L’« islam de France » bien « désintégré » par un sondage

Publié le 4 novembre 2008 - par - 717 vues
Share

On se demande parfois si les journalistes savent ce que les mots veulent dire. En effet, une dépêche de l’AFP du 29 octobre, relayée par le Figaro, a pour titre : « L’Islam de France bien intégré (sondage » (1).

Et dès le chapeau de l’article, cette affirmation péremptoire est contredite : « La majorité des musulmans de France se sentent bien intégrés, favorables à la laïcité, au financement des mosquées par l’Etat et aussi au port du voile, selon un sondage CSA publié aujourd’hui dans le Monde des religions. »

En effet, comment peut-on être à la fois « favorable à la laïcité » et « au financement des mosquées par l’Etat », alors que la laïcité c’est avant tout la séparation de l’Etat et des cultes ! Serait-ce une mauvaise interprétation du mot « laïcité » ? Pas du tout, puisque la dépêche nous apprend que 75% des musulmans de France sont favorables « à la laïcité et la loi de séparation des églises et de l’Etat », ce qui est sans ambiguïté, alors que 78% sont favorables « au financement par l’Etat de la construction de mosquées en France ». Il faudrait savoir…

On remarque en passant que le sondage porte sur des individus, les « musulmans de France », et sur des critères de leur intégration », alors que le titre parle de l’intégration de l’« islam de France ». Il y a donc l’éternelle confusion entre la religion et les personnes qui s’en réclament, comme dans toutes les accusations de « délit de blasphème ».

Autre exemple d’« intégration » : 14% des musulmans de France se considèrent « d’abord comme Français », 60% « autant comme Français que comme musulman » et 22% « d’abord comme musulmans ». Autrement dit, 4 musulmans sur 5 mettent leur appartenance religieuse à un niveau supérieur ou égale à leur appartenance nationale.

Et cette préférence s’exprime encore plus nettement quand on pose la question de la charia : « Concernant la loi musulmane (charia), 38% répondent qu’elle n’a pas à s’appliquer dans un pays non-musulman, 37% qu’elle doit être appliquée en partie et adaptée aux règles du pays où on vit. Au contraire, 17% jugent que la charia doit être appliquée intégralement quel que soit le pays où on vit. »

Donc une majorité des musulmans de France sont peu ou prou pour l’application de la charia – et ses lois iniques – en France, et 1 musulman sur 6 souhaite la voir « appliquée intégralement » ! Décidément, l’AFP et le Figaro ont une bien curieuse conception de l’« intégration » de citoyens qui réfutent la loi commune ou qui veulent que celle-ci soit différente selon l’appartenance religieuse.

D’autres chiffres indiquent l’importance numérique du radicalisme dans cet « islam de France » : 22% estiment que la polygamie « devrait être autorisée en France aux personnes dont la religion le permet », et 21% sont d’accord avec le fait que la femme doit être « soumise à son mari ».

Quant au port du voile, ils sont 7 sur 10 à y être favorables, avec deux motivations bien contradictoires : « signe de soumission de la femme à son mari pour les uns, affirmation de la liberté individuelle au sein d’une société occidentale pour les autres ».

Donc tous les chiffres de ce sondage infirment le titre selon lequel l’islam de France serait « bien intégré », puisque les réponses à des critères d’intégration vont dans le sens contraire à cette intégration.

Faut-il alors comprendre que quand la dépêche dit que « la majorité des musulmans de France se sentent bien intégrés », ils veulent plutôt dire que les Français les intègrent bien ? Non plus, puisque deux tiers d’entre eux ont le sentiment qu’il existe en France « une hostilité très forte ou assez forte à l’égard de l’islam ». On se demande donc vraiment quel sens les journalistes de l’AFP et du Figaro donnent à l’expression « bien intégré » !

Les Français sont-ils aussi « islamophobes » que ce que perçoivent les musulmans ? Sans doute, mais là encore, on ne peut confondre l’hostilité à une religion avec l’hostilité à des personnes se réclamant de cette religion. C’est pourtant ce que tentent de faire tous ceux qui font passer l’« islamophobie » pour du « racisme ».

Et quand on voit les réponses des « musulmans de France » à ce sondage, on peut comprendre que l’islam provoque la méfiance, la peur ou l’hostilité chez nos compatriotes, qui n’ont nulle envie de voir appliquer la charia ou de financer les mosquées par leurs impôts.

Tout ce sondage indique la non-intégration de l’islam et de ses adeptes en France, et pourtant le titre et le chapeau de l’article prétendent exactement le contraire. On peut se demander si certains journalistes prennent leurs désirs pour des réalités, ou s’ils désinforment volontairement. Hélas, les faits sont têtus, et comme sur bien d’autres sujets de société, il faudrait que la presse arrête de prendre les Français pour des imbéciles.

Un autre exemple de presse « politiquement correcte », et même « islamiquement correct » : l’affaire de la jeune fille de 14 ans battue et menacée d’immolation par ses parents et par son frère à Châteauroux (Indre). La presse nationale nous explique que ces violences ont été provoquées par le seul fait que la victime avait dépassé de 30 euros son forfait de téléphone portable. Cette version se retrouve par exemple chez TF1 (2), sur le Figaro (3), et dans une dépêche AFP (4).

Mais comme souvent, la presse régionale comporte encore quelques journalistes d’investigation, et c’est la Nouvelle République qui nous apprend que la note de téléphone portable n’est pas le seul motif de l’acharnement familial : « Si le dépassement de forfait téléphonique apparaît comme la première explication, en toile de fond se détache un autre problème : les parents n’acceptent pas que leur fille fréquente un garçon africain non-musulman » (5)

Curieusement, aucune organisation « antiraciste » autoproclamée n’a relevé ce double racisme imposé par le Coran et la charia : l’interdiction faite aux musulmanes (et non aux musulmans mâles) de fréquenter ou d’épouser un non-musulman. Mais que fait la Halde ? Comment se fait-il que le Mrap ne se soit pas porté partie civile dans ce procès, et qu’il ne réagisse jamais à ces affaires de sexisme et de racisme anti-non-musulmans ?

Remarquons que l’AFP et autres médias nous expliquent que « la famille d’origine marocaine » qui a tabassé sa fille de 14 ans est « considérée comme bien intégrée »… « Bien intégrée »… comme l’« islam de France » et sa majorité d’adeptes favorables à la charia ?

Roger Heurtebise

(1) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/10/29/01011-20081029FILWWW00603-l-islam-de-france-bien-integre-sondage.php

(2) http://tf1.lci.fr/infos/france/justice/0,,4139644,00-elle-depasse-son-forfait-ses-parents-menacent-de-l-immoler-.html

(3) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/10/28/01011-20081028FILWWW00371–mois-de-prison-pour-les-parents-violents.php

(4) http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/28796145

(5) http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=18&num=979857

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.