La France du saucisson-pinard

Publié le 12 juillet 2010 - par - 288 vues

Des voix s’élèvent partout en France et en Europe pour signaler qu’il est temps de faire marche arrière ou tout du moins de remettre les pendules à l’heure des démocraties européennes. En France, ces voix sont dans le camp des minoritaires, voire des sans partis. Elles sont dans des associations et des journaux en ligne. Elles sont dans blogs qui tentent de se réunir en réseau pour avoir l’influence nécessaire sur les dirigeants de droite comme de gauche. C’est difficile, la force d’inertie est réelle, elle profite encore aux biens pensants qui continuent à endormir le bon peuple. Toutefois, il y a des signes qui ne trompent pas. La violence des réactions contre les blogs décrétés « populistes » comme le mien par les juges du politiquement correct est un signe que les lignes de fronts bougent peu à peu.

L’action « Saucisson-Pinard » initié par Riposte-Laïque sur une idée d’une parisienne qui, chaque jour dans son Paris XVIIIème se sentait de moins en moins chez elle, de plus en plus rejetée par une population qui la regardait comme une incongrue mal éduquée de ne pas être voilée, trop libre, trop indépendante.

Un « Saucisson-Pinard » qui se voulait un geste de solidarité avec toutes les femmes se vivant comme des étrangères chez elle, comme Marie Neige Sardin l’un des dernières chrétiennes du Bourget qui subit l’assaut permanent des barbus et des voilées dans sa librairie.

Un « Saucisson-Pinard » qui tente de se généraliser et qui est interdit par toutes les Préfectures sous prétexte de ne pas offenser la communauté musulmane des villes ou ces apéritifs devaient se tenir comme à Lilles, la bonne ville de Martine Aubry-Brochen.

Des « Saucisson-Pinards » qui ne se veulent pas hostile à une communauté mais se veulent festifs et comme le signe que la France du saucisson et du pinard veut continuer à vivre !

Ces « Saucisson-Pinards » font peur à des dirigeants politiques qui ne cessent de trouver des compromis avec l’islamisation. Quoi de plus révoltant qu’un premier ministre qui ne réalise pas combien il est choquant d’inaugurer une mosquée. Qu’en plus, il se fait prendre en photo avec une fillette voilée qui n’était pas là par hasard. Des députés français souhaitent interdire la burqa en France à la face des médias mais votent des textes en douce dans les hémicycles européens interdisant d’interdire les voiles islamiques. Nos dirigeants sont, soit schizophrènes soit hypocrites ! Je crains hélas qu’ils sont hypocrites. De droite comme de gauche d’ailleurs.

Ces « Saucissons-Pinards » sont le signe que la société française n’est pas si malade au fond puisqu’elle réagit. Le virus est violent mais le corps social se défend malgré tous ces médecins imaginaires bien propres sur eux qui le saignent croyant le soigner. Molière nous ferait des pièces délicieuses sur ces dirigeants qui savent tout, font tout mais sont d’une dangerosité extrême pour notre pays.

Ces « Saucissons-Pinards » seraient le fait de l’extrême droite, des populistes, des graines de fascistes, des « nauséabonds racistes”, et j’en passe, comme si la religion musulmane était une race. Pitoyable défense qui commence à craquer devant la montée d’une France profonde qui sent bien, même si elle ne peut encore y mettre les mots, que quelque chose ne tourne pas bien rond dans ce beau pays de France.

Je me souviens des piques niques de mon enfance, des casse-croûtes dans les trains fleurant bon le saucisson, le pinard et le camembert, des couteaux qu’on ouvrait. Et pourtant je ne suis pas si vieux. Je me souviens des rires de ces gens simples qui roulaient les R dans ma Beauce. Ils n’auraient certainement pas imaginés qu’un jour, dans ce beau pays de France, il serait interdit de se réunir et de manger ensemble du saucisson et du pinard pour ne pas offenser une communauté !

Pas deux communautés, une seule ! Car jamais, vous n’avez entendu la communauté juive se plaindre de ces « Saucisson-Pinards ». Là aussi, c’est le signe que la communauté musulmane souhaite un statut particulier. Un statut ou en France, la charia serait appliqué en fonction des lieux où les musulmans seraient majoritaires. Sinon, quelle en serait la raison ? Pourquoi serait-il interdit de manger du saucisson et de boire du pinard dans les rues du XVIIIème, dans les rues de Lilles et d’ailleurs ?

Les Préfets se font les complices de cette volonté d’imposer des règles contraires à nos valeurs de liberté. Car au fond, rien n’empêche un musulman laïc de venir avec son saucisson d’âne, de cheval et autres ainsi que son thé. Sachant que le vin n’est pas interdit par le Coran mais seulement d’en boire en excès.

Les « Saucisson-Pinard » n’ont jamais pu se réaliser par interdits systématiques des préfets, pourtant, ils ont réussies à réveiller beaucoup de français qui n’imaginaient pas que des rues entières, chaque vendredi, étaient occupées pour des prières alors que, par ailleurs, des mosquées aux alentours sont presque vides. Ils n’imaginaient pas qu’en France, pour ne pas offenser une communauté, le simple fait de boire un verre de vin et de manger du saucisson étaient interdit en France.

Le combat continu. Sur mon blog bien sûr ou chaque jour c’est plus ou moins de 600 pages qui sont vues, sur bien d’autres également comme celui de Riposte-Laïque pour lequel j’écris, de l’excellent Christine Tasin dont la sincérité est évidente, de Francis Néri et pardon pour les autres. (D’ailleurs, s’ils souhaitent que je les cite, qu’ils me fassent parvenir leurs liens)

Pour conclure, je demande à chaque lecteur de ne plus avoir peur de parler, de dire ce qu’il pense. De ne plus subir le poids de l’infâme politiquement correct. De s’ouvrir, de se parler et ils constateront peu à peu qu’ils sont bien plus nombreux qu’ils ne l’imaginent à partager cette idée que la France, avec son passé, ses Rois, ses Empereurs, ses Républiques, cette France qui fût celle des lumières et apporta, diffusa tant bien que mal une certaine civilisation dont nous n’avons pas à rougir. Je vais paraphraser Nicolas Sarkozy, celui de 2007 bien sûr, la France tu l’aimes ou tu la quittes ! Personne ne retient des femmes et des hommes qui admirent des pays où la religion est première ou la laïcité est blasphématoire.

Vive la Liberté, vive la Laïcité.

Gérard Brazon

http://puteaux-libre.over-blog.com

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi