1

L'étonnante complaisance du "Canard Enchaîné" avec les requêtes religieuses quand elles sont musulmanes (suite)

La semaine dernière, je m’étonnais de la neutralité étonnante du Canard Enchaîné avec le port de la burqa, dans un de ses articles (1). Je concluais en disant que notre ami le palmipède nous devait une revanche. Le moins qu’on puisse dire est qu’à la lecture du numéro du mercredi 15 avril, le malentendu, voire le malaise, s’approfondit.
Dans un encadré non signé, titré « Arabes de service », sous un article de Christophe Nobili égratignant un chef flic de l’aéroport de Roissy, le Canard entend démontrer qu’il y a du racisme dans la police de l’air, et que la CGT-Police a saisi la Halde sur quatre ou cinq cas concernant des salariés d’origine maghrébine. Si le racisme était avéré, aucun problème.
Mais le dernier paragraphe nous interpelle, voire nous inquiète.
« Le 1er octobre dernier, un autre agent a rempli une demande pour obtenir, comme la loi l’y autorise, un jour de congé lors de la fête musulmane de l’Aid el-Fidr, qui marque la fin du ramadan. « Les bras m’en tombent. Avis défavorable ! » a répondu par écrit son supérieur. « Bien rappeler à ce monsieur que la République et donc sa police sont laïques ! », a renchéri le patron de la PAF d’Orly, Alain Bianchi. Lequel était en congé, comme de bien entendu, lundi dernier, le 13 avril, pour Pâques… ».
Nous sommes consternés de constater la dérive du Canard Enchaîné, qui se met maintenant à défendre le droit, pour chaque religion, mais principalement l’islam, à avoir chacun son jour férié ! Nous sommes stupéfaits de voir que notre hebdomadaire du mercredi ignore que des jours de congés ne peuvent se poser qu’avec l’accord de la hiérarchie. Nous aurions attendu de notre palmipède qu’il s’interroge, comme l’a fait Brigitte Bré Bayle (2), sur la discrimination des athées, à partir du moment où on accorde à quiconque se réclame d’une croyance des jours de congés supplémentaires.
Surtout, à lire Le Canard, nous avons l’impression que la France est devenue une République catholique, ou seuls les membres de cette communauté religieuse auraient droit à des jours fériés ! Tout le monde bénéficie de Pâques, en France, qu’on soit catholique, musulman, juif ou bien athée, et cela est devenu une fête païenne depuis bien longtemps ! Nous aurions aimé de notre palmipède une réflexion plus approfondie, comme celle à laquelle s’était livrée Christine Tasin, sur ces demandes de nouveaux jours fériés pour cause religieuse. Voilà ce qu’elle écrivait, dans le numéro 3 de Riposte Laïque, en septembre 2007 (3). « On se souvient que la commission Stasi, applaudie par de nombreux pratiquants juifs et musulmans, avait proposé d’ajouter à la liste des jours fériés Yom Kippour et l’Aïd el-Kebir ; c’est aussi ce que proposent, sans rire, un certain nombre de doux rêveurs animés de bonnes intentions à l’égard de tout ce qui remet en question la nation française. Pour eux, en effet, il est scandaleux d’obliger les adeptes des religions non chrétiennes à chômer le jour d’une fête étrangère à leur propre religion, sans pouvoir se libérer pour leurs propres fêtes. D’autres, inversement mais avec le même objectif de déstabilisation républicaine, trouvent qu’il est scandaleux de conserver des fêtes religieuses dans le calendrier d’un Etat laïque… » (…)Nous en avons toujours besoin et supprimer ou remplacer nos fêtes dites « chrétiennes » reviendrait à faire un peu plus de l’homme un individu perdu sans repères dans un monde qui va trop vite pour lui. D’autre part, ajouter d’autres fêtes religieuses, comme l’Aïd-el-kébir, à notre calendrier, alors qu’elles n’évoquent rien dans l’inconscient collectif, alors qu’elles seraient juste le témoignage de l’existence d’une nouvelle religion dans un pays laïque serait non seulement un non-sens républicain mais un élément de plus pour favoriser communautarisme et repli identitaire. »
Il nous semble qu’une telle approche aurait eu toute sa place dans un journal qui se dit anti-clérical. Au lieu de cela, nous avons droit à un éloge des revendications communautaristes religieuses musulmanes, et à un discours de type Halde-Mrap, voyant du racisme dans le fait de rappeler quelques règles laïques de notre pays.
Le Canard aurait-il été infiltré par les illuminés de la Halde ?
Jeanne Bourdillon
(1) http://www.ripostelaique.com/Quand-Le-Canard-Enchaine-se-montre.html
(2) http://www.ripostelaique.com/En-tant-qu-athee-je-suis.html
(3) http://www.ripostelaique.com/Jours-feries-surtout-ne-changeons.html