L’opération « nourriture bénie ® » est déclenchée

Publié le 6 septembre 2010 - par
Share

Avenue de Breteuil. La Conférence des Evêques de France entame l’ordre du jour. Il est chargé : situation financière de l’église de France, qui est pauvre, denier du culte, les fêtes diocésaines, les besoins du clergé, des écoles …, évolution de la vie quotidienne des Français … La discussion est vive, longue, mais on parvient enfin à des décisions dont il faudrait avertir les pouvoirs publics et les médias :

1. Création d’un label « Nourriture Bénie ® » (1). Ce label sera déposé.

2. Le label « Nourriture Bénie ® » sera appliqué sur tout le territoire français. Il faudra veiller à sa stricte application.

3. Le label « Nourriture Bénie ® » sera octroyé aux 33 000 boulangeries de France (2) avec un sous-label « Pain Béni ® garanti ». Ce label sera étendu à toutes les variétés de pains, de pâtisseries et de viennoiseries. Les curés des paroisses de France seront tenus d’assurer la bénédiction du pain tous les matins, dès 5 heures. Une taxe modérée sera imposée aux boulangeries : 0,20 € par kg. indexée sur le prix mondial du blé. Le revenu de cette dîme sera distribué aux pauvres des paroisses, servira à aider les séminaires, à payer une indemnité aux prêtres, à assurer une retraite décente aux vieux curés. Comme la France, en 2007, a consommé 3,02 millions de tonnes de pain, un marché de 7 milliards d’euros, Cela fera, calcule-t-on, une rentrée de 642 millions d’euros.

4. Le label « Nourriture Bénie ® » sera également octroyé aux boucheries de France avec un sous-label « Viande Bénie ® garantie ». Une agence de certification sera créée dans les trente jours de la parution de ces décisions. Ses agents siégeront dans les abattoirs municipaux. Ils seront recrutés parmi les catholiques pratiquants. Ils seront bénévoles. Ils formeront une armée du salut alimentaire. Ils devront procéder à la bénédiction de l’animal avant l’abattage. Ils porteront une boussole afin d’officier en direction de Jérusalem et du Vatican. L’agence de certification prélèvera 0,50 € par kg de carcasse.

Le CREDOC évaluant la consommation en viande du Français à 373 gr/semaine, cela fera une autre rentrée de 580 millions d’euros qui sera versée sur un fonds national destiné à l’enseignement catholique et à la recherche dans les universités catholiques.
Cas particulier des charcuteries : Le label « Nourriture Bénie ® » sera apposé sur les devantures des charcuteries de France avec un sous-label « Porc Béni ® garanti ».

Jean Bombeur (3)

On le sait : « Dans le cochon, tout est bon ». Les français aiment le cochon. Le porc représente environ 38,7 % de la consommation de viande en France dont les 3/4 sont consommés en tant que charcuterie. Des contrôleurs, tous des catholiques patentés formés à l’industrie porcine et à l’artisanat, interviendront afin de garantir la conformité.

L’ensemble de la procédure rituelle leur sera fournie sous huitaine. Une taxe de 0,30 € par kg sera prélevée sur la charcuterie pour alimenter un fonds national destiné à soulager les vieux jours des charcutiers qui ont perdu leur fond de commerce et à venir en aide aux charcuteries soumises à un vandalisme communautaire (exemple des Ets Delcour à Roubaix). On pourrait aussi inciter, par des prêts à 0%, l’ouverture d’une chaîne de fast-food « RAPIDO ® », enseigne nationale (marque déposée), destinée à promouvoir la cochonnaille et le porcburger ® sur tout le territoire national. Les fonds ainsi générés pourront servir également à la promotion des kermesses, des fêtes scolaires, des journées choucroutes, des fêtes de l’andouillette, des journées du boudin etc…

Non ! la France ne baissera pas l’échine !

Le réveil retentit dans la chambre. Il arrache à son sommeil Mgr Jean-Aimé d’Auvergnat, évêque coadjuteur, secrétaire de la Conférence des Evêques de France. L’évêque se frotte les yeux. Il pense à Perrette et à son pot.

Bernard DICK

(1) ® Marque Déposée

(2) www.boulangerie.org

(3) www.leporc.com

.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.