistan-93-morts-dans-l-attentat.php

3 – http://www.marianne2.fr/L-islam-modere-ne-demande-qu-a-se-faire-entendre_a183242.html

4 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/02/01011-20100102FILWWW00526-les-shebab-saluent-l-attaque-du-danois.php

5 – http://www.laprovence.com/article/region/aubagne-lexamen-dune-jeune-femme-voilee-degenere)

6 – http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/12/16/01016-20091216ARTFIG00067-islam-de-nouvelles-revendications-en-entreprise-.php

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.